Pour la conférence WebÉducation du 4 décembre, j’ai inauguré le principe d’Hyper-Vidéo, qui me trotte dans la tête depuis un an. C’est en quelque sorte l’avenir de la vidéo Internet que j’ai balayée, avec quelques applications clés qui vont marquer la communication électronique de ces prochaines années.

De la réalité augmentée à la vidéo augmentée

À ce jour, les informations sur les vidéos diffusées sur Internet sont assez limitées : durée, taille, commentaires & popularité. Nous savons finalement peu de chose sur le vécu du spectateur Web, sans parler de l’interactivité qui est quasi nulle.

Comme les documents PDF qui intègrent des hyperliens, des vidéos et maintenant des images en 3D, la vidéo en ligne est amenée à se transformer, à s’enrichir. L’arrivée de services innovants nous donne une idée de ce que pourrait être cette expérience vidéo augmentée pour ouvrir enfin une 4e dimension .

Là où les bases de données et les hyperliens démultiplient l’information et les connexions, même en ligne la vidéo reste dans un format des plus statique et ne profite pas réellement du pouvoir multimédia d’Internet.

Introduction : Prévoir l’avenir

En 2005, alors YouTube venait tout juste de naître, j’avais proposé d’utiliser la vidéo sur le Web pour faire la promotion des startup de la région pour laquelle je travaillais. Le développement économique local a toujours été pour moi une préoccupation. Il me paraissait évident que les outils de communication électronique pouvaient faciliter mon travail. Hélas, je n’avais reçu à l’époque que moqueries et quolibets, accompagné d’un discours du style “La vidéo sur le Web, ça ne marchera jamais”.

Je dois reconnaître qu’il y a 3 ans, les outils n’étaient pas très professionnels, et les usages pas encore développés. Cependant , cette expérience m’a permis de mieux appréhender les nouvelles tendances de communication et marketing Web, que je peux aujourd’hui appliquer pour mes clients.

Prévoir l’avenir, c’est tout simplement étudier les usages émergents et voir ce qu’ils pourraient apporter dans notre futur quotidien. C’est tout simplement prendre un temps d’avance sur la concurrence, et mieux prévoir ses investissements. Et c’est ce que je vous propose en développant 4 principes de l’Hyper-Vidéo.

Hyper-Vidéo : Principes de la vidéo Web augmentée ou l’ère de la vidéo 4D

1. Hyper-Local : La vidéo sur YellowPages, Weblocal et Google Maps

2. Hyper-Social : La discussion vidéo à la Seesmic

3. Hyper-Présence : Le direct vidéo de Qik

4. Hyper-Interactif : L’annotation vidéo de YouTube


Pour la deuxième année consécutive, j’aurais l’honneur de donner une conférence à Québec à l’occasion de la journée-rencontre WebÉducation. Pour l’ensemble des spécialistes du Web du gouvernement du Québec, je vais présenter une vision prospective de l’utilisation de la vidéo sur le Web.

webmaestro service gouvernement quebec WebÉducation : Vidéo Web pour les services gouvernementaux du QuébecJe dois tout d’abord remercier Benoît Girard, Conseiller Stratégique au Ministère des Services gouvernementaux, pour m’avoir renouvelé sa confiance. La conférence de 2007 sur le Web 2.0 avec Christian était tellement riche d’échange et de rencontres, que j’ai bien hâte de retourner demain à Québec.

Pour ce WebÉducation spécial vidéo en ligne, les webmestres et spécialistes en communication du gouvernement du Québec auront droit à 4 experts du domaine :
- Christian Aubry : Pourquoi et quand la vidéo sur Internet?
- Denis Martel : La vidéo sur Internet : une panoplie d’approches, d’outils et de technologies
- Manuel Angelini : Anatomie d’une diffusion en direct sur Internet (webdiffusion)
- Laurent Maisonnave (moi-même) : Hyper-vidéo : Quel avenir sur le Web pour ce média innovant ?

Je diffuserais la semaine prochaine mon document de présentation de cette conférence, accompagné d’une série d’articles qui reprendra mes réflexions sur l’Hyper-Vidéo.


WebÉducation : le Web 2.0 au service des accommodements raisonnables

Doucement, mais surement, voici un nouvel épisode de la conférence WebÉducation qui s’est tenue en décembre dernier à Québec devant les webmestres gouvernementaux. À travers plusieurs exemples concrets, Christian et moi même avons étudié comment surfer sur la vague du Web 2.0. Nous avons nous-mêmes surfé sur l’actualité en faisant une analogie avec le débat très actuel sur les accommodements raisonnables.

Vivement critiqué hiers soir par l’écrivain Sergio Kokis, invité à l’émission Tout Le Monde en Parle sur Radio Canada, la Commission Bouchard-Taylor aurait pu prendre une forme totalement différente si elle avait su tirer profit des outils Web 2.0.

Pour votre commodité, vous pouvez parcourir les diapositives de la présentation ci-dessus ou bien télécharger la version PDF (3,1 Mo).

N.B : Depuis notre présentation à WebÉducation le 13 décembre 2007, le blogue/site du député Henri-François Gautrin a été débranché. Soit, son webmestre était dans la salle et il a bien compris le message. Soit, il s’est rendu compte tout seul que son site n’allait pas dans le bon sens. Dernière hypothèse, le site est tout simplement dans les patates icon wink WebÉducation : le Web 2.0 au service des accommodements raisonnables Heureusement, vous pouvez retrouver la trace de ce site grâce au cache de Google et voir l’évolution avec Internet Archive.

Retrouvez toutes les vidéos du WebÉducation du 13 décembre 2007 :


WebÉducation & Gouvernement : le Web 2.0 c’est cool comme Facebook

Hier, l’équipe de VideoPresse était invitée à intervenir à la conférence WebÉducation, le rendez-vous des spécialistes du Web du gouvernement. En bonne compagnie, nous avons échangé sur la thématique du Web 2.0 et de ses technologies associées : blogue, Wiki, RSS, AJAX… et un peu de vidéo.

service gouvernementaux quebec logo WebÉducation & Gouvernement : le Web 2.0 cest cool comme FacebookSuite à une mise à jour de mon statut sur Facebook “Laurent is travaille sur WebÉducation avec son associé.”, j’ai dû préciser à Josie que ce n’était pas le Web de l’éducation, mais l’éducation du Web : on vient pour se former et s’informer sur les évolutions du Web.

C’était assez impressionnant de voir plus de 200 personnes issues du gouvernement et qui portent autant d’intérêt à l’émergence du nouveau Web. Benoît Girard, organisateur de l’événement, nous a confié que c’était la première fois qu’il voyait autant de monde à WebÉducation.

Au programme, nous avions :

À noter les pertinentes interventions de Mario Asselin et son compte rendu sur son blogue.

Après une journée à présenter le miracle du Web2 à travers 4 technologies clés, c’est certain que la communication gouvernementale ne va pas se transformer avec un coup de baguette magique. Les habitudes, la hiérarchie, le manque de moyens, les responsabilités… sont autant de contraintes auxquelles les webmestres gouvernementaux doivent faire face. Mais ces difficultés ne sont pas pour autant insurmontables.

On se rend compte que la technique n’est pas si importante et que le succès réside essentiellement dans l’organisation de la forme du message. Il faut passer d’une communication à un sens (émetteur/récepteur) à une conversation entre le gouvernement et ses citoyens. Les chiffres le prouvent, les Québécois sont demandeurs d’interactivité et sont prêts à échanger et participer avec et pour leurs institutions. Le québécois aime le dialogue, c’est culturel, on n’y peut rien! icon smile WebÉducation & Gouvernement : le Web 2.0 cest cool comme Facebook

Suite à son excellente présentation sur les blogues (il faut dire qu’il a du vécu sur le sujet), Thierry a eu la bonne idée de mettre la liste des liens qu’il a mentionnés. Voici la nôtre :

Introduction au Web 2.0

Comment surfer sur la vague du Web 2.0

Comme VideoPresse produit de la vidéo, vous aurez le plaisir de revoir les présentations de WebÉducation en vidéo sur ce site à partir du 1er janvier 2008. Ce sera notre cadeau pour la nouvelle année. En attendant, vous pouvez télécharger nos présentations d’introduction et de conclusion sur le Web 2.0 (format PDF).