Entendez-vous le buzz de la mouche sandwich ?

Entendez-vous le buzz de la mouche sandwich ?

Imaginez une armée de 200 mouches pour faire la promotion de votre compagnie. Non, je n’ai pas trop regardé le film The Fly. Oui, ça existe. Lors du dernier salon du livre de Francfort, les éditions Eichborn ont créé le buzz avec une opération de guérilla marketing qui a mouché la concurrence.

Pour promouvoir leur stand à la Foire du Livre de Francfort-Hahn, l’éditeur allemand Eichborn a installé une bannière ultralégère sur 200 mouches. La bannière a été attachée avec de la cire naturelle.

Eichborn explique qu’après quelques minutes, la bannière se décroche elle-même de la mouche, qui se trouve ainsi libérée de son emprise publicitaire. Étant donné la durée de vie limitée de la mouche, de 20 à 72 heures, le geste reste très symbolique.

Je note trois points importants dans le succès de cette opération de guérilla marketing:

  • L’énorme décalage entre ces mouches, animal vivant éphémère et insignifiant, et les livres, objet mort de réflexion et éternel. En sortant du cadre feutré de la communication traditionnelle de salon, les initiateurs de cette opération ont créé un choc et ainsi laissé une empreinte dans la mémoire des participants.
  • La vidéo! Ça paraît tellement évidemment. Pourtant, j’entends régulièrement parler d’opérations de guérilla ou street marketing hallucinantes, mais il n’en existe aucune image. Dans ce cas, on ne parle pas d’une production hollywoodienne. Il s’agit juste de prendre quelques bonnes images des mouches, des spectateurs éberlués et de la presse qui fourmille autour. That’s it!
  • Eichborn a mis la vidéo de ses mouches en première page de son site. C’est une première bonne étape. Plus importante, la société d’édition a eu la bonne idée de mettre la vidéo en partage sur Youtube. Quelques articles de blogues plus tard, tour est joué et le buzz de la mouche résonne aux quatre coins de la planète.

Pourquoi le Social Media Marketing développe le trafic de la Web vidéo ?

Il faut que Perez Hilton annonce que Facebook lui amène plus de trafic que Google pour que l’on prenne enfin au sérieux les médias sociaux. Le premier blogue de la planète est peut-être une exception, mais force est de constater que Facebook et Twitter démontrent l’importance d’une stratégie social media marketing, particulièrement pour la diffusion et la promotion de vidéo sur le Web.

Si Google reste la première destination pour savoir où aller sur le Web, Facebook est l’endroit où l’on passe le plus de temps sur la toile. Facebook est surtout un lieu de partage exceptionnel où la communauté joue un rôle primordial. Les liens échangés entre “amis” Facebook ont beaucoup plus de poids que ceux trouvés sur Google. Tout simplement parcequ’ils ont la crédibilité de ceux qui nous l’ont transmis.

Facebook et Twitter stimulent la vidéo

Avec tous ces défauts, la nouvelle interface de Facebook avec son fil de nouvelles en temps réel accroît davantage la viralité des informations échangées. En conséquence, entre Facebook et Twitter, une vidéo peut être vue par plusieurs millions de personnes en quelques heures.

Selon une étude de la compagnie Hitwise menée aux États-Unis, en février 2009 Facebook apportait 3,32 % de trafic aux sites de partage de vidéos en ligne, avec une croissance de 112 % en an. Si Twitter ne représente que 0,084 % du trafic vers les Youtube et Co., sa progression est encore plus fulgurante avec + 49 900 % en un an !

Hitwise Facebook Twitter trafic video Web

La confiance du Social Media Marketing

Comme le souligne Liz Gannes, ce trafic semble faible par rapport à celui apporté par Google, pourtant il a bien plus de valeur. Pour faire une comparaison avec un magazine, Google est comme la publicité sur la page de droite, et les médias sociaux comme l’article sur la page de gauche obtenu par les relations publiques. Le taux de crédibilité de l’article est 7 fois supérieur à celui de la publicité. Dans les deux cas, le lecteur pourra aller dans la boutique, mais il aura plus de chance d’acheter après avoir lu l’article.

En conséquence, l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) est toujours utile pour développer le trafic d’un site, mais le Social Media Marketing (SMM) est définitivement l’avenir du marketing en ligne. Les chiffres démontrent que la vidéo Internet est particulièrement adaptée à ce type de stratégie.

Au secours les médias sociaux, mon hôtel prend l’eau

Les Présidents des groupes hôteliers Carlson, Walt Disney Parks & Ressorts, Fairmont, Hilton, Hyatt, InterContinental, Loews, Marriott, Starwood et Wyndham viennent de faire parvenir une lettre de protestation au Congrès des États-Unis. Ils supplient leurs élus de ne pas sanctionner les entreprises qui viendraient dans leurs hôtels. Si le secteur prend l’eau, c’est le moment idéal pour être innovant et reprendre contact avec sa clientèle. N’y aurait-il pas quelque chose à faire avec les médias sociaux ?

Crisis Hotels: Letter to congress

Étant donné que je suis marié avec une hôtel geek, je peux dire que j’ai une relation particulière avec le secteur du tourisme. Les difficultés économiques de ces derniers mois ont bien évidemment touché l’hôtellerie. Mais, les compagnies ne peuvent pas arrêter de faire des événements pour motiver leurs troupes ou rencontrer leurs clients. L’hôtel reste encore pour ça un lieu privilégié.

Voyager dans le temps avec son hôtel

En 2009, je ne pense plus avoir besoin de dire à quel point Internet est vital pour le secteur du tourisme, qu’il soit d’affaire ou de loisir. Je vais quand même prendre quelques chiffres au hasard sur le marché nord-américain en 2008 :
40% de toutes les réservations d’hôtels se sont faites sur Internet
25-30% des réservations d’hôtels sont directement influencées par des recherches en ligne, même si elles sont faites hors ligne
– d’ici 2010 (l’année prochaine), Internet va contribuer à 45% des réservations d’hôtels

Pourtant, quand j’arrive sur le site Web de certaines grandes chaînes hôtelières, avec des  visites avec des photos à 360° et des grosses animations, j’ai l’impression que le compteur est resté blogué en 1999. Quand on regarde un peu plus loin, c’est surtout l’ouverture aux médias sociaux qui fait défaut.

De la réalité des médias sociaux aux rêves pour les hôtels

Conscients que le monde change, début 2008, les hôteliers prenaient la bonne résolution d’investir massivement dans le marketing Web. Voici le Top 10 que 4Hoteliers avait listé :
1. Une architecture Web performante
2. Mise à jour sur les moteurs de recherche locale, annuaires, Pages Jaunes Internet et les cartes
3. Développer le contenu riche
4. Annuaires/listes en ligne
5. Email Marketing
6. Explorer le Web mobile
7. Découvrir le pouvoir du Social Media Marketing (SMM)
8. Mesure du succès en ligne
9. Contenu généré par l’utilisateur (le fameux UGC) et gestion de la réputation
10. Recherche de vidéo en ligne

La version originale du point 7 est “Unlock the Power of Social Media Marketing“. Maintenant, il s’agit de savoir si nos hôteliers ont trouvé la clé.

Le moteur de recherche d’hôtel VibeAgent a réalisé une présentation sur les médias sociaux 101 pour l’industrie du voyage. Ce document donne une excellente base aux professionnels du tourisme qui s’intéresse à la chose.

Social Media and Corporate Travel

Les différentes chambres du social media hôtelier

Comme Martine Lizotte m’a invité à intervenir à l’UQAM dans deux semaines pour le cours “Développement, gestion et mise en marché des produits touristiques“, je me suis dit que se serait l’occasion idéale pour travailler un peu plus en profondeur le sujet. Je sais que vous n’aurez pas tous le temps de suivre ce cours à l’UQAM, alors je vous propose de partager dans les prochains jours sur ce blogue mes recherches et réflexions sur le sujet.

1. Au secours les médias sociaux, mon hôtel prend l’eau

2. Quelle réputation a ton hôtel dans TripAdivisor ?

3. Comme un bruit de Twitter dans l’hôtel

4. Branche la vidéo, tu verras plus clair dans ton hôtel


Pourquoi une telle absence de Vidéo dans la Communication Web ?

Camera video Sony Z1Toutes les études montrent que la vidéo est l’élément qui attire le plus sur le Web. Dans une stratégie de référencement Web efficace, la vidéo est un véritable propulseur à réaction.

Dans ces conditions, pourquoi les compagnies n’utilisent-elles pas davantage la vidéo en ligne ? Je vois trois raisons à la faiblesse de l’utilisation de la vidéo dans les stratégies de communication et marketing sur le Web :

1. Les grandes agences ne le recommandent pas, car ça ne coûte pas assez cher. Étant donné qu’elles prennent une côte (%) sur toutes les productions, elles ont plus de bénéfices à vendre une publicité à la TV, qu’une campagne de promotion vidéo sur le Web. CQFD !

2. Les plus petites agences ne le recommandent pas, car ça coute trop cher. Elles doivent se battre pour imposer leurs prestations, et ont peur que la vidéo sur le Web grève leur budget.

3. Finalement, c’est avant tout une méconnaissance du sujet et du potentiel de marché qui fait encore aujourd’hui hésiter les agences à avoir recours à de telles stratégies.

Si je travaille à résoudre quotidiennement le point numéro 3, j’avoue que pour les deux premiers points, les agences devront se prendre en main, de gré ou de force, car leur clients n’attendrons pas 107 ans.

Par contre, pour les plus novateurs, je serais heureux de les conseiller pour tirer le meilleur parti de la vidéo en ligne dans une stratégie de marketing Web efficace (pub!).

Gagner 2 entrées pour le Webcom Montréal

Grâce à mon ami Claude Malaison, j’ai le plaisir de vous offrir 2 accès gratuits pour le Webcom Montréal du 12 novembre 2008, d’une valeur de 495 $ chacun. La règle est simple : “Dites-moi en quelques lignes quelle serait pour vous la parfaite conférence Webcom ?”.

Je n’ai plus besoin de présenter le Webcom Montréal qui s’est aujourd’hui imposé comme la référence au Québec pour tout ce qui touche aux stratégies marketing et communication des technologies en général et du Web en particulier.

J’ai eu le plaisir de participer aux 3 dernières éditions du Webcom, et je peux vous assurer que sa réputation n’est pas surfaite. Toute la crème du Web est présente, ainsi qu’une bonne partie des décideurs de la province.

Je garde un souvenir inoubliable du Webcom du 14 mai, puisqu’avec Christian Aubry nous avons offert l’une des plus longues et interactives journées de live vidéo que le Québec a connu.

Pour cette édition automnale, c’est en tant que conférencier que j’aurais le plaisir d’intervenir sur le thème “Du blender à Obama, la Web vidéo comme outil incontournable de la communication Web“. Mon seul regret est de me retrouver face à Michelle Blanc, qui j’en suis sûre fera une présentation de premier plan.

Maintenant, c’est à vous de me dire en commentaire ce que vous attendez des conférences du Webcom : plus de vedettes, plus de marketing, moins de PowerPoint… dites-moi tout ! Le concours est ouvert jusqu’au 1er novembre.

Entrevue : Comment cuisiner un CakeMail avec Duncan Moore ?

Le 3 novembre, Montréal hébergeait à la SAT la 3e édition de son BarCamp. Des jeunes entreprises technologiques et des acteurs du monde de l’informatique, du Web et de différentes communautés se sont au regroupés autour du même mot d’ordre : ceci est une non-conférence, tout le monde est acteur.

Par l’entremise de François Lane et Duncan Moore, CakeMail a eu son quart de présentation au BarCampMontreal3. Ce rendez-vous du tout Montréal geekesque fut l’occasion d’annoncer le lancement de la version finale de CakeMail.

Solution modulable, ouverte et entièrement personnalisable (en marque blanche), CakeMail est une plateforme d’envoi massif de courrier électronique. Elle peut-être typiquement utiliser dans le cadre de campagne de marketing direct.

Duncan Moore, Directeur Marketing de The Code Kitchen, éditeur de CakeMail, répond à nos questions dans le cadre d’une entrevue pour Intruders.TV Canada.