12 articles les plus marquants de l’année 2010

En faisant sa rétrospective 2010, Nadia m’a donné envie de faire un bilan bloguesque. Que ce soit à propos des médias sociaux, du mobile ou de la vidéo en ligne, j’ai sélectionné mois par mois les grands moments de l’année passée que j’ai le plaisir de vous livrer aujourd’hui.

Janvier : Top 10 Tendances de la Vidéo Internet en 2010
J’hésite habituellement à me lancer dans de grandes prédictions technologiques. Au vu de ce qui s’est passé, je me donne un 7/10, avec un point spécial pour Skype qui malgré ses récents déboires devient de plus en plus incontournable.

Février : Comment regarder sur Internet les Jeux Olympiques d’hiver 2010 de Vancouver
L’événement de l’année au Canada et sur le Web, ce sont les Jeux olympiques d’hiver de Vancouver. Si j’ai pu déplorer la couverture sportive à la télévision, sur son ordinateur ou son mobile Internet n’a jamais aussi bien permis de suivre les moments forts de la compétition.

Mars : 10 ans : Fêtons les noces d’étain du Yulblog
Pour le blogueur que je suis, les 10 ans du Yulblog était l’événement de l’année. Si les heures de gloire du blogue sont passées – souvenez vous 2007 – je reste très attaché à cette communauté. Pour rappel, le Yulblog se tient à la Quincaillerie, le dernier mercredi de chaque mois.

Avril : Es-tu assez intelligent pour utiliser Twitter?
Avec près de 200 millions d’utilisateurs, Twitter s’ouvre à un public de plus en plus large. Est-ce à dire qu’il est aisé d’envoyer des messages de 140 caractères ? Comme il est préférable de tourner 7 fois sa langue dans sa bouche, on devrait tourner ses pouces 7 fois avant de Tweeter.

Mai : Les dangers de passer à côté des médias sociaux à l’école
Une conférence présentée devant le rassemblement des commissions scolaires du Québec m’a permis de faire le point sur les dangers, mais aussi les opportunités des médias sociaux à l’école. Le travail de formation et d’accompagnement pour bien comprendre l’impact des technologies est à faire autant avec les élèves que les professeurs.

Juin : Comment vivre à fond la Coupe du Monde en direct sur Internet
Événement planétaire, la coupe du monde de foot/soccer 2010 fut la plus connectée de son histoire. Une mention spéciale à Twitter qui a créé un espace spécial où l’on pouvait soutenir son équipe nationale à coup de Tweet et de Vuvuzela.

Juillet : Video Sitemap 101 : Comment rendre vos vidéos visibles sur les moteurs de recherche
Comme vous le savez, le sujet me tient à coeur. Pour cette raison, je ne perds pas une occasion de souligner les bonnes pratiques de diffusion de la vidéo sur Internet. Si le sitemap est bien connu pour les sites Web, il l’est moins pour la vidéo. C’est un 5 minutes de lecture qui vous ne fera gagner beaucoup plus.

Août : Facebook Places : Foursquare killer de 500 millions de membres
Facebook Places promettait d’être le fossoyeur de Frousqaure. Quatre mois après sa sortie, il n’en est rien. En faisant une rapide étude de l’utilisation de mes amis, il y a 10 fois plus de personnes qui partagent leur localisation sur Foursquare que sur Facebook Places.

Septembre : Netflix : Le blockbuster de la location de vidéo déboule en ligne au Canada
Contre toute attente, la révolution de la vidéo en ligne au Canada est passée par l’américain Netflix. Avec son forfait illimité à 7,99 $, Netflix a redéfini la location de vidéo. Cette offre a eu tellement de succès, qu’en soirée Netflix représenterait 95 % de l’usage de la bande passante au Canada.

Octobre : Vivre à Facebook Credits ou la fin de Visa et Mastercard
Facebook me fait de plus en plus penser à Google. Il ne reste plus un marché où ils ne risquent de venir jouer les troubles fête. Facebook essaye également de se trouver un modèle d’affaires au niveau de la vente en ligne en s’octroyant un pourcentage sur les transactions qui passe par sa plateforme.

Novembre : 3 points essentiels sur la stratégie Mobile First de Google
Atteinte de la masse critique, paiement mobile et géolocalisation sont les points clés développés par Eric Schmidt lors du Web 2.0 Summit. Pour moi, c’est la protection de la vie privée qui devient le premier défi de Google et de ses principaux concurrents. Sauront-ils le relevé en 2011 ?

Décembre : Résumé en vidéo sur les startups et investisseurs qui brillent à LeWeb’10
Je me suis gâté pour cette fin d’année avec une semaine à Paris pour la conférence LeWeb qui m’a permis de rencontrer des gens passionnants des quatre coins du monde. Cerise sur le gâteau, Benoit Descary était mon partenaire de jeu pour interviewer quelques startups prometteuses.

Rendez-vous en 2011 pour de nouvelles aventures passionnantes !

La vidéo fait pour le Web rapporte de l’argent

Une récente étude du cabinet IDC démontre que la vidéo en ligne remporte un grand succès autant auprès des internautes que des annonceurs. La Web TV aurait-elle enfin trouvé son modèle d’affaires ? La réponse serait positive… en Asie !

Deux critères rendent la vidéo en ligne aussi populaire en Asie. Même si des chaînes rediffusent leur programme TV sur la toile, le contenu est majoritairement adapté pour le Web. La connexion Internet – à haut débit et illimitée – est un facteur important qui soutient la consommation de vidéo en ligne.

Au sujet des chiffres, la vidéo en ligne séduit particulièrement les moins de 35 ans. En Chine, l’âge moyen des téléspectateurs est de 42 ans, alors que c’est 29 ans pour les internautes.

Avec un tel potentiel, les agences de publicité s’intéressent maintenant à ce nouveau marché. Les productions vidéo faites uniquement pour une diffusion sur Internet trouvent leur monétisation dans l’incorporation de publicités vidéo, des commandites ou des placements de produits.

Le ciblage par marché de niche est aussi un point fort de la Web vidéo, qu’aucune chaîne de télévision spécialisée ne pourra concurrencer. Le marketing de communauté a le vent en poupe et la vidéo est sans nul doute son arme la plus puissante.

Canada : Champion du monde de la vidéo en ligne !

Deux nouvelles se confrontent aujourd’hui sur mon écran. D’un côté, une étude d’Ipsos nous confirme que le Canada est toujours en tête de la consommation de vidéo en ligne. De l’autre côté, Communautique nous rappel que le pays est toujours en attente d’un plan numérique digne de ce nom. Qui faut-il croire ?

Le Toronto Star clame cette semaine que le futur de la télévision est en ligne et à la demande. Faux ! C’est déjà le cas pour bon nombre de personnes.

En avril 2009, je publiai sur ce blogue l’étude de ComScore qui démontrait que 88% des Canadiens regardaient régulièrement des vidéos sur Internet. Aujourd’hui, presque tous les 18-24 ans consulte en ligne des vidéos (98%). Chez les plus de 55 ans, ils sont 77% à suivre cette pratique.

Avec l’arrivée récente de Netflix au Canada – pour la location illimitée de vidéo en ligne pour 7,99 $ par mois, la consommation devrait être de plus en plus importante. Il faut souligner également que l’arrivée conjointe de la dernière version de l’Apple TV et de Google TV – avec sa première apparition chez Sony -, offre encore plus de possibilités de connecter sa télévision à Internet.

Au Canada, les usages démontrent que la population a soif de savoir numérique. Pourtant, le pays possède un des réseaux Internet les moins compétitifs de la planète, qui fait que le Canada est classé 27e rang sur 30 pays l’OCDE. Wow!

Les citoyens consomment, les entrepreneurs innovent… c’est maintenant aux gouvernements (Québec/Canada) de se prendre en main. Il ne s’agit pas seulement de soutenir l’industrie des matières premières et celle brillante de l’aéronautique, mais davantage d’investir dans l’économie numérique qui représente 25% de la croissance mondiale.

Je vous invite à relayer haut et fort du “Manifeste pour un plan numérique québécois” diffusé par Communautique.

Si même le Pape est sur Youtube, que faire de la TV?

Quel est le point commun entre Barack Obama, Le Pape Benoit XVI et Stephen Harper? Ils ont tous les trois leur chaîne officielle sur Youtube! Partant de ce constat, J’ai débattu avec François Gagnon au Canal Argent sur le sérieux de la vidéo en ligne, dans le cadre d’une stratégie marketing Internet efficace. La discussion a débordé sur la place de la TV face au Net. La petite lucarne fait-elle encore le poids face à la toile géante?

Aujourd’hui, pour se faire connaître, un artiste à le choix de connaître l’assistante du producteur de “Tout le Monde en Parle”, ou bien de prendre les choses en main et développer sa notoriété en ligne. Au Québec, ce fut le cas de Casey McKinnon et Rudy Jahchan (Galacticast), Jon Lajoie (Everyday Normal Guy) ou encore Nadia G (Bitchin Kitchen), même si la reine de la cuisine vache est finalement passée sur le grill de Guy A. Lepage.

Dans un autre genre, Gary Vaynerchuk est aussi un artiste. Il a transformé la petite boutique de vente d’alcool de ses parents en une affaire qui brasse des millions de dollars. Son secret tient dans l’utilisation réussie de la vidéo en ligne qui mêle oenologie avec une bonne dose de divertissement pour mettre le vin à la portée de tous.

Je ne reparlerais pas en détail de Will It Blend qui a réduit en cendre le iPad d’Apple au lendemain de sa sortie officielle aux États-Unis. Ces capsules vidéo diffusées uniquement sur Internet lui ont permis de multiplier par 5 les ventes de son blender, qui vaut en moyenne 400 $. À ce rythme-là, on risque de voir passer encore pas mal de iPhone dans sa cuisine.

Objectivement, je me demande ce qu’il reste à la télévision. Internet est plus accessible avec des coûts ridicules par rapport à la TC. Depuis que Youtube diffuse en HD 1080i, les vidéos sont de meilleur qualité que sur la majorité de chaînes diffusées sur le câble ou le satellite. Dans une économie d’hypersegmentation, la TV est finalement trop grand public. Il ne reste plus que les producteurs de yaourts et les agences de publicité traditionnelles pour retrouver un intérêt à ce meuble qui affiche des images multicolores.

D’accord, je reconnais accentuer les traits. La télévision est encore séduisante. Je prends l’exemple de Jean-Michel Vanasse. Il s’est retrouvé dans les charrettes de TQS, a créé son émission techno sur le Web pour ensuite revenir sur les ondes de V. Il est clair que la TV est un média de masse puissant qui draine encore l’essentiel des budgets publicitaires. En attendant que la bascule se fasse sur le Net, il faut toujours garder un oeil dessus.

Google VP8 creuse un peu plus la tombe de Adobe Flash

En février dernier, mon article sur la mort annoncée de Adobe Flash fit couler beaucoup d’encre. En effet, l’arrivée de HTML5 promet une révolution sur le marché de la vidéo en ligne. Alors que la dernière ligne droite semble se jouer entre les codecs vidéos Ogg Theora et H.264, Google joue les trouble fête avec la probable publication de VP8 en open source. Derrière ce combat d’abréviation, c’est toute une industrie qui rentre en mutation.

Avant que les adeptes de Flash ne s’enflamment, je précise qu’il est ici question de vidéo Internet. Je maintiens que Adobe doit trembler à l’annonce de l’ouverte du code de VP8, qui promet une qualité équivalente à H.264, mais avec deux fois moins de bande passante nécessaire. Vous imaginez les économies!

La licence contre l’ouverture

Si je mets de grandes espérances dans le nouveau standard HTML5 – reconnu par tous les navigateurs modernes, sauf Internet Explorer – j’admets que le choix du codec vidéo reste problématique. D’un côté Mozilla soutien le format ouvert Ogg Theora, de l’autre Apple et les grands noms de l’industrie poussent H.264, qui offre une qualité d’encodage supérieure, mais dont la licence d’utilisation laisse planner des doutes sur une utilisation ultérieure.

Dans le cadre actuel de la licence H.264, jusqu’au 31 décembre 2015, il est encore possible d’utiliser ce codec si l’on diffuse gratuitement ses vidéos sur Internet. Pour toute utilisation commerciale, il vous en coûtera 0,02 $ par visionnement. Ce montant peut évidemment être intégré dans le modèle d’affaires de la distribution de ses vidéos. Sans décision claire de la MPEG LA, organisme qui gère les droits du H.264, il est difficile de faire des investissements à long terme sur cette technologie.

L’arme secrète de Google

Après le rachat de On2 par Google en août 2009, je pariais déjà sur l’ouverture du code source de VP8. Eh oui, j’ai du flair! Il reste à voir comment Google va s’organiser avec Ogg Theora. Verra-t-on une intégration de VP8 dans ce format, qui peine encore à prendre sa place, ou Google préférera-t-il pousser un nouveau container pour Youtube?

Alors que Apple possède le iPhone et son environnement iTunes Store pour soutenir le format H.264, Google compte sur Youtube et Android pour imposer son choix. Cette guerre des formats me rappel malheureusement le temps perdu pour l’adoption de technologies, avec VHS et Betacam pour les K7 vidéo, et HD DVD et Bluray pour succéder au DVD.

Au final, Adobe doit se mordre les doigts d’avoir laissé tomber On2, alors que sa technologie VP6 a fait le succès de Flash pour la vidéo en ligne, avec Youtube en tête. Le destin est parfois tellement injuste 😉

En direct avec Movemedia Podcast

Je vous invite à nous rejoindre en direct pour l’enregistrement d’une nouvelle émission de MoveMedia Podcast pour parler de médias Internet, de jeux vidéo, du cinéma et de la révolution de la vidéo en ligne.

Merci à Marie-Louise Gariépy et Nicolas Petsilas de m’avoir invité à participer à cette émission. J’ai beaucoup apprécié l’expérience, et je ne doute pas que nous aurons d’autres occasion de nous croiser par podcast interposé.

M.A.J: Le dernier podcast de Movemedia est disponible dans son intégralité, soit en vidéo sur Vimeo et Ustream, soit en audio sur iTunes.