Ce soir, on ouvre la télé et on déballe tout sur les médias sociaux

Pour participer à la première de l’émission Opentélé, je vous donne RDV ce soir à 20h sur le canal Vox — Videotron only — et à partir de 19h30 sur l’espace Facebook créé spécialement: Web diffusion, questions, échange…

Le sujet du jour porte sur la télévision et média sociaux. Font-ils bon ménage? Le petit écran peut-il se passer de Twitter? Oui, non, pourquoi, comment? J’essayerais de réponde au mieux aux questions aux côtés de Michelle Blanc, Bruno Guglielminetti, Geoffroi Garon et Fred Savard. Je prendrais aussi l’opportunité de parler de Seevibes – mesure et valorisation de l’audience sociale de la télévision.

Le spectacle se passera autant à l’écran de télé, qu’avec le public présent et en ligne avec les téléspectateurs. Nous allons assisté à un concept d’émission 360°.

J’avoue trouver l’expérience assez audacieuse, avec une campagne de teasing qui a effectivement piqué ma curiosité pendant quelques semaines. Tout s’est passé sur la page Facebook de Opentélé avec la diffusion de capsule vidéo sur YouTube où il était à chaque fois question d’un(e) blogueur/euse charismatique du Québec. Voici ma vidéo préférée:


http://www.youtube.com/watch?v=anDWW0oE5vo

C’est juste de la TV et on aime ça

Les passionnés de télévision n’ont pas beaucoup de choix au Québec s’ils veulent en savoir plus sur leur média préféré. Il y a une seule émission qui décrypte le petit écran, “C’est juste de la TV“. Quand on regarde les quatre animateurs — André Robitaille, Anne-Marie Withenshaw, Liza Frulla et Marc Cassivi, il est facile pour un humoriste comme Marc Labrèche d’en faire une version humoristique. Il ne vous faudra pas 3600 secondes pour esquisser un premier sourire. Bon appétit !



Je vous invite à couper le cordon de la TV

Avez-vous entendu parler du «cord cutting» ? Je vous rassure, ce n’est pas une nouvelle pratique masochiste, mais plutôt une tendance vers le désabonnement du câble pour recevoir la télévision. Il y a un an, ce sont plus de 700 000 personnes qui ont coupé le cordon avec le câblo-opérateur aux États-Unis.

Est-ce une vague de fond qui va transformer le paysage audiovisuel ? Est-ce que cette maladie va traverser la frontière pour frapper le Canada ?

Avec Manuel Angelini, nous vous invitons à débattre du «cord cutting» à l’occasion d’une nouvelle table ronde Internet TV Montréal le mercredi 23 février à 18h00 dans les locaux d’Uranium Interactive.

Pour ceux qui veulent continuer les réflexions sur les défis de la vidéo en ligne pour les compagnies, le lendemain se tiendra la conférence Montréal Web Vidéo 2011 à l’Ex-Centris.

Smart TV: Attention, votre TV devient intelligente

Smart TV: Attention, votre TV devient intelligente

Vous ne vous en êtes peut-être pas encore rendu compte, mais votre télévision devient de plus en plus intelligente. Je ne parle pas forcément des émissions diffusées sur les ondes, mais plutôt de l’appareil qui trône au centre de votre salon.

Pour faire le point sur les grandes tendances du dernier CES de Las Vegas, François Gagnon m’a de nouveau invité à son émission au Canal Argent. J’avais une bonne nouvelle pour François, la télévision n’est pas morte ! Deloitte l’a confirmé dans ces prédictions médias pour 2011, la TV reste le rendez-vous numéro.

Pour relancer le marché des appareils TV, les constructeurs veulent maintenant nous vendre de la Smart TV, un terme vendeur pour décrire la TV connectée à Internet. C’est intéressant de savoir que le Net est à l’origine du développement cérébral de la télévision.

Je ne pense pas que d’avoir une prise Internet et quelques applications dans un téléviseur soient assez pour motiver les consommateurs à changer leur TV HD flambant neuve. Surtout qu’il existe de nombreux moyens pour amener Internet sur sa télévision: consoles de jeux, Apple TV, enregistreurs numériques et autres boîtes du style Roky ou Boxee.

La vraie révolution de la TV connectée est la consommation grandissante de vidéo en ligne directement sur son grand écran poussé par les offres légales alléchantes: Netflix, iTunes, Tou.TV. Les câblo-opérateurs – qui nous vendent connexion Internet, abonnement à des chaînes de TV et vidéo à la demande – voient évidemment d’un mauvais oeil cette nouvelle concurrence. De là à faire le lien avec la décision controversée du CRTC sur la surfacturation de la bande passante, il n’y a qu’un pas à franchir.

Michel Lacombe m’invite justement demain à son émission Ouvert le samedi à la radio première chaîne de Radio Canada pour m’exprimer sur la vague de protestation qui a suivi la décision du CRTC. Ce sera notamment l’occasion de parler de la campagne de sensibilisation Stop The Meter organisée par Open Media.



App TV : Est-ce la fin des consoles de jeux ?

App TV : Est-ce la fin des consoles de jeux ?

Le boom des applications pour la TV aura lieu en 2011 et Google serait le premier à tirer avec un Android Market pour Google TV, à moins que la marque à la pomme annonce enfin un accès au AppStore à partir de l’Apple TV.

Les constructeurs de consoles de jeux doivent se faire du souci. En 3 ans, iOS est devenu la première plateforme mobile de jeu. Avec un accès direct à la TV, les PlayStation, Wii et autres Xbox voient arriver deux grands joueurs marcher sur leur platebande. Est-ce la fin des consoles de jeux comme nous l’avons connu depuis 30 ans ?

Par rapport à Nintendo et Sony, Microsoft n’est pas le plus à plaindre, car il possède déjà une plateforme mobile/allégée qui peut-être implanté dans un téléviseur ou une simple boîte connectée à la TV. La compagnie suédoise People of Lava a réussi à intégrer Android et Windows dans un téléviseur. Il reste à savoir si l’on veut retrouver le superbe écran bleu Microsoft sur sa TV 😉



Contenu de m… généré par l’utilisateur

De plus en plus de compagnies demandent à leurs clients/consommateurs de prendre part à leur communication, allant jusqu’à leur demander de trouver le nom du produit et de réaliser la vidéo pour le promouvoir.

Existe-t-il une limite à faire appel au contenu généré par l’utilisateur (User Generated Content – UGC)? Les médias doivent-ils emboîter le pas pour laisser les spectateurs prendre les rênes des rédactions d’information? J’ai tenté de répondre à la question lors de ma dernière chronique au Canal Argent.

UGC: Le marketing n’a rien inventé !

Premier constat, les gens détournent déjà les marques. Il n’y a qu’à prendre l’exemple de la vodka Absolut, d’Adidas ou le célébrissime vidéo de Tigers Woods qui discute d’outre-tombe avec son père.

Les internautes ont appris à devenir leur propre média, aider par la facilité d’accès des outils de publication, comme WordPress, et des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou MySpace. Ils ont souvent l’avantage d’être influents sur certaines niches de marché.

L’idée de génie des démons du marketing – dont j’assume faire partie – est de reprendre à leur compte la créativité des consommateurs au profit des marques. De là est né le contenu généré par l’utilisateur au service de la publicité. Vous pouvez demander à Loic Lemeur ce qu’il en pense.

Doritos est l’un des experts pour initier des concours UGC. La compagnie américaine l’a fait lors du Super Bowl et au Canada pour le Doritos Guru, qui offrait au consommateur de déterminer la saveur du prochain produit.

L’information coûte cher, pourquoi ne pas la faire produire par les spectateurs?

Ça a l’air si facile de faire faire le travail par les consommateurs que les médias s’y mettent. Radio Canada a par exemple invité 32 personnes à bloguer pour la Coupe du Monde de soccer 2010, chacun représentant un pays. Ils leur manquent pour l’instant le Japon et la Corée. Le CRTC vient également d’approuver la chaîne Génération V, dont le contenu sera généré entièrement par les utilisateurs.

Je pense sérieusement que nous avons atteint une limite de l’exploitation du contenu généré gratuitement par l’utilisateur. Comme pour le concours vidéo de Sorel-Tracy<>, il devient nécessaire de compenser le travail qui se fait au profit d’une marque ou d’un organisme. Sinon, j’appelle ça du bénévolat, et je préfère le faire avec Île sans fil.