Gleek iPhone iPad: jeu, communauté en ligne et Social TV

Si comme moi vous avez une Gleek à la maison, je vous conseille de lui faire plaisir avec l’application iPhone/iPad “Glee Karaoke” (0,99$), pour devenir une vedette internationale en chantant les plus grands succès de la série TV.

Glee est une des séries TV du moment qui possède le plus d’adeptes, les Gleeks (Glee + Geek), dont ma femme fait partie. L’application iPhone/iPad développée par Smule permet de garder cet engagement social fort avec la communauté des Gleek entre la diffusion des épisodes.

Le secret des GleeK

La technologie auto-tune s’est fait connaître début 2009 avec les vidéos hilarantes du groupe “Auto-Tune the News”, qui détournait les images d’actualité pour en faire des chansons tendance.

Aujourd’hui, auto-tune est mis au service des Gleeks pour reprendre en karaoké les chansons de la série TV. Tout le monde devient ainsi une vedette. Tout aussi simplement, vous pouvez partager vos nouvelles oeuvres musicales auprès de vos amis Facebook et sur la planète Gleek, qui ressemble à Google Earth.

Le secret de Glee Karaoke est d’avoir créé un monstre qui pousse les Gleeks à acheter des chansons dans l’application (0,99$) pour engranger toujours plus de starbursts — les points accordés pour chaque chanson — et devenir le Gleek gagnant du jour.

Ce petit bout de logiciel réussit le miracle de mêler jeu, communauté en ligne et Social TV en entretenant de manière ludique l’engagement des Gleek envers leur série préférée. Un exemple à suivre !



Source: Appmarket.tv

PS: Mon nom d’utilisateur Gleek est “zelaurent”. Je vous attends au Glee Club 😉

Comment la Social TV rend notre société plus généreuse

Dans son dernier livre, Clay Shirky indique que moins de 1% du temps consacré chaque année à la consommation de télévision aux États-Unis servirait à rédiger Wikipédia dans sa totalité. C’est ce que l’auteur appelle le surplus cognitif, une sorte de gaspillage de notre intelligence.

Heureusement, tout n’est pas perdu. Pour Gordon Farrer, journaliste pour Fairfax Media, avec l’arrivée de la Social TV — interactions sociales sur la télévision —, chacune de nos critiques en temps réel pourrait se transformer en création de contenu. Ces petits actes individuels recréeraient une intelligence collective pour nourrir notre société numérique.

Quand on parle de télévision, on peut toujours voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Le petit écran peut être une immense perte de temps ou un moyen incroyable pour connecter les gens à travers la planète. Les TV connectées et autres Googles TV devraient rapidement mettre tout le monde d’accord, en offrant un espace de discussion par dessus la télévision.

Si je fonde de grands espoirs dans la Social TV – histoire à suivre -, je reste pragmatique et garde toujours en tête le chiffre fatidique des 1% qui créent du contenu en ligne. Mais comme le dis Clay Shirky, c’et la valeur d’un Wikipédia par an. C’est toujours bon à prendre.

Cognitive Surplus: Creativity and Generosity in a Connected Age, Clay Shirky.

France Télévision se rattrape avec Pluzz sur iPad

Lors de la conférence de presse pour l’annonce de Pluzz — TV en rattrapage sur Internet de France télévisons —, par Laurent Souloumiac, Directeur des services interactifs, ce dernier a indiqué que leur première incursion dans le mobile se ferait avec une application iPad avant même une version iPhone. Il justifie son choix par un contenu vidéo de longue durée (émissions et séries TV), qui serait mieux mis en valeur et plus confortable à consulter sur la tablet d’Apple.

Pluzz fait un choix judicieux, car l’iPad est définitivement l’écran le plus social pour regarder la TV. À la fois mobile et personnel, le iPad permet facilement de partager autour du contenu vidé que l’on visionne. C’est l’outil idéal pour la social TV. De plus, les chiffres sont encourageants pour l’iPad, avec 3 millions d’unités vendues en 80 jours et une prévision de vente de 18 à 25 M pour 2011.

Par contre, étant donné que Pluzz ne prévoit pas encore de monétisation des vidéos en ligne — le modèle d’affaires est uniquement publicitaire —, ils pourraient dans un premier temps présenter leur contenu directement au format HTML5, sans passer par une application mobile. L’avantage est qu’il ne se limiterait pas à l’iPad. Les possesseurs de tablet Android et Windows7 pourraient ainsi en profiter.

On peut noter que contrairement aux plateformes comme Youtube, Pluzz n’offre pas de partage des vidéos sur d’autres sites Internet. Cette décision est motivée par la maîtrise des coûts de bande passante et pour maximiser la consultation des publicités sur le site Pluzz.fr.



NB: Vous pouvez consulter sur le compte Youtube TheSatMag les autres vidéos de la présentation de Pluzz.fr

Google TV ne va pas tuer la télévision de ma grand-mère

Comme nombre de mes amis, je me réjouis de l’arrivée de Google TV, qui fera enfin de la TV Connecté une réalité. Si Google TV n’est qu’une set-top box avec du Android dedans, le fait que Google soit derrière avec son contenu Youtube et sa force de frappe va grandement aider la bête à percer le marché de la TV Internet.

Contrairement à ce que certains pensent, je ne serais pas définitif sur la suppression de la grille horaire, telle que nous la connaissons à la TV. Si je suis un adepte de la consommation vidéo à la demande — ou je veux quand je veux —, je crois encore en la persistance des grands rendez-vous de la télévision.

Les zappeurs fous du Net

Il y a un fantasme à croire que nous sommes tous des zappeurs invétérés. Si c’est le cas des plus jeunes, l’effet Ritalin de l’âge nous rend plus sages devant la consommation audiovisuelle.

En rentrant du travail, les gens n’ont pas forcément envie de passer du temps à rechercher longuement ce qu’ils vont regarder. Une grille horaire bien établie — que l’on retrouve en allumant son poste de télévision — répond à un besoin de se laisser porter par les programmes que l’on nous sert, tout en ayant l’assurance que ça répond à nos centres d’intérêt.

De plus, il y a quelque chose de rassurant, de retrouver ses programmes TV à heures précises. Comme dis ma grand-mère, elle a son petit “train train” quotidien: série TV, divertissement, information, film et au lit!

Les trois directs de la TV Internet

Internet amène évidemment de nouvelles formes de consommation de la télévision. Pour moi, aux côté de la vidéo à la demande, la notion de diffusion en direct sera aussi importante en IP que sur la TV de ma grand-mère.

1. Le direct “live” des grands moments

Que ce soit pour un concert ou le discours d’accession au pouvoir de Barack Obama, rien ne pourra remplacer l’émotion de partager un moment important ensemble et en direct. Ce type de diffusion rassemble les plus fortes audiences.

2. Le direct TV en flux organisé

Il s’agit typiquement de la télévision telle que nous le connaissons depuis 60 ans. Des programmes vidéo s’enchaînent à heures précises. Les émissions ne sont pas toujours en direct, mais sont organisées en flux ininterrompu.
Comme ce fut le cas avec l’arrivée du câble et satellite, Internet va apporter une thématisation de plus en plus pointue des programmes. Nous pouvons comparer cette ascension au service de Web radio comme Deezer. Nous aurons une chaîne de télévision pour chaque envie. Ex. : Séries d’action allemande.

3. Le direct social: TV intelligente en temps réel

Le direct télévisuel, qui a le plus d’espérance en ce moment, est sans nul doute celui relié à nos réseaux sociaux. Imaginons une TV intelligente qui se crée en temps réel à partir de la consommation vidéo de ma communauté. Avec une petite molette, je peux donner à ce direct social une saveur plus sportive ou divertissement. Me voilà projeté dans une télévision idéale, qui pourrait quasiment devancer mes envies.

Opportunité pour la WebTV TV Internet

Les chaînes de télévision actuelles ont l’avantage de posséder un média puissant pour soutenir leur conquête de l’Internet. Tou.tv en est le meilleur exemple. Alors que les WebTV de ce monde ne peuvent jouer qu’avec les outils que leur offre Internet: site de partage vidéo et réseaux sociaux.

Pour développer leur public et rencontrer un vrai succès d’audience, je pense que les WebTV doivent tout d’abord se penser TV Internet, c’est-à-dire multiplateforme.

Les WebTV Québécoises ont tendance à penser leur contenu pour la diffusion à la TV. D’ailleurs, ses protagonistes sont souvent issus du milieu de la petite lucarne. Si tel est leur objectif, elles doivent jouer à armes égales avec la télévision, et donc intégrer l’ensemble des directs — live, organisé et social —, ce qui est techniquement accessible sur Internet.