Smart TV: Attention, votre TV devient intelligente

Smart TV: Attention, votre TV devient intelligente

Vous ne vous en êtes peut-être pas encore rendu compte, mais votre télévision devient de plus en plus intelligente. Je ne parle pas forcément des émissions diffusées sur les ondes, mais plutôt de l’appareil qui trône au centre de votre salon.

Pour faire le point sur les grandes tendances du dernier CES de Las Vegas, François Gagnon m’a de nouveau invité à son émission au Canal Argent. J’avais une bonne nouvelle pour François, la télévision n’est pas morte ! Deloitte l’a confirmé dans ces prédictions médias pour 2011, la TV reste le rendez-vous numéro.

Pour relancer le marché des appareils TV, les constructeurs veulent maintenant nous vendre de la Smart TV, un terme vendeur pour décrire la TV connectée à Internet. C’est intéressant de savoir que le Net est à l’origine du développement cérébral de la télévision.

Je ne pense pas que d’avoir une prise Internet et quelques applications dans un téléviseur soient assez pour motiver les consommateurs à changer leur TV HD flambant neuve. Surtout qu’il existe de nombreux moyens pour amener Internet sur sa télévision: consoles de jeux, Apple TV, enregistreurs numériques et autres boîtes du style Roky ou Boxee.

La vraie révolution de la TV connectée est la consommation grandissante de vidéo en ligne directement sur son grand écran poussé par les offres légales alléchantes: Netflix, iTunes, Tou.TV. Les câblo-opérateurs – qui nous vendent connexion Internet, abonnement à des chaînes de TV et vidéo à la demande – voient évidemment d’un mauvais oeil cette nouvelle concurrence. De là à faire le lien avec la décision controversée du CRTC sur la surfacturation de la bande passante, il n’y a qu’un pas à franchir.

Michel Lacombe m’invite justement demain à son émission Ouvert le samedi à la radio première chaîne de Radio Canada pour m’exprimer sur la vague de protestation qui a suivi la décision du CRTC. Ce sera notamment l’occasion de parler de la campagne de sensibilisation Stop The Meter organisée par Open Media.



Google TV ne va pas tuer la télévision de ma grand-mère

Comme nombre de mes amis, je me réjouis de l’arrivée de Google TV, qui fera enfin de la TV Connecté une réalité. Si Google TV n’est qu’une set-top box avec du Android dedans, le fait que Google soit derrière avec son contenu Youtube et sa force de frappe va grandement aider la bête à percer le marché de la TV Internet.

Contrairement à ce que certains pensent, je ne serais pas définitif sur la suppression de la grille horaire, telle que nous la connaissons à la TV. Si je suis un adepte de la consommation vidéo à la demande — ou je veux quand je veux —, je crois encore en la persistance des grands rendez-vous de la télévision.

Les zappeurs fous du Net

Il y a un fantasme à croire que nous sommes tous des zappeurs invétérés. Si c’est le cas des plus jeunes, l’effet Ritalin de l’âge nous rend plus sages devant la consommation audiovisuelle.

En rentrant du travail, les gens n’ont pas forcément envie de passer du temps à rechercher longuement ce qu’ils vont regarder. Une grille horaire bien établie — que l’on retrouve en allumant son poste de télévision — répond à un besoin de se laisser porter par les programmes que l’on nous sert, tout en ayant l’assurance que ça répond à nos centres d’intérêt.

De plus, il y a quelque chose de rassurant, de retrouver ses programmes TV à heures précises. Comme dis ma grand-mère, elle a son petit “train train” quotidien: série TV, divertissement, information, film et au lit!

Les trois directs de la TV Internet

Internet amène évidemment de nouvelles formes de consommation de la télévision. Pour moi, aux côté de la vidéo à la demande, la notion de diffusion en direct sera aussi importante en IP que sur la TV de ma grand-mère.

1. Le direct “live” des grands moments

Que ce soit pour un concert ou le discours d’accession au pouvoir de Barack Obama, rien ne pourra remplacer l’émotion de partager un moment important ensemble et en direct. Ce type de diffusion rassemble les plus fortes audiences.

2. Le direct TV en flux organisé

Il s’agit typiquement de la télévision telle que nous le connaissons depuis 60 ans. Des programmes vidéo s’enchaînent à heures précises. Les émissions ne sont pas toujours en direct, mais sont organisées en flux ininterrompu.
Comme ce fut le cas avec l’arrivée du câble et satellite, Internet va apporter une thématisation de plus en plus pointue des programmes. Nous pouvons comparer cette ascension au service de Web radio comme Deezer. Nous aurons une chaîne de télévision pour chaque envie. Ex. : Séries d’action allemande.

3. Le direct social: TV intelligente en temps réel

Le direct télévisuel, qui a le plus d’espérance en ce moment, est sans nul doute celui relié à nos réseaux sociaux. Imaginons une TV intelligente qui se crée en temps réel à partir de la consommation vidéo de ma communauté. Avec une petite molette, je peux donner à ce direct social une saveur plus sportive ou divertissement. Me voilà projeté dans une télévision idéale, qui pourrait quasiment devancer mes envies.

Opportunité pour la WebTV TV Internet

Les chaînes de télévision actuelles ont l’avantage de posséder un média puissant pour soutenir leur conquête de l’Internet. Tou.tv en est le meilleur exemple. Alors que les WebTV de ce monde ne peuvent jouer qu’avec les outils que leur offre Internet: site de partage vidéo et réseaux sociaux.

Pour développer leur public et rencontrer un vrai succès d’audience, je pense que les WebTV doivent tout d’abord se penser TV Internet, c’est-à-dire multiplateforme.

Les WebTV Québécoises ont tendance à penser leur contenu pour la diffusion à la TV. D’ailleurs, ses protagonistes sont souvent issus du milieu de la petite lucarne. Si tel est leur objectif, elles doivent jouer à armes égales avec la télévision, et donc intégrer l’ensemble des directs — live, organisé et social —, ce qui est techniquement accessible sur Internet.