La presse écrite n’est pas encore morte : La preuve du Daily Telegraph

Le scandale des notes de frais secoue la classe politique britannique, au point de voir la démission de Michael Martin, Président de la Chambre des communes, une première depuis 300 ans. Le prestigieux Daily Telegraph est à l’origine de ce coup médiatique, qui lui a permis d’augmenter de 100 000 le nombre de ses lecteurs en seulement 10 jours, alors que depuis 2000, la presse perd entre 2 et 10% de ses lecteurs par an. Au-delà du scoop, le Daily Telegraph est un exemple de réussite de la presse écrite.

Le succès du Daily Telegraph est dut en partie à sa rédaction multimédia intégrée, une des premières dans le secteur, qui regroupe 550 journalistes qui travaillent à la fois pour l’édition papier et pour le site Internet du journal.

Avant tout, le Daily Telegraph regroupe les meilleurs spécialistes et les meilleurs enquêteurs que le journal a débauchés chez la concurrence. Le résultat ne se fait pas attendre, avec un contenu loin du populisme, assez fréquent dans les tabloïd anglais, pour se concentrer sur des articles de fond, avec des faites et rien que des faits.

À mon ami Jean-François Codère, je dirais donc que technologies et contenu sérieux ne sont pas incompatibles. Quel que soit le support, le métier de journaliste restera le même : offrir une information de qualité au public.

M.A.J : Un article de Marianne “Internet tue la presse? Elle est assez grande pour le faire toute seule! ” vient conforter ma position sur la sortie de secours que les journalistes de la presse doivent vite prendre.

Les mêmes causes engendrent les mêmes effets le l’autre côté de l’Atlantique. Ce que l’auteur de Marianne appelle l’Internetophobie fait un malheur dans la presse française. Si les journaux se portent mal et les salaires des journalistes se réduisent, c’est la faute à Internet et à la débilerie engendrée par les blogues. CQFD !

Vidéo du Dimanche: Scoop de Ashley Tisdale

Ashley TisdaleCeux qui veulent devenir des vedettes de la chanson cherchent toujours les secrets du succès. Une chose paraît évidente : donner beaucoup à vos fans et ils vous le rendront fois 100.  Ashley Tisdale, actrice/chanteuse/mannequin, prépare son nouvel album. Pour relancer l’intérêt, la jeune star publie régulièrement des extraits musicaux et vidéo sur le Web. MySpace et Youtube sont particulièrement adaptés pour publier rapidement, efficacement et gratuitement des messages à ses followers/fans. Avant hier, Ashley fait une allocution de 36 secondes sur sa page MySpace au sujet d’une exclusivité sur la chanson “It’s Alright, It’s Ok!” à paraître dans son nouvel album. En moins de 24h00, un de ses fan reprend l’audio et le colle sur une image d’Ashley Tisdale. Quelques heures plus tard, la vidéo fait le tour du monde. Coût de production de la promo : près de zéro dollar.

Alors que certains se demandnte encore s’il faut légiférer l’Internet pour protéger les producteurs d’oeuvres musicales ou cinématographiques, la nouvelle génération embrasse le Web et les médias sociaux pour se faire connaître, vendre leur disque et leur concert. Imaginez-vous la réaction des fans si Ashley Tisdale portait plainte contre la personne qui a copié illégalement son message audio pour le mettre sur Youtube ? Ça serait catastrophique pour son image. Pourtant, c’est exactement ce que font les grandes majors dans certains pays. Wake up!


It’s Alright, It’s Ok- Ashley Tisdale sneek peek! + massage from ash! + download + lyrics!

Devenez journaliste citoyen avec votre iPhone et gagnez de l’argent !

Partagez et vendez vos images d’actualité” est le slogan du site français CitizenSide, qui propose un journalisme citoyen rémunéré. Avec l’application iPhone que CitizenSide vient de lancer sur l’iTunes App Store, un scoop pourra être publié instantanément.

CitizenSide iPhoneAutant dire que ça va brasser la cage dans la profession journalistique, qui voyait déjà d’un mauvais œil l’arrivée de ces citoyens qui se prennent pour des journalistes.

Maintenant, c’est directement dans le porte-monnaie des journalistes que les apprentis reporter vont piocher leur argent. CitizenSide promet un partage de gain allant jusqu’à 75% du prix de vente du document. Le rôle du site est de faire l’intermédiaire entre les paparazzi citoyens et les grands médias à travers le monde.

Je me demande ce que mon scoop sur Join the Wave m’aurait rapporté ? Hélas, si l’application iPhone de CitizenSide permet d’envoyer directement des photos, elle n’offre pas encore la vidéo. Comme le site demande l’exclusivité des droits d’image, je n’aurais pas pu lui transmettre la vidéo que j’ai tournée sur en live Qik. Zut, voilà brisée ma carrière de Journaliste Reporter d’Image citoyen.

Ze Laurent Welcome president Obama @ Montreal – Join the wave!

La vague pour Obama a commencé et elle est partie de Montréal. Suite à mon “scoop live” de jeudi, le site Join the Wave vient d’être lancé officiellement.  Une vidéo de Barack Obama, frais président élu, vous accueille sur un site qui présente la carte du monde. Des photos et des points rouge indiquent les lieux où des témoignages vidéo ont été tournés. En allant sur Montréal, vous trouverez déjà 9 vidéos, dont celle de votre serviteur.

Branchez-Vous et Radio Canada ont repris ma vidéo live pour illustrer leur article sur Join the Wave. À noter également l’article de Kim sur le sujet. Comme me l’a si bien souligné Carl Charest, “Tu as eu une sacrée chance de tomber sur eux !”. Oui, c’est une rencontre incroyable, mais sans une retransmission en direct sur mon iPhone, je pense que mon histoire aurait eu beaucoup moins d’intérêt.

Pour porter un jugement rapide sur le site, j’aime l’ambiance graphique très proche de la campagne d’Obama. Le rythme de la musique est dynamique et entrainant. Ça donne vraiment envie de faire la vague. J’aime moins l’interface en Flash qui rend parfois les déplacements difficiles. Enfin, je regrette l’absence de code “embed” pour partager sa vidéo sur son blogue. Heureusement que je sais comment récupérer les fichiers Flash.  Philipe, je sais que tu ne m’en voudras pas de faire la promotion de ton projet 😉

Pour répondre à la question d’Alexis, vous pouvez suivre les dernières nouvelles de Join the Wave sur le compte Twitter créé à cet effet.


Zelaurent Welcome president Obama @ Montreal – Join the wave!

WikiCafe : Metacafe prepare une dose de wiki dans ses vidéos

Scoop! En tant que producteur de Web vidéo, VideoPresse a été invité par Metacafe pour l’aider à trouver le nom de son prochain service. Ce nouveau concept est défini comme un wiki auquel la communauté pourrait collaborer à enrichir les informations des vidéos présentes sur Metacafe. Ben voyons, on va se taper tout le boulot !

WikiCafe : Metacafe prepare une dose de wiki dans ses vidéosPour faire plaisir à un ami blogueur qui adore les citations en anglais, voici les termes utilisés par la plateforme de partage de vidéo Metacafé pour définir son nouveau service :

What:
This new features uses the concept of a wiki, similar to sites like Wikipedia. The Metacafe community can collaboratively edit and improve existing video tags, descriptions, and other video metadata, as well as add new information about the video that might be of interest, such as details about the soundtrack.

Why:
Metacafe is a video entertainment site powered by its audience through audience-based reviews, recommendations and rewards. Giving our users the ability to edit and improve video data is one more way our users can influence the site, and will lead to the following benefits:

  • Recommendations: Your edits help us understand what you like and we can use that information to recommend better videos
  • Search: Better titles and tags give better search results and more views to your videos
  • Instant changes: once you make your edits, you’ll see them right away on Metacafe

Metacafe est donc à la recherche d’un nom. Pour ça, il fait appel à notre créativité. Ils ont quand même travaillé sur le sujet et nous font plusieurs propositions :

  • Wekey (ça peut se chanter)
  • MetaFix (ça fait drogué)
  • Videscribe (bof)
  • Edit Video Details (plus descriptif tu meurs)
  • Enhance This (un peu trop donneur d’ordre)
  • WikiCafe (parfait !)
  • WiCreate (pas mal)
  • Tune Up (iTunes déjà)

Personnellement, je retiendrais WikiCafe, qui reprend les deux signes distinctifs de cette nouvelle fonction : le Wiki de MetaCafe. WiCreate viendrait en second choix. Il fait appel au nous communautaire qui correspond bien à l’esprit du Wiki.

Voici la première maquette du bouton qui permettra d’éditer les information des vidéos avec un wiki :

Maquette du futur service wiki de Metacafe

En conclusion, j’adore les wikis. J’en utilise quotidiennement, sur Wikipédia et sur le site Web d’île sans fil. Si je ne remets donc pas en cause le choix technologique, mais je me demande si Metacafe peut se prévaloir d’une communauté assez impliquée pour penser qu’ils feront le travail à leur place. Tout le monde ne s’appelle pas Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia.

Enfin, avant le lancement de son wiki, MetaCafe devrait certainement passer un coup de fil à Evan Prodromou de Wikitravel. Il aurait certainement de bons conseils à leur donner.

N.B : L’étude de Metacafe est disponible ici.

Nicolas Sarkozy et la vidéo de la tyrannie de la transparence politique

L’affaire de la vidéo de Nicolas Sarkozy au salon de l’agriculture prouve une fois encore que le Web et la vidéo ne laissent plus de place à l’égarement. Terme cher à mon ami Michelle, la tyrannie de la transparence rend la communication beaucoup plus délicate et oblige à tenir compte de l’omniprésence de la vidéo en ligne.

Nicolas Sarkozy et la vidéo de la tyrannie de la transparence politiqueEn France, le Salon de l’agriculture est le rendez-vous obligé des politiques de tout bord. Le secteur de l’agriculture ne représente plus grand-chose dans le PIB de la nation. Pourtant, les Français restent très attachés à leurs racines terriennes. Une visite au milieu des vaches et des poules, c’est s’assurer quelques points de plus dans le baromètre du coeur politique français.

Bien mal en a pris au petit Nicolas. Adepte de l’image et dieu de la communication coup-de-poing, le président de tous les Français s’est fait prendre au jeu médiatique des petites phrases qui font tache. Le casse-toi, pauvre con risque de faire date dans la 5e République, comme “Les français sont des veaux” lâché en son temps par le Général de Gaule.

Cette histoire pourrait prêter à rire si elle n’était reprise en boucle sur Internet. Ces mots auraient pu circuler dans les journaux, mais sans la preuve de l’image et du son, ces 17 lettres seraient tout de suite contestées par l’intéressé et le public pourrait encore douter.

Quand les médias traditionnels regardent de haut les blogues et autres journalistes citoyens, c’est par un petit collectif de journalistes multimédias indépendants que le scoop est passé. YouPresse, l’actu en 3 dimensions, est à l’origine des images qui circulent sur Dailymotion, Youtube et compagnie.

La Web vidéo prend une place jamais vue dans la vie politique. Aux États-Unis, la course pour la présidentielle voit surgir une nouvelle race de journalistes. Embarqué avec les équipes de campagne, et avec une caméra vidéo légère ou un photo-phone, ces journalistes sont capables de poster des articles 24h00/24h00. Ces informations ont un impact considérable sur ces élections.

Aussi bien les politiques que les entreprises doivent se préparer à répondre à cette nouvelle vague de journalisme à 360 degrés. Dans ces cas-là, il est préférable de fournir soit même un contenu qui sera repris sur la toile. Comme le dit mon grand ami et associé “Si tu ne prends pas la vague du Web2, elle te reviendra en pleine figure. Et là, ça fera mal !”.

M.A.J du 25/02/2008 : Cette vidéo vient de se classer en 6e position des vidéos les plus vues sur Youtube.