Cadeau de Noël Apple: Qik Live officiel sur iPhone

Dans la nuit du 24 décembre, le Père Noël s’est introduit dans l’Apple Store pour offrir l’application Qik Live, qui permet enfin de diffuser en direct en vidéo de manière officielle sur son iPhone. Les premières impressions sont très positives.

Pour rappel, Qik est une application dédiée pour diffuser en direct en vidéo grâce à un appareil mobile intelligent de type iPhone, Android ou Nokia. Pour une raison que seul Steve Jobs saurait expliquer, Qik n’était pas reconnu officiellement par Apple pour le live, mais juste pour de la diffusion en différée.

Depuis un an, comme quelques amis, je diffusais malgré tout en live sur mon iPhone grâce à une version de Qik qui fonctionne sur iPhone jailbreaké (ouvert des tenailles). En offrant enfin une version officielle sur l’Apple Store, Qik s’ouvre à un plus large public, soit l’essentiel des utilisateurs d’iPhone qui ont gardé leur appareil intact.

Pour ceux comme moi qui avaient la version jailbreakée, il faut la supprimer avant d’installer Qik Live à partir de l’Apple Store. Sinon, vous aurez une belle erreur 0xE8000 boite 06C. D’ailleurs, la version du logiciel est en 4.40. Ce qui prouve que Qik reprend le logiciel précédemment diffusé.

Qik Live: Sign Up Qik Live: About Qik Live: Settings 1 Qik Live: Location Qik Live: Settings 2 Qik Live: Optimization Qik Live: My Profile Qik Live: Record Video Qik Live: Chat Message Qik Live: Edit Details 1 Qik Live: Edit Details 2 Qik Live: Play Video Qik Live: Gallery Video Qik Live: Delette Video

Les fonctionnalités sont sensiblement les mêmes. Vous pouvez choisir entre deux niveaux de qualité de diffusion : rapide ou détaillé. Vous pouvez indiquer votre position GPS de la ville jusqu’au numéro de rue. Pendant votre live, une boîte transparente permet de voir le nombre de personnes qui suivent le live et vous pouvez discuter avec eux en clavardage.

Enfin, il y a les éléments de rayonnement média social qui offre la diffusion sur Twitter, Facebook, Youtube, Brightcove ou par l’envoie de courriel directement à des amis.

La nouveauté intéressante vient de la gestion des vidéos. Il est possible de changer le titre d’une vidéo et de l’effacer une fois celle-ci diffuser. Vous avez l’option de l’enlever sur l’iPhone ou également sur les serveurs de Qik.

En conclusion, Qik Live est une application indispensable qui a vite trouver de nouveaux usages. Je pense notamment à la diffusion de reportage en direct, ou de partage d’événement par des entrevues ou des conférences. Si vous avez d’autres idées, merci des les partager.

Qik diffuse le live vidéo mobile en qualité DVD sur Droid Motorola

Qik diffuse le live vidéo mobile en qualité DVD sur Droid Motorola

Qik est mon service de diffusion en direct sur mobile préféré. Il faut dire que son concurrent Flixwagon est plutôt amorphe ces derniers mois. J’utilise Qik sur mon iPhone jailbreaké depuis presque un an. Autant en 3G qu’en WiFi l’application est très efficace. Par contre, il faut avouer que la qualité vidéo fait défaut.

Avec le nouveau Droid de Motorola, qui fonctionne sur l’OS de Google Android 2, Qik offre une application qui va révolutionner le live mobile. Qik annonce une qualité DVD de 720×480 pixels. C’est à ce moment-là que je deviens jaloux et que je souhaite la même application pour iPhone.

Pour l’occasion, Qik a emprunté quelques fonctionnalités bien pratiques à 12seconds, le microblog vidéo, et son application 12mail pour iPhone. En un doigt, vous pouvez partager votre vidéo sur le profil Facebook d’un de vos amis, l’adresser par Twitter ou encore l’envoyer sur Youtube.

Il reste que la limite est toujours la même pour ce genre d’application. La bande passante en 3G des téléphones cellulaires est le goulot d’étranglement. Peut-être faut-il se projeter en avant avec les réseaux et appareil de 4e génération qui pointe le bout de leur nez. Dans tous les cas, je ne manquerais pas de diffuser live la nouvelle 😉

Flash mob Montréal: Hommage à Michael Jackson

Je viens de vivre mon premier flash mob à Montréal avec un hommage rythmé à Michael Jackson. Depuis quelques semaines, je suivais sur Facebook l’organisation de cet événement promu par l’école de danse montréalaise Artmistice. Pour partager cet intense moment, j’ai réalisé une série de 5 vidéos diffusées en direct sur Qik avec mon iPhone.

Comment organiser un flash mob ?

L’organisation de l’événement était exceptionnelle, d’autant plus que les participants ont donné pas moins de 4 représentations en moins de 2h00. Pour vous donner une idée de ce que les 300 personnes ont vécu aujourd’hui, voici le programme détaillé :
– 09 :30 Rendez-vous au TAM TAM du Mont-Royal près de la statue sur avenue du Parc
Flash mob Montreal Tribute Michael Jackson 2009– 10 :00 Répétition générale
– 11 :00 Fin de la répétition générale
– 11 :45 Rendez-vous coin Place des Arts
– 12 :00 Stand By
– 12 :10 Performance – durée 1 minute 40
– 12 :30 Rendez-vous au parc Square-Victoria – coin Beaver Hall entre Viger et St-Antoine
– 12 :40 Stand-By
– 12 :50 Performance – durée 1 minute 40
– 13 :10 Rendez-vous sur la Place Jacques-Cartier – entre de la Commune et Notre-Dame / Meeting Place Jacques-Cartier – between de la Commune and St-Antoine
– 13`20 Stand-By
– 13 :30 Performance – durée 1 minute 40
– 13 :40 Stand-By
– 13 :40 Rendez-vous sur les Champs de Mars – entre rue St-Antoine et Notre-Dame
– 13 :50 Performance – durée 1 minute 40 – Fin –  Merci à tous!

J’ai assisté à la dernière représentation au Champ de Mars. Quinze minutes avant le début du show, les caméras commençaient déjà à pointer le bout de leur nez. Puis, les participants sont arrivés au fur et à mesure pour finalement remplir la place centrale sur le gazon.

Une fois installée sur un pick-up, la sono a commencé à cracher les premières notes de “Beat It“. Un mini king de la pop s’est avancée en faisant quelques premiers pas, puis une, deux, trois… puis100, 200, 300 personnes se sont mises à bouger sur le même rythme. L’effet était incroyable.

Est-ce vraiment un flash mob ?

L’ami Jean-Philippe Murray me fait remarqué qu’avec toute cette publicité, ces médias, cette préparation… On ne peut plus vraiment appeler ça flash mob. Je suis en partie d’accord avec toi. C’est principalement l’effet de surprise qui manquait. Pour l’organisation, ça ressemble quand même à ce qui se fait habituellement pour un flash mob.

C’est vrai qu’un flash mob se prépare de façon undergroung, avec une heure et un lieu qui sont donnés au dernier moment. Dans ce cas, l’organisation a respecté les règles de base. Pour le reste, seul le résultat compte.

Le prochain flash mob à Montréal

Si l’expérience vous intéresse, Montréal hébergera un nouveau flash mob le 15 août au Parc La Fontaine. Mais chut, faites comme si je ne vous avez rien dit 😉


Flash mob Montreal: Tribute Michael Jackson 3/5: Le grand moment !


PS: La ministre québécoise de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, était également de la partie. Personnellement je ne l’ai pas vu. Mais, je comprends maintenant pourquoi il y avait autant de forces de l’ordre sur le terrain.

3 étapes facile pour diffuser sa vie en direct sur le Web

Posterous

Je suis un adepte du live, et plus particulièrement de la diffusion Web en temps réel, qu’elle soit en texte, en photo ou en vidéo. Depuis le mois de mai 2009, j’explore les possibilités offertes par le thème WordPress P2, qui est une sorte de blogue en temps réel. Je vais vous montrer maintenant comment obtenir la solution la plus aboutit en couplant P2 à un service comme Posterous. Un, deux, trois, notre vie est live !

1 Installer WordPress P2

Pour rappel, Wordpress P2 est un mix de blogue classique et de microblogging à la Twitter. L’aspect très direct des textes incite à être concis et il valorise la discussion. Émile Girard, aka Gérant d’estrade, en a d’ailleurs fait le thème de son blogue. C’est intéressant de voir la file de commentaires qui s’étend tout le long de la page. On a l’impression que la conversation a lieu en ce moment. Kim Vallée a également suivi mon inspiration et mis une section live avec P2 sur son blogue.

2. Inscrivez-vous sur Posterous

C’est l’ami Long Nguyen qui m’avait fait découvrir Posterous, qui permet de diffuser rapidement des articles de blogues par email ou cellulaire. L’avantage est qu’on peut enrichir facilement son article en joignant des images et des liens vers des vidéos. Posterous crée automatiquement une galerie de photo et va chercher le code pour afficher une vidéo Youtube. C’est magique !

J’avoue être resté perplexe au début sur l’utilité de Posterous. Mais, en le couplant avec mon blogue live sur P2, j’ai découvert un réel intérêt…

3. Diffuser avec son iPhone

OK, vous allez me dire que tout le monde n’a pas un iPhone. Je vous rassure, ça marche avec tout autre mobile intelligent. Il suffit d’avoir la capacité de se connecter à Internet.

Je conseille le iPhone 3GS, car il offre tous les aspects de la publication live multimédia avec sa caméra qui support maintenant la vidéo. Les anciens modèles le permettent aussi avec un coup de jailbreak. En quelques «touch» de iPhone, il est ainsi possible de diffuser une vidéo en direct avec Qik que l’on peut afficher sur blogue live.

Conclusion

J’aime la possibilité de séparer mon blogue «classique» de mon blogue live. Dans le premier, je publie des articles plus conséquents et plus recherchés, comme celui-là. Alors que sur mon espace live, le trio P2/Posterous/iPhone offre une solution mobile simple et efficace pour bloguer des sujets courts ou retransmettre en direct des événements.

Si vous êtes du côté de Montréal cette fin de semaine, je vous conseille de passer au WordCamp qui se tiendra à la SAT. Samedi matin, Erin Blaskie va présenter une conférence sur «Lifestreaming: The New Future of Blogging?». J’aurais personnellement plaisir à la rencontrer pour échanger des astuces sur le sujet.

Quand la bande passante met en danger le live vidéo

Live video

Plusieurs événements récents nous rappellent qu’en 2009, la bande passante est encore une limite pour diffuser sur la toile. Coût sur coût, les conférences Montréal Web Vidéo et Webcom Montréal ont subi les aléas d’une connexion Internet défaillante, limitant tout ou en partie la retransmission en live vidéo des événements. Ma participation à la conférence Streaming Media de New York m’a permis de constater que l’accès au Web pouvait être aussi un problème dans l’une des plus grandes villes au monde.

Montréal Web Vidéo

Le 2 avril, l’École de Technologie Supérieure de l’Université du Québec recevait la seconde édition de Montréal Web Vidéo, le plus important rendez-vous au Québec sur la vidéo Internet. Malgré un accès au RISQ, le réseau le plus rapide de la province, des coupures disgracieuses ont ponctué la diffusion en direct sur le Web. Une gestion légère de la mise à jour du réseau par l’école la veille aurait causé ces dysfonctionnements.

Webcom Montréal

Un mois plus tard, c’est au tour du Webcom Montréal d’être victime du mauvais génie du réseau. L’événement n’est plus à présenter. Depuis 3 ans, il regroupe les conférences les plus recherchées sur le thème du Web et de ses stratégies en entreprise. Avec Christian Aubry, j’ai participé à la mise en place du premier live vidéo des coulisses du Webcom. Depuis, Christian a pris le relais avec succès. Malheureusement, l’édition du 13 mai n’a pu être diffusée, toujours à cause d’une connexion Internet défaillante. Christian a eu la bonne idée d’enregistrer des entrevues pour les diffuser les jours suivants.

Streaming Media

Dans un style un peu différent, je n’ai pas pu live bloguer le Streaming Media de New York. Hébergée dans un Hilton en plein coeur de Manhattan, la conférence n’offrait pas de connexion Internet. Mieux encore, je n’ai pas réussi à m’inscrire au WiFi payant de l’hôtel. Avec un accès 3G à 3,6 cents du Ko de Fido, je n’ai même pas tenté de brancher mon iPhone. Heureusement, j’ai récupéré une connexion Internet sans fil grâce à CBS dans une rue adjacente de l’hôtel. J’ai pu diffuser deux vidéos sur Qik avec Manuel Angelini.

Le live vidéo sur Internet est-il mort ?

Après tous ces déboires, faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain, et se dire que la diffusion en direct de vidéo sur le Web est impossible ? Évidemment que non !

Tout d’abord, on s’aperçoit que les limitations de bande passante proviennent de l’émetteur, et non pas du récepteur. Les technologies d’encodage permettent aujourd’hui d’offrir un confort de visionnement, même en plein écran, que l’internaute n’avait encore jamais vu. Silverlight est certainement la solution la plus prometteuse. Je vous laisse revoir l’entrevue de Manuel Angelini pour avoir une idée de ce que le smooth streaming va permettre en live vidéo HD.

Le point critique d’une diffusion en direct est la connexion Internet qui envoie le flux vidéo. Pour une diffusion professionnelle, il est évident qu’il faut exécuter une batterie de tests avant l’événement pour s’assurer de la qualité du réseau. Pour des live critiques, qui ont très forte audience et/ou importante pour un client, il est préférable de s’assurer une deuxième, voir une troisième porte de sortie.

La conférence Streaming Media a justement été l’occasion de découvrir de nouvelles solutions pour assurer la qualité de service des live vidéo sur Internet. Pour en savoir plus, je donne la parole à Manuel Angelini, qui vient de rédiger un article sur ce sujet : «Diffusion en direct sur Internet : comment rejoindre mon infrastucture de diffusion?».

Smooth Streaming : Le live vidéo HD arrive tout en douceur

Smooth Streaming - Silverlight Microsoft

La connexion Internet du Streaming Media à New York ne m’a pas permis de bloguer autant que je l’aurais voulu sur les grands événements de la conférence. C’est d’ailleurs un sujet que je développerais demain. Grâce à un point d’accès Internet public de CBS, j’ai réalisé une vidéo en direct sur Qik avec mon ami Manuel Angelini. Au coin de la 7e avenue et de la 53, Manuel nous explique le concept de Smooth Streaming et l’impact que cette technologie, basée sur IIS Media Services, devrait avoir sur notre expérience de la vidéo live en HD sur le Net lors des Jeux Olympiques d’Hiver de Vancouver.

Je rassure tout de suite les anti-Microsoft. Si le smooth streaming fonctionne uniquement sur Silverlight, il sera possible d’utiliser des vidéos encodées en VC1 et h.264 en plus du WMV dans la version 3 du concurrent de Flash qui arrivera cet été.