Je vous invite à couper le cordon de la TV

Avez-vous entendu parler du «cord cutting» ? Je vous rassure, ce n’est pas une nouvelle pratique masochiste, mais plutôt une tendance vers le désabonnement du câble pour recevoir la télévision. Il y a un an, ce sont plus de 700 000 personnes qui ont coupé le cordon avec le câblo-opérateur aux États-Unis.

Est-ce une vague de fond qui va transformer le paysage audiovisuel ? Est-ce que cette maladie va traverser la frontière pour frapper le Canada ?

Avec Manuel Angelini, nous vous invitons à débattre du «cord cutting» à l’occasion d’une nouvelle table ronde Internet TV Montréal le mercredi 23 février à 18h00 dans les locaux d’Uranium Interactive.

Pour ceux qui veulent continuer les réflexions sur les défis de la vidéo en ligne pour les compagnies, le lendemain se tiendra la conférence Montréal Web Vidéo 2011 à l’Ex-Centris.

Table ronde Internet TV Montréal: HTML5 vs technologies propriétaires

M.A.J (10/05/2010): La table ronde iTVm sur le HTML5 se tiendra finalement le mercredi 9 juin à 18h00. Vous pouvez réserver gratuitement votre place en ligne.

M.A.J (27/04/2010): Pour cause de succès des Canadiens, nous reportons la table iTVm à une date ultérieure. Merci de rester connecté.

Je vous invite à participer à la seconde table ronde Internet TV Montréal qui se tiendra le mercredi 28 avril à 18h00 dans les locaux d’Uranium Interactive. Manuel Angelini et moi lancerons le débat sur la place des technologies propriétaires – Microsfot Silverlight et Adobe Flash en tête – face à la montée en puissance de HTML5.

Si vous êtes un professionnel de l’Internet et de la vidéo en ligne, cette rencontre est l’occasion idéale de débattre sur l’avenir des usages et des technologies, et d’échanger sur les bonnes pratiques de nos métiers respectifs.

En avant-goût, je vous propose de visionner la première table ronde iTV Montréal, qui portait sur la vidéo à la demande par rapport à la diffusion en direct sur Internet.

Combat entre la vidéo à la demande et la diffusion en direct ce soir à iTVm

Combat entre la vidéo à la demande et la diffusion en direct ce soir à iTVm

Comme je vous l’annonçais en fin d’année, Montréal reçoit ce soir sa première table ronde des professionnels de l’Internet TV sur le thème vidéo à la demande (VOD) face à la diffusion en direct (Live). Dans le camp du VOD, je vais combattre amicalement Manuel Angelini, qui défendra les couleurs du live. Entre nous, Jean-Michel Ghoussoub arbitrera la rencontre au milieu d’une quinzaine d’aficionados de la vidéo en ligne. Pour suivre nos échanges, rien de plus facile: RDV aujourd’hui à 18h30 sur http://livestream/itvm

Je vous invite à nous faire parvenir dès maintenant vos questions, ici même ou par Twitter (@iTVmontreal). Vous pourrez bien évidemment commenter en direct par l’intermédiaire du clavardage de Livestream.

À la fin de la rencontre, nous en profiterons pour faire quelques annonces sur l’actualité de la vidéo Internet. N’hésitez pas à nous transmettre des informations sur le sujet.

Programme de la 1re table ronde iTVm:

  • 18h45: Introduction Jean-Michel Ghoussoub, Laurent Maisonnave et Manuel Angelini
  • 18h50: Début de la présentation : Laurent Maisonnave (VOD) & Manuel Angelini (Live)
  • 19h00: Début de la Table Ronde
  • 20h00: Période de questions
  • 20h30: Annonces & nouvelles
  • 20h35: Mot de la fin
  • 20h40: Discussions libres

Le Club social de TV5 découvre la WebTV

Club Social TV5J’aurais pu également titrer “Le Club social de TV5 découvre la WebTV, cet animal étrange qui ne rapporte pas une cent“. Entre les boissons énergisantes Redbul et le DJ Ghislain Poirier, la Webtélé fait une drôle d’apparition au Club Social.

Les professionnels de la télévision qui animent le Club Social sur TV5 ont traité avec sérieux leur sujet. Pour parler de WebTV, ils ont rencontré Annie Bélanger et Anne-Marie Bergeron de Urler.TV, le projet collectif que j’adore. L’auteur-compositeur/interprète/producteur/humoriste Ghislain Taschereau présente sa TVPT.TV. Enfin, Martin Lessard traite avec justesse la problématique de la survivance de la WebTV québécoise.

To be or to do be broadcasted

L’ami Martin, qui intervient notamment à l’INIS, note les trois pouvoirs de la vidéo
Produire
Diffuser
Rejoindre

Si les deux premiers sont aujourd’hui offerts à tout le monde, caméra numérique dans la main droite et Youtube dans la main gauche, le pouvoir de rejoindre reste plus difficile à acquérir. Pour Martin, “Le pouvoir de rejoindre a été créé dans la TV traditionnelle par un effet de rendez-vous“. Heureusement, ceux qui contrôlent ou accèdent aux réseaux sociaux pourraient recréer artificiellement ce pouvoir.

Être ou ne pas être crédible

Je sors d’une fort instructive rencontre avec une jeune productrice qui se lance dans la jungle télévisuelle. Sans même parler de TV Internet, l’idée de diffuser son contenu sur la toile paraissait être limite incongrue. Pour la majorité des professionnels de l’image, une vidéo de qualité ne peut être diffusée qu’à la télévision ou au cinéma.

Cette notion d’amateurisme est soulignée avec humour dans le reportage du Club Social. Les interludes de Dave sont là pour rappeler que la WebTV, ce n’est pas du sérieux. Il faut lire le commentaire de Martin sur son propre article pour comprendre le fossé qui existe encore entre le monde de l’Internet et celui de la télévision.

Pour conclure, je reprendrais les mots de Sieur Martin, pour lequel il est possible de diffuser n’importe quoi sur le Web, mais “Ce n’est pas en faisant n’importe quoi que l’on va s’attirer n’importe quelle audience“.


Le Club social de TV5 fait sa Webtele

De Cupertino à Montréal, Apple montre comment utiliser la Web vidéo pour vendre son iPhone 3G

Steve Jobs est définitivement le roi du marketing. Comme aucun, il réussit à transformer le lancement d’un produit comme l’iPhone ou l’ouverture d’un Apple Store en vrai événement interplanétaire. Dans ce jeu de la communication «jobesque», la vidéo en ligne joue un rôle de premier ordre.

Apple Store MontrealHier, l’événement qui a secoué la communauté geek de Montréal fut l’ouverture du premier Apple Store de la ville, le second au Québec après celui de Laval. Au 1321 de la rue Sainte-Catherine Ouest, une foule immense attendait l’ouverture des portes du tant attendu magasin de la pomme. La file remontée sur la rue Crescent jusqu’au niveau de Maisonneuve. Je ne sais pas si le Pape aurait été mieux accueilli.

Pour une description des lieux et un album de photos détaillé, vous pouvez vous référer à l’article d’Heri sur Montreal Tech Watch. Six autres de mes amis étaient présents, plus tous ceux que je n’ai pas vu. Twitter était là pour lister les messages envoyés en direct de la place.

Pour immortaliser le moment, je me devais de réaliser une vidéo de l’entrée dans le temple de l’ego consommation prôné par Apple (j’avoue humblement y succomber). L’accueil est tout simplement incroyable. Les sourires, applaudissement et regards en coin donnent l’impression d’être un client unique pour lequel cette fête était organisée.

Comme le souligne Holly Buchanan, dans son article intitulé “iPhone 3G Shows How to Use Online Video to Sell Products“, Apple est passé maître dans l’art des vidéos promotionnelles sur le Web.

L’avantage du Net est de pouvoir cibler précisément ses clients. La première version du iPhone était clairement pour les «early adopter» et les fans d’Apple. Pour séduire un plus grand nombre, la compagnie de Cupertino a réalisé plusieurs vidéos pour démontrer la simplicité de chaque élément du produit, qui fonctionne au doigt et à l’oeil.

Le grand reproche fait à l’iPhone v1, fut qu’il ne pourrait jamais concurrencer le Canadien Blackberry, qui est particulièrement bien implanté en entreprise. En réponse, Apple a publié une vidéo de témoignages d’utilisateurs comme Disney et l’Armée américaine. Le poids des mots de professionnels reconnus est dans ce cas beaucoup plus fort que de belle image d’un produit en vitrine.

Comme Google, VideoPresse se concentre sur sa job

Se définir n’est jamais un exercice facile. Tout d’abord, parcequ’il y a souvent une différence entre la perception qu’on a de soi, et celle qu’ont de nous les autres. Ensuite, rien n’est figé, on évolue et on s’enrichit au fil des rencontres et opportunités. Mais, quel rapport entre Google et VideoPresse ?

Prétentieux comme Google

Google a commencé comme un moteur de recherche. Il s’est mis ensuite à faire de la gestion de courriels, de photos, de vidéos, de documents, etc. Pour devenir le géant que l’on connaît aujourd’hui. Malgré une diversification des plus vaste, le métier de Google n’a pas changé depuis le départ : vendre de la publicité. Pour ça, il utilise le plus grand nombre de canaux possible.

Euro GoogleL’allégorie entre Google et VideoPresse est particulièrement prétentieuse. Je ne dirais pas le contraire. Mais, c’est ce que j’ai trouvé de plus parlant. Pour être honnête, c’est le titre qui marchait le mieux pour le référencent 😉

Professionnel comme VideoPresse

Les nouveaux clients me demandent de définir VideoPresse et ses services, c’est ce qu’on appelle faire le “pitch”. Les mots clés sont “Web Vidéo Communication”. Le Web est le média, la vidéo l’outil et la communication notre métier.

Je ne fais pas de cinéma, de télévision, ni même de publicité. Je parle de la vidéo comme outil performant pour faire passer un message transparent à travers un média à la fois global et de niche qui bénéficie d’un retour sur investissement imbattable. Tous ces mots clés marketing veulent dire simplement qu’utilisé à bon escient, la Web vidéo a un impact très fort. Elle est capable de faire passer des informations et des émotions qu’on ne retrouve pas dans du texte ou des photos.

Une vision globale de la Web vidéo

Logo VideoPresseSi VideoPresse n’a pas la prétention de tout faire, nous avons l’assurance de pouvoir conseiller sur l’ensemble des aspects liés à l’utilisation de la vidéo pour la communication électronique des compagnies.

VideoPresse n’est pas un spécialiste du référencement, mais nous sommes capables de comprendre son impact et de l’intégrer dans notre stratégie de Web vidéo communication. VideoPresse n’est pas un spécialiste en relations publiques, mais notre compréhension du métier permet d’adapter le discours en conséquence. VideoPresse n’est pas un spécialiste en publicité, mais nos vidéos ont pour objectif de vendre l’expertise de nos clients. Pour tous ces aspects, et bien d’autre, Christian et moi travaillons aux côtés de spécialistes qui se font une joie de mettre en pratique avec réussite leur métier.

Montréal, ville de collaboration

Pour diffuser ses annonces largement sur Internet, Google aurait pu mettre en place un partenariat avec Youtube ou Picassa. Mais, Google a trouvé plus opportun de les acheter pour intégrer leur savoir-faire. VieoPresse n’a pas autant d’argent d’ambition sur la Web vidéo. Je suis personnellement ravi de collaborer avec des experts qui sont passionnés par leur métier.

J’étais hier au Café Meliés pour discuter avec Jean et Richard sur l’utilisation de la vidéo pour le site de quelques-uns de leur client. Notre rencontre a finalement débouché sur la création de nouveaux concepts originaux. C’est le genre d’échange que j’adore et qui me fait dire que Montréal et le Québec regorgent de tellement de compétences que se serait un gâchis de ne pas les utiliser.

Aaron’s Papernet at The StationPour conclure sur les effets bénéfiques de la collaboration, je voudrais simplement souligner l’initiative de Patrick Tanguay et Daniel Mireault qui ont créé Station C, un espace de travail collaboratif. Je n’ai même pas besoin de leur faire de la publicité, puisque les locaux sont déjà pleins. Félicitations les gars !