Second Life est-il le futur du marketing musical ?

Est-ce l’effet Avatar de James Cameron, mais Second Life semble reprendre vie. En tout cas, le chanteur Christopher Ross, aka Legrand, veut croire à cette résurrection. Avec l’aide d’étudiants de l’Université Temple de Philadelphie, Legrand s’est projeté dans un univers hyper connecté où Second Life serait le nouveau centre de gravité.

Où est passé Second Life ?

Il y a bien longtemps, l’amie Michelle Blanc m’avait bien alléché, pourtant je n’ai jamais réussi à passer plus que quelques heures dans Second Life. Comme de nombreuses innovations, je pense que Second Life est arrivé trop tôt.

J’avais un peu plus d’espoir pour l’espace virtuel Home de Sony. Mais comme pour Second Life, mis à part l’aspect communication entre avatars, ce sont des mondes fermés qui n’ont pas de lien avec les communautés avec qui nous vivons dans le réel. En ce sens, Facebook est une plus belle réussite, puisqu’a aboli l’avatar anonyme en 3D pour offrir un espace de confiance où se construisent des continents d’interactions.

Imaginons la musique du futur

J’aime l’initiative de Jean-Julien Aucouturier, à l’origine du projet “Legrand in SL“, car elle dans le cadre de travaux universitaires il explore le futur de la musique à travers les technologies qui sont déjà à notre portée. Dans ces bagages, on peut trouver “Live Music Recommendation in Real-Time” et “The science of Nine Inch Nails“. Ce dernier reprend les 450 Gb de données de la tournée “Lights in The Sky” que Nine Inch Nails a offert à la communauté en 2009.

Parfois, j’ai déjà l’impression de vivre le futur de la musique en créant une radio à mon goût avec Deezer sur mon iPhone, en partageant avec mes amis sur Blip.fm, en téléchargeant le dernier podcast de Laurent Lasalle et en regardant ma chaîne musicale personnalisée grâce à Youtube et sa fonction Autoplay. Finalement, je pense que c’est là qu’il faut chercher si l’on veut apercevoir le futur du marketing musical.



Vidéo du Dimanche : United Breaks Guitars

Dave Caroll - United Breaks Guitars

En moins d’une semaine, la guitare Taylor de Dave Caroll est devenue une vedette internationale, allant jusqu’à détrôner Michael Jackson dans les vidéos les plus vues sur le Web. La négligence de la compagnie aérienne United Airlines a permis de développer la notoriété d’un artiste avec sa chanson satirique «United Breaks Guitars».

United Airlines a également appris à ses dépens qu’en 2009 une entreprise ne pouvait se permettre de négliger le service client. Les consommateurs ont un droit de réponse démultiplié grâce à Internet. Les plus brillants, comme le Canadien Dave Caroll, en font une arme de rire massif.

Dave Caroll avait promis à United Airlines que sa vidéo atteindrait 1 million de vues en un an. Il s’est trompé de loin, puisqu’en moins d’une semaine il est déjà à plus de 2,3 millions.

United Airlines a finalement proposé de rembourser les frais de réparation pour la guitare endommagée. Dans une souriante vidéo, Dave Caroll a gentiment refusé et incite la compagnie aérienne à verser l’argent à une oeuvre caritative. Ce qu’elle a fait par la suite, en donnant 3 000 $ à «Thelonious Monk Institute of Jazz for music education for kids».



Playing For Change invente la vidéo mailing list

Playing For Change

Le groupe Playing For Change, dont j’ai déjà parlé sur ce blogue, vient de publier une nouvelle vidéo sur un de ses chanteurs les plus charismatiques, Grandpa Elliot. Ce qui m’interpelle sur cette vidéo, que je vous conseille de voir, c’est le bouton “Inscrivez-vous à la lettre d’information“. Un clic au bas de la vidéo transforme la fenêtre en formulaire d’inscription. Je trouve cette idée de “call to action” à la fois simple et géniale. Encore une fois, il suffisait d’y penser.

Vidéo du Dimanche : La Fairytale de la Norvège gagne l’Eurovision 2009

Eurovision

Depuis plus de 50 ans, le concours Eurovision de la chanson est une véritable institution en Europe. C’est une sorte de Jeux Olympiques musicale qui oppose les chanteurs vedettes de 25 pays du vieux continent. L’Eurovision est aussi l’événement le plus kitch de l’année, où les costumes et la chorégraphie semblent être restés coincés dans les années 70.

Pour l’édition 2009 de l’Eurovision, l’organisation a investi massivement Internet, avec notamment une boutique en ligne et une chaîne Youtube. On peut dire que cette stratégie réussit à l’Eurovision, puisque la chanson Fairytale, du norvégien Alexandre Rybak, fait le tour de la planète depuis sa victoire d’hier soir à Moscou.

Sans la puissance de Youtube, il est clair que l’Eurovision n’aurait pas une telle visibilité. Finalement, grâce à une jeune plateforme vidéo de 5 ans, un poussiéreux concours de 50 ans revient à la vie.

Vidéo du Dimanche : Auto-Tune the News

Créé par Antares Audio Technologies, l’auto-tune est un logiciel magique qui sert à corriger la voix d’un chanteur pour qu’elle colle automatiquement à la musique. Les frères Michael et Andrew Gregory ont détourné des discours de politiques et animateurs / journalistes TV pour créer la série politiquement incorrecte “Auto-tune the News“.

C’est lors des dernières élections américaines que les frères Gregory ont fait leurs premières armes dans le détournement d’image d’actualité. Il faut dire que les propos de Sarah Palin et d’autres acteurs de la campagne se prêtaient bien à cet exercice. Le site Barely Political, l’un des experts de ce sport audiovisuel à l’origine de l’Obama Girl, devrait être leur nouveau terrain de jeu.

Je ressens dans ces vidéos une critique justifiée de l’auto-tune, qui est en train de tuer la création artistique. Les vedettes de la musique usent et abusent de ce subterfuge, jusqu’au ridicule. Au banc des accusés, nous retrouvons Britney Spears, Lady Gaga, Kanye West, T-Pain, Avril Lavinge, Chris Brown et les Black Eyed Peas. Ces  chansons auraient le même effet si elles étaient interprétées par des robots. C’est peut-être ce qui nous attend avec la Robot Academy.

Stivostin veut travailler et il le buzz en vidéo

Stivostin "Je veux travailler"Nous avons eu les lipdub pendant quelques mois pour faire connaître en musique une compagnie ou une école. Avec la crise, certains sont chanceux s’ils peuvent encore faire chanter leur employeur. Nicolas Catard a pris le contre-pied et décidé de se faire chanter lui-même pour vendre ses services de chef de projet. S’il n’est pas sûr de gagner un Music Award, Stivostin et son “Stivostin – “Je Veux Travailler”” se sont sans nul doute fait remarqués avec un buzz qui monte, qui monte.

La qualité de la réalisation est telle que j’ai presque du mal à croire que Nicolas ait réalisé tout seul ce clip musical. Comme il est en recherche d’emploi, il ne doit justement pas manquer de temps. En tout cas, je suis solidaire de cet ancien chef de projet vidéo de chez MSN, qui manie aussi bien l’humour que la caméra.

La vidéo a déjà fait la page d’accueil de Dailymotion, ou elle cumule 17 000 visionnements en 48h00. Je vous mets la version Youtube, pour soutenir la plateforme américaine qui semble manquer d’argent en ce moment 😉

PS: Merci à Guillaume de m’avoir fait découvrir cette vidéo.