In bed with Michelle Blanc

In bed with Michelle Blanc

Lors d’une rencontre avec Michelle Blanc pour préparer la sortie de son livre “Médias sociaux 101”, j’en ai profité pour lui demander de partager son meilleur souvenir à PodCamp Montréal. Elle m’a gâté en m’offrant deux anecdotes, dont une que j’ai eu le plaisir de vivre avec elle 😉

Pour donner un coup de main à mon amie “de peignoir”, je vais chauffer la salle dimanche à 10h30 – communautés sans fil et nouveaux médias -, juste avant que Michelle se livre aux participants de PodCamp Montréal pour une séance de questions ouvertes.



Web Analytics vs Social Media: Combat pour le meilleur ROI

Google Trends: Social Media

Dans leur livre Web Analytics, Jacques Warren et Nicolas Malo nous offre un un guide facile d’accès sur les techniques de mesure et d’optimisation des sites Web. S’il est souvent question de retour sur investissement, la puissance du marketing des médias sociaux est délicatement mise en touche (p37). Pourtant, ces deux stratégies ont le même combat du ROI.

À l’occasion de la sortie de leur livre au Québec, Jacques Warren et Nicolas Malo ont eu la gentillesse de m’inviter hier à un dîner d’expert aux côtés de quelques amis : Martin Lessard, Michelle Blanc, Philippe Martin, Marc Poulin, Claude Malaison et Samuel Parent. Avant ça, j’ai eu le plaisir de recevoir une copie dédicacée de leur oeuvre que j’ai lu avec attention. Pour une approche 101 du Web analytique, je conseille vivement de parcours ces pages.

Show Me Your ROI

Je ne suis pas un spécialiste du Web analytique, mais j’analyse le Web au profit de mes clients. Pour ce faire, j’utilise ma formation de M.Sc. en Marketing et une dizaine d’années d’expérience éprouvée sur la toile et à l’intérieur de communauté en ligne.

Si les métiers et techniques liés aux médias sociaux ne sont pas aussi anciens que le Web analytique, il existe des études de cas et des outils pour définir le retour sur investissement (ROI) d’opérations qui utilisent les réseaux sociaux.

Dans un article récent, Christina Warren fait largement le tour avec un “How to” pour mesurer la valeur d’une campagne social media. Elle fait notamment référence à une excellente présentation d’Olivier Blanchard sur les bases du ROI dans les médias sociaux.

Ma trousse à outils d’analyse social media

Google Analytics

Les outils de mesures traditionnels du Web s’appliquent également au marketing social. Un simple Google Analytics permet de qualifier le public en provenance de Twitter, Facebook ou Youtube pour analyser leur appétence à consommer sur votre site Web.

Exemple bit.ly

Bit.ly

Bit.ly n’est pas qu’un simple «Racourcisseur» d’adresse Web. C’est un outil statistique qui permet avant tout d’analyser les comportements d’échange et de dissémination des messages sur Twitter. Bit.ly possède une version encore plus courte de son service: j.mp. Vous gagnez ainsi 2 lettres.

PostRank

En bas de page de mon blogue, vous apercevrez dans la colonne centrale mes 6 articles avec le meilleur PostRank. Sorte de contre poids au PageRank de Google, PostRank fait une analyse pondérée de vos articles à partir du nombre de visite et du rayonnement qu’il a sur le Web et les médias sociaux.

HootSuite

Si comme moi vous gérez plusieurs comptes Twitter (ZeLaurent, Île sans fil, PodCamp Montréal, clients…), HootSuite se révèle très utile, particulièrement avec une gestion à plusieurs mains. Cette application en ligne fonctionne avec des comptes admin et utilisateur, et possède des outils de gestion et d’analyse. Seule contrainte, il faut utiliser ow.ly, le raccourcisseur d’URL maison.

S’il vous reste encore quelques doutes sur le ROI d’une bonne stratégie de médias sociaux, je vous conseille de lire l’article de Connie Bensen sur l’impact sur les ventes de l’activité d’un gestionnaire de communauté.

Twitter vs Blogue : Quel est le meilleur choix ?

Twitter vs blogCes dernières 24h00, plusieurs événements m’on fait questionner sur la pertinence de Twitter par rapport à un blogue. Ces deux outils sont-ils complémentaires ou concurrents ? La réponse n’est pas si évidente.

Mon article d’hier sur le thème P2 pour WordPress, qui permet de faire du blogging en temps réel à la Twitter, a soulevé un intérêt particulier de la part de la communauté Web. Par Tweet interposé, Mathieu Quimper avoua que cette forme de rédaction instantanée permise par P2 pourrait lui faire reprendre la plume de son carnet en ligne Le Coin du Prof.

À voir les soirées Yulblog se déplumer au cours des derniers mois, il est certain que le blogue subit un désintérêt. Je l’explique de plusieurs façons. Tout d’abord, l’effet de mode et le «star-system » terminés, les admirateurs sont passés à autre chose. Ensuite, je vois de plus en plus de blogueurs aller du côté professionnel. Ils peuvent être embauchés par des médias comme Canoë ou des compagnies pour gérer leur publication en ligne. Enfin, le blogue subit la concurrence d’autres médias sociaux comme Facebook, Twitter et Youtube.

La simplicité de publication est un atout majeur du succès récent de Twitter. Mais, comme le souligne justement Martin Lessard, la fidélité n’est pas au rendez-vous des utilisateurs de Twitter, qui selon une étude de Nielsen sont 60% à abandonner la Tweetosphère dans le mois qui suit leur inscription.

Un choix marketing  stratégique

Dans une stratégie de marketing Web, Twitter et le blogue sont complémentaires. Ils s’adressent en partie à un public différent. Le blogue permet une réflexion plus poussée, alors que Twitter incite à publier des nouvelles courtes et chocs. Twitter est aussi un excellent relais de référencement. Par exemple, pour ce blogue, après Google et les accès directs, Twitter et l’une des meilleures sources de trafic, à égalité avec Facebook.

Après, le choix de Twitter vs le blogue se fait selon l’objectif de chacun. Comme je vais le faire avec la section live de Ze Laurent, une formule blogue à la P2 est adaptée pour la couverture d’événement. Pour une compagnie qui veut capitaliser sur le Web, il est évident qu’un blogue apporte une certaine pérennité au contenu diffusé. Ce qui n’est pas le cas de Twitter, comme Facebook, sur lequel nous n’avons aucune maîtrise.

Le retour aux fondamentaux

Après le buzz autour de Twitter, je crois au retour des fondamentaux du blogue. Lors d’une de ses émissions sur Radio Canada, quand Christiane Charette posa la question à Michelle Blanc pour savoir quel outil elle garderait en dernier, c’est bien évidemment son blogue qu’elle choisit.

Le blogue n’est pas l’outil ultime pour réussir son marketing Web, mais il a au moins le mérite de nous appartenir. Il faut évidemment le lier aux différents réseaux sociaux, où sont présents les internautes et où se fait l’essentiel de la vie du Web.

Au final, comme Michelle, si j’allais sur une île déserte et que je n’avais qu’une seule chose à emporter, c’est mon blogue que je garderais (plus un ordinateur, de l’électricité et une connexion Internet). Et vous, quelle serait la dernière chose que vous emporteriez de votre vie numérique ?

Ma liste d’amis influents qui me citent dans leur liste

Chaine de l'amitiéDepuis une semaine, je vois passer au Québec une liste de blogue en blogue. Il faut avouer que c’est un peu de la faute de Christiane Charette, qui voulait connaître LES personnalités du Web québécois. Pour ce faire, elle a invité LES 3 vedettes de la toile : Bruno, Dominic et Michelle. Puis, tout s’est emballé et les listes ont fusé de toute part. Jusqu’à ce matin, où j’ai découvert celle de Stéphane. Tant qu’à lire des listes, j’ai également fait la mienne. De façon totalement subjective, elle reprend les amis qui m’ont listé dans leur Who’s Who du Web du Québec.

* Bruno Guglielminetti : Mes 25 personnalités du Web québécois
* Claude Malaison : Les 25 stars du Web québécois: Ma liste de suggestions…
* Benoit Descary : Liste des 10 personnalités de la blogosphère au Québec
* Vincent Abry : Qui est en visible au Québec ?

Merci les amis 😉

Tam-Tam TBWA cherche encore son camp sur le Web

Depuis quelques jours, l’agence Tam-Tam TBWA diffuse une campagne publicitaire télévisée pour vendre ses services. Au début, je me suis dit “Wow, une grande agence de communication qui utilise une campagne de pub à la TV pour récupérer des clients sur son site Internet. Quelle intelligence !”. Quelle ne fut pas ma déception en arrivant sur le site ChoisissezVotreQuand.ca.

ChoisissezVotreQuand.ca nous acceuil avec une simple animation Flash qui présente 3 pauvres vidéos de publicités réalisées par l’agence. So What ! Ce sont de belles images, mais pourquoi une compagnie devrait vous confier un mandat de communication ? Particulièrement en tant de récession, quel sera son retour sur investissement (ROI) ?

Adieu les paillettes, bonjour la réalité

Flash et PDF font la “richesse” du site de Tam-Tam TBWA, qui est à l’image de sa communication, 100% créatif et 0% marketing. C’est certain que «Oser, rêver et inspirer» sont des termes qui font voyager loin dans les nuages. Je ne vais pas jouer ma Michelle Blanc, mais franchement, n’y a-t-il personne chez eux pour se rendre compte que le temps des paillettes est terminé. En période de crise, il faut revenir aux dures réalités du marché. En clair, je mets 1$, ça me rapporte quoi ?

Je me tire peut-être une balle dans le pied en clouant au pilori cette agence, mais je ne peux définitivement pas soutenir ce type de communication, qui fait plus de mal à la profession qu’autre chose.

C’est promis, si j’ai un client qui veut une campagne super flyée, je vous appelle. Par contre, si mon client recherche quelque chose de plus concret ($$$), je vais peut-être penser à quelqu’un d’autre. No hard feelings 😉

Pour conclure sur une note positive (happy end), je dois reconnaître que j’adore le style créatif de ces vidéos. C’est simple et percutant. Dommage que Tam-Tam TBWA n’est pas fait aussi bien sur le Web.


TAMTAM Creatifs

Twitter pour Obama, Britney, mais pas le grand public

Je ne commencerais pas avec une bonne résolution, car la meilleure a déjà été prise. Par contre, je souhaite revenir sur une prédiction qui a l’air de trouver l’unanimité. Twitter rentrerait dans les habitudes du grand public en 2009. Je n’y crois pas une seconde !

Twitter-dee, Twitter-dumb?Comme toutes les semaines, j’écoute l’excellent podcast de Bruno Guglielminetti. Cette semaine, deux des plus respectables experts du Web au Québec étaient invités pour donner leurs prédictions de nouvel an. Malgré l’amitié que j’ai pour Michelle Blanc et Philipe Le Roux, Twitter ne percera jamais dans le grand public en l’état actuel.

Conne Delicious, Twitter est un outil de veille parfait pour les professionnels du Web que nous sommes. Je le trouve également très utile dans une stratégie de marketing social. Je l’utilise quotidiennement pour faire la promotion de mes services.

Je conseille Twitter à Barack Obama, Britney Spear ou Québec Solidaire pour faire parler d’eux et développer un buzz. Allez-y, c’est fait pour ça.

Même si ma mère envoie parfois des SMS sur son téléphone mobile, je ne la voie pas en 2009 se brancher sur Twitter pour raconter quel ce qu’elle va mettre dans sa ratatouille (la meilleure au monde), et pour converser avec Loic Lemeur des dernières tendances du Le Web.

Oui, Facebook est le grand succès des réseaux sociaux. Mais, ça ne veut pas dire que tout ce qui permet de changer son statut va cartonner dans la maison de madame et monsieur tout le monde. On peut essayer de le vendre à un client que la planète va suivre ses 140 caractères sur Twitter. Mais, ça s’arrête là.

Le Twitter que nous connaissons aujourd’hui a du mal à trouver un plan d’affaires. D’ailleurs, qui sait comment ils vont gagner de l’argent ? Twitter va-t-il passer 2009 sans se faire racheter ? C’est peut-être le mieux qu’il puisse arriver à ce service. À la rigueur, intégré à un Facebook ou à un Google App, Twitter pourrait dépasser le cercle très fermé des early marketeux du Web .

Vous croyez vraiment voir Twitter chez votre mère en 2009 ?