Médias traditionnels vs Médias sociaux vs Médias citoyens

Médias vs Médias sociaux vs Médias citoyens

Je participe aujourd’hui à Montréal à la seconde édition du Rendez-vous des médias citoyens. La matinée débute sur le thème “Accès et appropriation des médias citoyens afin de mieux informer et mobiliser le public”. Aux côtés de Martin Lessard, j’en ai profité pour lui soutirer quelques réflexions sur la place des médias sociaux face aux médias dits traditionnels et aux médias sociaux.



Si comme moi vous appréciez échanger avec Martin, je vous invite à vous inscrire aux MediaCamp / PodCamp Montréal qui se tiendront du 10 au 12 septembre 2010 au Coeur des Sciences de l’UQAM. Martin donnera une conférence lors de chacun de ces événements.

  • MediaCamp Montréal – Vendredi 10 sept (heure TBD)
    “La Chaîne des valeurs : comment internet s’arrime avec l’industrie de la télé”
  • PodCamp Montréal – Samedi 11 sept. à 9h30
    “Crédibilité(s) : Construction de l’autorité et de la notoriété dans les médias sociaux”

Web Analytics vs Social Media: Combat pour le meilleur ROI

Google Trends: Social Media

Dans leur livre Web Analytics, Jacques Warren et Nicolas Malo nous offre un un guide facile d’accès sur les techniques de mesure et d’optimisation des sites Web. S’il est souvent question de retour sur investissement, la puissance du marketing des médias sociaux est délicatement mise en touche (p37). Pourtant, ces deux stratégies ont le même combat du ROI.

À l’occasion de la sortie de leur livre au Québec, Jacques Warren et Nicolas Malo ont eu la gentillesse de m’inviter hier à un dîner d’expert aux côtés de quelques amis : Martin Lessard, Michelle Blanc, Philippe Martin, Marc Poulin, Claude Malaison et Samuel Parent. Avant ça, j’ai eu le plaisir de recevoir une copie dédicacée de leur oeuvre que j’ai lu avec attention. Pour une approche 101 du Web analytique, je conseille vivement de parcours ces pages.

Show Me Your ROI

Je ne suis pas un spécialiste du Web analytique, mais j’analyse le Web au profit de mes clients. Pour ce faire, j’utilise ma formation de M.Sc. en Marketing et une dizaine d’années d’expérience éprouvée sur la toile et à l’intérieur de communauté en ligne.

Si les métiers et techniques liés aux médias sociaux ne sont pas aussi anciens que le Web analytique, il existe des études de cas et des outils pour définir le retour sur investissement (ROI) d’opérations qui utilisent les réseaux sociaux.

Dans un article récent, Christina Warren fait largement le tour avec un “How to” pour mesurer la valeur d’une campagne social media. Elle fait notamment référence à une excellente présentation d’Olivier Blanchard sur les bases du ROI dans les médias sociaux.

Ma trousse à outils d’analyse social media

Google Analytics

Les outils de mesures traditionnels du Web s’appliquent également au marketing social. Un simple Google Analytics permet de qualifier le public en provenance de Twitter, Facebook ou Youtube pour analyser leur appétence à consommer sur votre site Web.

Exemple bit.ly

Bit.ly

Bit.ly n’est pas qu’un simple «Racourcisseur» d’adresse Web. C’est un outil statistique qui permet avant tout d’analyser les comportements d’échange et de dissémination des messages sur Twitter. Bit.ly possède une version encore plus courte de son service: j.mp. Vous gagnez ainsi 2 lettres.

PostRank

En bas de page de mon blogue, vous apercevrez dans la colonne centrale mes 6 articles avec le meilleur PostRank. Sorte de contre poids au PageRank de Google, PostRank fait une analyse pondérée de vos articles à partir du nombre de visite et du rayonnement qu’il a sur le Web et les médias sociaux.

HootSuite

Si comme moi vous gérez plusieurs comptes Twitter (ZeLaurent, Île sans fil, PodCamp Montréal, clients…), HootSuite se révèle très utile, particulièrement avec une gestion à plusieurs mains. Cette application en ligne fonctionne avec des comptes admin et utilisateur, et possède des outils de gestion et d’analyse. Seule contrainte, il faut utiliser ow.ly, le raccourcisseur d’URL maison.

S’il vous reste encore quelques doutes sur le ROI d’une bonne stratégie de médias sociaux, je vous conseille de lire l’article de Connie Bensen sur l’impact sur les ventes de l’activité d’un gestionnaire de communauté.

Le Web ne campe pas sur ses acquis à Montréal

Webcamp Montreal

Après une journée d’échange et de réflexion au Webcamp Montréal, le off du Webcom, je vous confirme que les acteurs Web québécois ne restent pas assis sur leur acquis. Les experts de l’internet sous toutes ses formes (développement, marketing, design, etc.) fourmillent d’idée pour accompagner autant les compagnies que les responsables politiques dans la Révolution non-tranquille du numérique.

Je remercie Christian Aubry de m’avoir ouvert un espace sur la diffusion en direct du Webcom. Cette discussion avec mon ami de vidéo m’a permis de souligner les différents sujets que nous avons abordés avec beaucoup d’énergie au Webcamp.

Je dois également souligner le formidable travail d’animation de Martin Lessard et Sébastien Paquet durant cette journée de Webcamp. Le rythme et l’ambiance étaient excellents.

Twitter vs Blogue : Quel est le meilleur choix ?

Twitter vs blogCes dernières 24h00, plusieurs événements m’on fait questionner sur la pertinence de Twitter par rapport à un blogue. Ces deux outils sont-ils complémentaires ou concurrents ? La réponse n’est pas si évidente.

Mon article d’hier sur le thème P2 pour WordPress, qui permet de faire du blogging en temps réel à la Twitter, a soulevé un intérêt particulier de la part de la communauté Web. Par Tweet interposé, Mathieu Quimper avoua que cette forme de rédaction instantanée permise par P2 pourrait lui faire reprendre la plume de son carnet en ligne Le Coin du Prof.

À voir les soirées Yulblog se déplumer au cours des derniers mois, il est certain que le blogue subit un désintérêt. Je l’explique de plusieurs façons. Tout d’abord, l’effet de mode et le «star-system » terminés, les admirateurs sont passés à autre chose. Ensuite, je vois de plus en plus de blogueurs aller du côté professionnel. Ils peuvent être embauchés par des médias comme Canoë ou des compagnies pour gérer leur publication en ligne. Enfin, le blogue subit la concurrence d’autres médias sociaux comme Facebook, Twitter et Youtube.

La simplicité de publication est un atout majeur du succès récent de Twitter. Mais, comme le souligne justement Martin Lessard, la fidélité n’est pas au rendez-vous des utilisateurs de Twitter, qui selon une étude de Nielsen sont 60% à abandonner la Tweetosphère dans le mois qui suit leur inscription.

Un choix marketing  stratégique

Dans une stratégie de marketing Web, Twitter et le blogue sont complémentaires. Ils s’adressent en partie à un public différent. Le blogue permet une réflexion plus poussée, alors que Twitter incite à publier des nouvelles courtes et chocs. Twitter est aussi un excellent relais de référencement. Par exemple, pour ce blogue, après Google et les accès directs, Twitter et l’une des meilleures sources de trafic, à égalité avec Facebook.

Après, le choix de Twitter vs le blogue se fait selon l’objectif de chacun. Comme je vais le faire avec la section live de Ze Laurent, une formule blogue à la P2 est adaptée pour la couverture d’événement. Pour une compagnie qui veut capitaliser sur le Web, il est évident qu’un blogue apporte une certaine pérennité au contenu diffusé. Ce qui n’est pas le cas de Twitter, comme Facebook, sur lequel nous n’avons aucune maîtrise.

Le retour aux fondamentaux

Après le buzz autour de Twitter, je crois au retour des fondamentaux du blogue. Lors d’une de ses émissions sur Radio Canada, quand Christiane Charette posa la question à Michelle Blanc pour savoir quel outil elle garderait en dernier, c’est bien évidemment son blogue qu’elle choisit.

Le blogue n’est pas l’outil ultime pour réussir son marketing Web, mais il a au moins le mérite de nous appartenir. Il faut évidemment le lier aux différents réseaux sociaux, où sont présents les internautes et où se fait l’essentiel de la vie du Web.

Au final, comme Michelle, si j’allais sur une île déserte et que je n’avais qu’une seule chose à emporter, c’est mon blogue que je garderais (plus un ordinateur, de l’électricité et une connexion Internet). Et vous, quelle serait la dernière chose que vous emporteriez de votre vie numérique ?

Le Club social de TV5 découvre la WebTV

Club Social TV5J’aurais pu également titrer “Le Club social de TV5 découvre la WebTV, cet animal étrange qui ne rapporte pas une cent“. Entre les boissons énergisantes Redbul et le DJ Ghislain Poirier, la Webtélé fait une drôle d’apparition au Club Social.

Les professionnels de la télévision qui animent le Club Social sur TV5 ont traité avec sérieux leur sujet. Pour parler de WebTV, ils ont rencontré Annie Bélanger et Anne-Marie Bergeron de Urler.TV, le projet collectif que j’adore. L’auteur-compositeur/interprète/producteur/humoriste Ghislain Taschereau présente sa TVPT.TV. Enfin, Martin Lessard traite avec justesse la problématique de la survivance de la WebTV québécoise.

To be or to do be broadcasted

L’ami Martin, qui intervient notamment à l’INIS, note les trois pouvoirs de la vidéo
Produire
Diffuser
Rejoindre

Si les deux premiers sont aujourd’hui offerts à tout le monde, caméra numérique dans la main droite et Youtube dans la main gauche, le pouvoir de rejoindre reste plus difficile à acquérir. Pour Martin, “Le pouvoir de rejoindre a été créé dans la TV traditionnelle par un effet de rendez-vous“. Heureusement, ceux qui contrôlent ou accèdent aux réseaux sociaux pourraient recréer artificiellement ce pouvoir.

Être ou ne pas être crédible

Je sors d’une fort instructive rencontre avec une jeune productrice qui se lance dans la jungle télévisuelle. Sans même parler de TV Internet, l’idée de diffuser son contenu sur la toile paraissait être limite incongrue. Pour la majorité des professionnels de l’image, une vidéo de qualité ne peut être diffusée qu’à la télévision ou au cinéma.

Cette notion d’amateurisme est soulignée avec humour dans le reportage du Club Social. Les interludes de Dave sont là pour rappeler que la WebTV, ce n’est pas du sérieux. Il faut lire le commentaire de Martin sur son propre article pour comprendre le fossé qui existe encore entre le monde de l’Internet et celui de la télévision.

Pour conclure, je reprendrais les mots de Sieur Martin, pour lequel il est possible de diffuser n’importe quoi sur le Web, mais “Ce n’est pas en faisant n’importe quoi que l’on va s’attirer n’importe quelle audience“.


Le Club social de TV5 fait sa Webtele