PS3 Home : Révolution virtuelle 3D au-delà de Second Life

Pour la vidéo de ce dimanche, nous plongeons dans Home, le monde virtuel pour la Playstation 3. En lançant Home, Sony ne souhaitait pas vraiment concurrencer Second Life, qui n’a jamais réussi à dépasser le cercle fermé des early adopters. Surfant sur un marché du jeu vidéo en pleine expansion, Home va révolutionner le marché du divertissement à plusieurs niveaux.

1. Home : Un mon virtuel en 3D

La seule chose qui rapproche Home de Second Life est l’univers virtuel en 3D. Tous deux permettent de mouvoir un personnage et d’interagir avec des personnes connectées à l’autre bout du monde. La comparaison s’arrête là. Avec Home, Sony propose un univers «sécurisé» clé en main. Ici, vous n’avez pas besoin de vous chercher un terrain pour construire une maison, Home vous offre un appartement flambant neuf à décorer.

2. Home : Un réseau social ludique

Playstation 3 Sony Home LogoHome est avant tout une communauté en ligne d’adepte de jeu vidéo. C’est une sorte de forum géant où les gens se rencontrent pour discuter des derniers jeux vidéo, échanger des astuces et trouver un ou des partenaires de jeu. Le succès de Facebook a démontré que les gens aiment se retrouver en communauté. Home est la réponse de Sony à ce besoin.

3. Home : Une nouvelle chaîne de distribution

Home est le premier espace virtuel qui permet d’acheter directement un jeu en ligne, pour ensuite y jouer avec sa Playstation 3. La dématérialisation des ventes permet à Sony de faire des économies substantielles, au détriment des revendeurs de jeux. C’est la même stratégie qui va être appliquée à la nouvelle console mobile PSPgo, dont les jeux seront uniquement en téléchargement.

4. Home : Un espace privilégié pour l’advergame

En développant une communauté en ligne, Sony veut faire de Home une base de données ciblée d’amateurs de jeux. Ces informations ont une importance primordiale pour les annonceurs de publicités. C’est le même genre d’information qui donne tant de valeur à Facebook. Selon le Yankee Group, le marché de l’advergame, ou publicité dans les jeux vidéo, est estimé à plus de 700 millions de dollars d’ici 2010.

6Rounds : Réseau social vidéo en temps réel

6Rounds Logo

Depuis ma série Guide en 4 étapes pour survivre au Web en temps réel, le Real-Time Web est devenue ma nouvelle lubie. Je pourrais ajouter un 5e volet avec le “Real Time Video : Live Social Network” où l’on retrouve Youtube RealTime et maintenant 6Rounds, qui apporte une interactivité supplémentaire à la messagerie vidéo en direct.

La jeune compagnie israélienne 6Rounds tente de réinventer Skype dans une forme beaucoup plus ludique et sociale. Je prends la comparaison de Skype, car c’est le premier exemple qui m’est venu en tête quand j’ai testé 6Rounds. Celui-ci n’a pas (encore) vocation à remplacer le téléphone, contrairement à Skype, mais il donne les prémisses de son remplaçant multimédia qui mettrait la vidéo en son coeur.

6Rounds veut nous faire vivre une expérience en ligne interactive en couplant la messagerie vidéo à des jeux, la consultation de vidéo sur Youtube ou de photos sur Facebook. Ce qui importe, est de partager un bon moment ensemble par l’intermédiaire de son écran d’ordinateur.

Le positionnement de 6Rounds n’est pas encore très clair. Il pourrait être aussi bien être un site de rencontre en ligne de nouvelle génération, qu’un Skype de loisir ou un Facebook vidéo. Ce qui est clair, c’est que 6Rounds détient une technologie intéressante avec une interface assez originale pour trouver une place dans l’univers surchargé des réseaux sociaux.

Si tout se passe bien, 6Rounds devrait se faire racheter par Google, Microsoft, Facebook ou MySpace. Cette fonction de vidéo messagerie serait en effet très bien intégrée dans un réseau social plus large. D’ailleurs, ce scénario ne serait pas pour déplaire aux fondateurs de la compagnie.

PS : Je peux vous faire parvenir une invitation pour tester 6Rounds. J’en ai 10 en banque.. Il vous suffit de laisser un commentaire à la suite de cet article.

Il est intéressant de voir l’évolution des plateformes de discussion vidéo. Alors que Phreadz continu son petit bout de chemin en vendant sa plateforme en marque blanche à des entreprises, Seesmic fait un virage à 180°. Loic Lemeur a récemment décidé de reléguer la vidéo au second plan pour se consacrer au développement de logiciels (Seesmic Desktop et Seesmic On The Go) et services en ligne, dont certains sont encore à définir (Seesmic In The Cloud). La vidéo en ligne n’est définitivement pas un long fleuve tranquille.