Sour Mirror : HTML5 et Flash dansent ensemble

Au détour d’un Tweet, j’ai découvert une expérience magique mise en place pour la promotion de la chanson «Mirror» du groupe japonais Sour. Après avoir connecté vos comptes Facebook, Twitter et votre Webcam, vous voilà embarqué dans une danse folle dont vous êtes le héros.

À l’image de “The Wildness Downtown” du groupe montréalais Arcade Fire, Sour exploite au mieux le standard HTML5 pour créer une animation interactive personnalisée. La différence apportée par le groupe japonais tient dans l’intégration de Flash pour animer certains éléments vidéo. Sour Mirror devrait un temps réconcilier les adeptes d’Adobe Flash avec ceux de HTML5.

À la fin de l’expérience, le site vous propose de télécharger une photo de vous prise au milieu de clip. Je l’ai mis en en-tête de cet article.

Si vous connaissez d’autres artistes qui ont fait leur clip musical avec une animation HTML5, je serais curieux de les voir.

Mots-clés :

Joignez-vous à la discussion :1 commentaire


Video Sitemap 101 : Comment rendre vos vidéos visibles sur les moteurs de recherche

Le SEO vidéo a beaucoup évolué depuis mon article de 2008 sur les 10 conseils à garder secrets pour optimiser le référencement de la Web vidéo. Aujourd’hui, le géant de Moutain View veut s’assurer l’accès à un maximum de vidéo pour le lancement de Google TV en fin d’année. Pour ce faire, Google facilite le travail des Webmaster pour créer un Video Sitemap, le format d’indexation des contenus vidéo qui s’est développé aux côtés du Media RSS (mRSS) de Yahoo.

Dans un guide complet dédié au Video Sitemap, Google partage les bonnes pratiques pour bien indexer ses vidéos. En voici 3 exemples:

  1. Vérifiez que l’adresse Internet de vos vidéos est explorable
    Il faut s’assurer que le fichier robots.txt ouvre bien votre site Web aux moteurs de recherche afin d’indexer tous les éléments vidéo de votre plan de site : page de lecture, miniature, contenu et lecteur vidéo.
  2. Dire dans quel pays la vidéo peut être jouée
    L’attribut “restriction” a récemment été ajouté. Il permet de limiter l’accès aux vidéos à certains pays.
  3. Indiquez clairement si des vidéos ont été supprimés du site Web
    Afin assurer une bonne expérience utilisateur, Google conseille deux solutions à chaque fois que l’on enlève une vidéo : créer une page 404 ou insérer un tag pour indiquer une date d’expiration sur la vidéo (Video Sitemap : element) ou mRSS : )

Comme YouTube part à l’assaut de notre salon, c’est important qu’il puisse nous offrir toute la richesse vidéo du Net. C’est notamment ce qui a poussé Google à reconnaître les éléments du Video Sitemap directement dans le Sitemap traditionnel. Pour Google, la vidéo est dorénavant un contenu au même niveau que le texte et les images qui constituent un site Internet.

Au-delà du sitemap, le référencement de la vidéo devrait faire un bond en avant avec le HTML5. Ce dernier intègre des éléments plus sémantiques, qui facilitent la présentation et la compréhension des contenus multimédias dans leur ensemble, et le référencement des vidéos en particulier.

En complément : Google Launches Official Reference Guide For Video Sitemaps


France Télévision se rattrape avec Pluzz sur iPad

Lors de la conférence de presse pour l’annonce de Pluzz — TV en rattrapage sur Internet de France télévisons —, par Laurent Souloumiac, Directeur des services interactifs, ce dernier a indiqué que leur première incursion dans le mobile se ferait avec une application iPad avant même une version iPhone. Il justifie son choix par un contenu vidéo de longue durée (émissions et séries TV), qui serait mieux mis en valeur et plus confortable à consulter sur la tablet d’Apple.

Pluzz fait un choix judicieux, car l’iPad est définitivement l’écran le plus social pour regarder la TV. À la fois mobile et personnel, le iPad permet facilement de partager autour du contenu vidé que l’on visionne. C’est l’outil idéal pour la social TV. De plus, les chiffres sont encourageants pour l’iPad, avec 3 millions d’unités vendues en 80 jours et une prévision de vente de 18 à 25 M pour 2011.

Par contre, étant donné que Pluzz ne prévoit pas encore de monétisation des vidéos en ligne — le modèle d’affaires est uniquement publicitaire —, ils pourraient dans un premier temps présenter leur contenu directement au format HTML5, sans passer par une application mobile. L’avantage est qu’il ne se limiterait pas à l’iPad. Les possesseurs de tablet Android et Windows 7 pourraient ainsi en profiter.

On peut noter que contrairement aux plateformes comme YouTube, Pluzz n’offre pas de partage des vidéos sur d’autres sites Internet. Cette décision est motivée par la maîtrise des coûts de bande passante et pour maximiser la consultation des publicités sur le site Pluzz.fr.

NB : Vous pouvez consulter sur le compte YouTube TheSatMag les autres vidéos de la présentation de Pluzz.fr


Podcast de MacQuébec : HTML5, Google I/O, concurrents iPad et Steve Jobs

En direct du café Lézard, Laurent LaSalle, Sylvain Grand’Maison et moi-même avons enregistré ce vendredi un nouvel épisode du podcast de MacQuébec avec au menu : HTML5, Google I/O, concurrents iPad et Steve Jobs et bien plus encore.

Retrouvez-nous une semaine sur deux pour l’enregistrement en direct sur Ustream du podcast de MacQuébec. Le lieu et l’heure exacte sont confirmés les jours précédents sur le site Web de MacQuébec, sur Twitter et la page Facebook.


Table ronde Internet TV Montréal : HTML5 vs technologies propriétaires

M.A.J (10/05/2010) : La table ronde iTVm sur le HTML5 se tiendra finalement le mercredi 9 juin à 18h00. Vous pouvez réserver gratuitement votre place en ligne.

M.A.J (27/04/2010) : Pour cause de succès des Canadiens, nous reportons la table iTVm à une date ultérieure. Merci de rester connecté.

Je vous invite à participer à la seconde table ronde Internet TV Montréal qui se tiendra le mercredi 28 avril à 18h00 dans les locaux d’Uranium Interactive. Manuel Angelini et moi lancerons le débat sur la place des technologies propriétaires – Microsfot Silverlight et Adobe Flash en tête – face à la montée en puissance de HTML5.

Si vous êtes un professionnel de l’Internet et de la vidéo en ligne, cette rencontre est l’occasion idéale de débattre sur l’avenir des usages et des technologies, et d’échanger sur les bonnes pratiques de nos métiers respectifs.

En avant-goût, je vous propose de visionner la première table ronde iTV Montréal, qui portait sur la vidéo à la demande par rapport à la diffusion en direct sur Internet.


Google VP8 creuse un peu plus la tombe de Adobe Flash

En février dernier, mon article sur la mort annoncée de Adobe Flash fit couler beaucoup d’encre. En effet, l’arrivée de HTML5 promet une révolution sur le marché de la vidéo en ligne. Alors que la dernière ligne droite semble se jouer entre les codecs vidéos Ogg Theora et H.264, Google joue les trouble fête avec la probable publication de VP8 en open source. Derrière ce combat d’abréviation, c’est toute une industrie qui rentre en mutation.

Avant que les adeptes de Flash ne s’enflamment, je précise qu’il est ici question de vidéo Internet. Je maintiens que Adobe doit trembler à l’annonce de l’ouverte du code de VP8, qui promet une qualité équivalente à H.264, mais avec deux fois moins de bande passante nécessaire. Vous imaginez les économies!

La licence contre l’ouverture

Si je mets de grandes espérances dans le nouveau standard HTML5 – reconnu par tous les navigateurs modernes, sauf Internet Explorer – j’admets que le choix du codec vidéo reste problématique. D’un côté Mozilla soutien le format ouvert Ogg Theora, de l’autre Apple et les grands noms de l’industrie poussent H.264, qui offre une qualité d’encodage supérieure, mais dont la licence d’utilisation laisse planner des doutes sur une utilisation ultérieure.

Dans le cadre actuel de la licence H.264, jusqu’au 31 décembre 2015, il est encore possible d’utiliser ce codec si l’on diffuse gratuitement ses vidéos sur Internet. Pour toute utilisation commerciale, il vous en coûtera 0,02 $ par visionnement. Ce montant peut évidemment être intégré dans le modèle d’affaires de la distribution de ses vidéos. Sans décision claire de la MPEG LA, organisme qui gère les droits du H.264, il est difficile de faire des investissements à long terme sur cette technologie.

L’arme secrète de Google

Après le rachat de On2 par Google en août 2009, je pariais déjà sur l’ouverture du code source de VP8. Eh oui, j’ai du flair! Il reste à voir comment Google va s’organiser avec Ogg Theora. Verra-t-on une intégration de VP8 dans ce format, qui peine encore à prendre sa place, ou Google préférera-t-il pousser un nouveau container pour YouTube?

Alors que Apple possède le iPhone et son environnement iTunes Store pour soutenir le format H.264, Google compte sur YouTube et Android pour imposer son choix. Cette guerre des formats me rappel malheureusement le temps perdu pour l’adoption de technologies, avec VHS et Betacam pour les K7 vidéo, et HD DVD et Bluray pour succéder au DVD.

Au final, Adobe doit se mordre les doigts d’avoir laissé tomber On2, alors que sa technologie VP6 a fait le succès de Flash pour la vidéo en ligne, avec YouTube en tête. Le destin est parfois tellement injuste icon wink Google VP8 creuse un peu plus la tombe de Adobe Flash