Facebook Places: Foursquare killer de 500 millions de membres

Facebook Places: "Stories are now going to be pinned to physical locations", vision is a repository of human memories around "places". Huge.

Annoncée depuis le début de l’année, la fonction de géolocalisation Facebook Places est officiellement accessible – pour l’instant aux États-Unis / Canada – sur le site Web et à travers l’application iPhone du premier réseau social au monde. Facebook cible clairement le modèle d’affaires mis en place par Foursquare. À la différence près que Facebook peut compter sur ses 500 millions de membres par rapport aux quelques centaines de milliers d’adopteurs précoces de Foursquare.

Je participai hier soir à un focus group pour une nouvelle application iPhon,e qui souhaite se positionner sur le marché de la carte d’affaires numérique. Mes premières recommandations portaient sur la taille critique atteindre avant d’espérer une adoption massive du service, et ainsi espérer en retirer des revenus conséquents. Foursquare est la référence dans le domaine de la géolocalisation sociale, mais n’est pas encore assez gros pour s’imposer au grand public.

Avec Facebook Places, l’objectif est que l’on trouve de nouvelles occasions d’utiliser les servies du site et de créer du contenu pour enfin passer toujours plus de temps sur Facebook, et donc être exposé à plus de publicité.

Concernant le modèle d’affaires de Facebook Places, les quelques lignes présentant Facebook Places for Advertisers laisse entendre qu’il s’agit d’un copier/coller des offres de Foursquare, le côté ludique en moins.

Au final, Facebook Places sera-t-il le tueur de Foursquare ? Nous devons raison garder, car seul le temps nous dira si Facebook arrive à s’imposer aussi sur le marché de la géolocalisation sociale.

Si l’on compare la situation avec celle de Twitter, la mise en avant de la fonction statut dans Facebook n’a pas empêché le réseau de microblogging de progresser et s’imposer en la matière. Peut-être en sera-t-il de même avec Foursquare. Qui veut ouvrir les paris ?



Ustream sur mon iPhone, la révolution du live mobile est en marche

iPhone Ustream MobileEn concurrence de Qik et Flixwagon, Ustream rentre aujourd’hui dans la guerre des applications mobile pour diffuser de la vidéo en direct. Après un premier pas en janvier, avec une application iPhone pour regarder en live l’investiture de Barack Obama, Ustream offre maintenant sur cellulaire le même service de diffusion vidéo en direct que son site Web.

L’application mobile de broadcast live de Ustream est pour l’instant disponible sur une vingtaine de téléphones intelligents Nokia et sur le iPhone en mode jailbreaké. Ceux qui suivent l’actualité du iPhone savent qu’il faut hélas contourner le logiciel interne d’Apple pour installer des applications qui utilisent les fonctions vidéo de la caméra de l’appareil.

Dans sa version iPhone, Ustream offre d’envoyer automatiquement un message sur Twitter pour alerter sa communauté quand un nouveau live commence. C’est une fonctionnalité que l’on retrouvé déjà sur Qik. Dans les nouveautés, Ustream utilise le GPS de l’iPhone pour indiquer sa position sur une carte. Enfin, en plus des commentaires en ligne, vous pouvez mettre en place un vote en direct “Oui/Non”. Ça permet une vraie interaction avec le public en ligne, qui a la main sur le cours de l’histoire.

J’avoue être partagé entre Qik, que j’utilise maintenant depuis 3 mois, et cette version mobile de Ustream, qui me raccorde à un public beaucoup plus grand. De plus, je suis présent sur Ustream depuis 2 ans et j’ai l’habitude d’y retrouver ma communauté. Au final, c’est certainement ce point qui va me décider à faire des live mobile avec Ustream au lieu de Qik. C’est certainement ce qui avait poussé Qik à s’allier un an auparavant à Mogulus, le principal concurrent de Ustream. Par contre, j’ai encore des doutes sur la réelle synergie entre Qik et Mogulus. Peut-être devront-ils passer par une fusion pure et simple de leur service.



Présentation de Ustream Mobile sur iPhone