10 ans de Twitter : Le média connecté

Aux côtés de Sébastien Provencher, Alain McKenna m’a invité à prédire les cinq prochaines années de Twitter pour article publié lundi dernier dans le journal La Presse.

Habituellement, je n’aime pas trop me risquer à lire dans une boule de cristal en matière de technologies. Vous savez comme moi qu’en 5 ans les choses changent énormément. Connaissez-vous quelqu’un présent sur Facebook en mars 2006? Moi pas !

Pour jouer le jeu, je vois deux scénarios, qui tournent autour d’hypothèses de modèle d’affaires de Twitter. Je ne saurais dire lequel est le moins réaliste.

Un monde connecté par Twitter

Comme nous connaissons les appareils de lecture vidéo avec la certification DivX, j’imagine facilement une pléiade d’appareils connectés à Internet avec le logo “Power by Twitter”.

Le protocole IPV6 permet de donner une adresse Internet à des milliards et des milliards
d’objets communicants — 2128 pour être précis, allant du réfrigérateur aux pots de yaourt — avec puce NFC, en passant par les fenêtres, les lampes de chevet et les chaussures. Twitter pourrait devenir l’interface sur laquelle s’échangeraient automatiquement toutes ces informations, une sorte d’Internet de l’objet connecté. Vous avez dit une idée folle: BakerTweet.

Le pouvoir d’un média

Internet est déjà reconnu comme un média. Demain, Twitter pourrait devenir un média à part entière au-dessus d’Internet, voire le média d’information international de référence.

Imaginons le rachat d’Associated Press par Twitter, puis la fusion avec CNN. Les médias du monde entier devront payer pour reprendre le fil d’information de Twitter. À l’avenir, toutes les nouvelles se résumeront dans un titre de moins de 140 caractères.

Personnellement, je ne suis pas inquiet pour le modèle d’affaires de Twitter. Au-delà des tweeds commandités, la compagnie monnaye déjà un accès privilégié à ses données par l’intermédiaire du revendeur GNIP. Toutes les informations publiées sur Twitter ont une valeur considérable, elles ne demandent qu’à être exploitées et enrichies. J’en sais quelques choses avec Seevibes 😉

Dans 10 ans, qui se souviendra que Motorola vendait des cellulaires

Dans 10 ans, qui se souviendra que Motorola vendait des cellulaires

Il parait que IBM fabriquait des ordinateurs. Dans 10 ans, c’est comme ça qu’on se rappellera de Motorola pour le cellulaire. Après avoir fait rêver les fans de Star Trek, Motorola s’éloigne du marché qui l’a fait connaître pour se concentrer sur l’Internet TV (IPTV), qui offre de plus belles perspectives.

Google Android n’est pas seulement un potentiel iPhone killer, c’est surtout le fossoyeur de l’industrie mobile. En offrent un OS ouvert qui s’intégre sur n’importe quel cellulaire, Google démontre que le matériel n’a plus d’importance.

Google renvoie donc les Nokia, Samsung et autres Motorola à de simples constructeurs d’appareils ménagers, tels des fours à micro-ondes ou des grilles pain. Le géant de Moutain View fait ainsi le même coup à l’industrie du mobile, que Microsoft à IBM 30 ans auparavant.

Conscient que sa marge fond à vu d’oeil sur les cellulaires, Motorola prépare la prochaine étape. Après avoir produit des batteries, des radios et des téléphones, Motorola investit le marché prometteur de l’IPTV.

Trois annonces confortent ce nouveau positionnement. Tout d’abord le rachat de SecureMedia, spécialisée dans la gestion des droits de vidéos IP, puis l’acquisition de BitBand, compagnie israélienne, qui a développé un système de distribution de vidéo Internet. Enfin, Mototola présente sa réorganisation autour de deux entités qu’il pourrait céder: appareil mobile et set-top box vidéo.

L’IPTV est par définition multiplateforme. Je préfère d’ailleurs ce terme à celui de WebTV, qui à mon goût est beaucoup trop réducteur pour la vidéo en ligne. L’expertise de Motorola dans le domaine du mobile lui donne un net avantage dans la distribution de vidéo Internet, surtout quand on sait que c’est l’écran qui va s’imposer dans les prochaines années.

Avec ces deux derniers achats, Motorola se construit une offre IPTV complète qui vaut bien plus cher que la vingtaine de nouveaux téléphones cellulaires intelligents qu’il va distribuer cette année. On se donne rendez-vous dans 10 ans pour vérifier si j’avais raison.

Youtube Annotation détourné par The Subs

Youtube Annotation détourné par The Subs

The Subs, un groupe belge de musique électro, a créé l’émission The Famous Videocast. Celle-ci utilise des fonctions avancées de Youtube Annotations, pour créer une émission interactive où l’on peut se promener à travers les vidéos que les animateurs évoquent, et qui incluent à chaque fois un lien retour vers l’endroit de la vidéo initiale (pour mieux comprendre, cliquez sur la vidéo ci-après).

Le Québécois Patrick Boivin avait été l’un des premiers à expérimenter Youtube Annotations avec un jeu interactif autour du célèbre Street Fighter. Si j’ai moi-même pensé à quelques scénarios, je n’ai jamais poussé l’expérience plus loin.

En 2010, on peut espérer de nouvelles sortes de concepts interactifs qui utilisent enfin le plein potentiel du Web. J’imagine bien les amis de Urler.TV présenter leur émission à la manière de The Subs, en incluant les vidéos des collaborateurs au fil d’une présentation de l’équipe. Tiens, je vais leur en parler pour la prochaine édition.


Via Techcrunch.

Top 10 Tendances de la Vidéo Internet en 2010

Top 10 Tendances de la Vidéo Internet en 2010

À la veille de la présentation des prédictions en technologies, médias et télécoms de Deloitte (auquel je participe), je me joins au marronnier du Web pour présenter ma vision des 10 grandes tendances de la vidéo en ligne pour 2010. L’exercice est plus difficile qu’il n’y paraît si l’on s’en tient seulement aux 12 prochains mois.

1. Mobile

Le mobile va être le grand vainqueur de la vidéo Internet en 2010. Trois facteurs jouent en la faveur du mobile:

  • Des écrans avec une meilleure définition: 800×480 (N900, HTC HD2), 854 × 480 (Droid Motorola)
  • Débit plus importants: Avec la 3G+ et la 3G++ les débits ne deviennent plus une limite à la consultation de vidéo mobile.
  • TV partout: À la demande, en direct, par HTTP ou des applications dédiées, la TV mobile devient plus que présente.

2. Youtube

INCONTOURNABLE! Même si n’est pas la plus difficile des prédictions, la position dominante de Youtube va continuer à être une évidence. Deuxième moteur de recherche, derrière son grand frère Google, Youtube attaque tous les marchés et tous les supports. 2010 devrait être l’année de la consolidation de son modèle d’affaires avec la vente d’abonnement TV et cinéma.

3. Publicité

Je ne sais pas si c’est une prédiction ou un voeux pieux, mais j’attends de 2010 qu’il nous montre enfin la voix d’un modèle publicitaire original et viable pour la vidéo.
Hulu démontre qu’avec un contenu de qualité il est possible d’introduire intelligemment de la publicité au milieu de ses programmes.
Le CPM et le CPC ne sont pas adaptés à la vidéo. Un coût par implication (CPI) devrait être valorisé. Plus je regarde la vidéo, plus ma valeur devrait être grande.

4. Live

Désormais, il n’y a pas une semaine où je vois un événement retransmis en direct vidéo sur Internet. Par exemple, à Montréal, nous avons demain les prédictions TMT de Deloitte, mercredi la table ronde iTVm et vendredi la balado Mi5 qui passe en live.
En 2010, il est complètement inconscient de se priver des bénéfices d’une retransmission en direct sur Internet de ses événements. La technologie n’a jamais été aussi accessible et le public est demandeur de cette forme ouverte et interactive de communication.

5. Twitter Video

Je prends plus de risque sur cette prédiction, qui n’est peut-être réservée qu’à une partie des internautes. Twitter pourrait mettre la reconnaissance de la vidéo directement dans son API. La vidéo, et plus largement le contenu multimédia, devraient être mieux intégré dans Twitter en 2010. La présentation de ces contenus se ferait directement dans le fil de nouvelle, comme le fait déjà Friendfeed.

6. Set-top box et TV connectées

Pour moi, la TV connectée allait s’imposer en 2009. J’étais un peu trop présomptueux sur cette prédiction qui devrait quand même se réaliser en 2010. Poussées par le système de widget de Yahoo, les TV connectées commencent à apparaître sur les tablettes des marchants.
Pour ne pas acheter un nouvel écran plat HD, sur lequel vous avez craqué à Noël, vous pouvez toujours vous rabattre vers les set-top box pour faire le lien entre le contenu Internet et votre téléviseur. Les consoles de jeux sont bien placées sur ce marché, même si elles n’ont pas encore développé le plein potentiel de ce marché.
La compagnie Boxee est à surveiller avec un logiciel multiplateforme qui a tout d’abord séduit les early adopters, mais qui va arriver dans votre grâce à la Boxee Box développée conjointement avec Dlink.

7. Skype Vidéo

Avec le drame qui a secoué Haïti et la planète, les médias ont découvert Skype pour faire de la vidéo sur Internet, alors que ma mère l’utilise depuis exactement 4 ans.
En 2010, Skype Vidéo s’invite dans le salon avec des téléviseurs équipés de caméra et des visiophones que même ma grand-mère peut utiliser (c’est son cadeau de Noël… pour de vrai!).
Avec des fonctions de clavardage, de partage d’écran et une excellente qualité audio et vidéo, il ne manque plus que la visiophonie multiécran pour que Skype remplace jusqu’à WebEx.

8. Google Voice Video

Le rachat de On2, le spécialiste de l’encodage vidéo Internet, permet d’espérer que les services vidéo de Google vont en bénéficier dans un futur proche. Si le géant de Redmond ne devient pas fournisseur télécons en 2010, il a de grandes chances de jouer la synergie entre Gizmo5, Google Voice, Google Talk pour offrir un service de visiophonie comparable à celui de Skype.

9. Médias

Si nos grands médias ont bien investi le Web en 2009, l’utilisation de la vidéo n’a pas atteint des sommets d’originalité: de la vidéo à la demande (VOD) ou en rattrapage, un peu de diffusion en direct et quelques goûte de WebTV.
Si vous voulez connaître l’avenir des médias en 2010 dans le domaine de la vidéo en ligne, je vous conseille d’aller voir ce qu’a fait l’ami Bruno Guglielminetti lors du dernier CES de Las Vegas. L’animateur du carnet techno a profité de sa carte de presse pour nous faire vivre l’événement sous toutes ses coutures, d’une manière personnelle, vivante et très réactive: interview vidéo sur Youtube et diffusion en direct sur Ustream.
Il y a quasiment un an jour pour jour, CNN donnait l’exemple avec une diffusion en direct sur Internet qui intégrait Facebook et permettait ainsi à chacun de vivre l’événement avec ses amis. La synergie entre la vidéo en ligne et les médias sociaux est clairement une clé du succès des médias sur le Web en 2010.

10. Compagnie

Ce que j’aime dans la «crise économique», c’est que les compagnies rationalisent encore plus leur dépense. Ce fut bénéfique pour mes affaires en 2009, ça l’est encore plus pour moi en 2010 grâce à un retour sur investissement sans précédent de stratégies médias sociaux et vidéo Internet.
Pour une campagne ciblée et une communication personnalisée, les compagnies vont encore plus s’intéresser à la vidéo en ligne en 2010. Alors que la qualité de production du Web devient l’égal de la TV, les coûts de distribution sont ridiculement bas par rapport à l’ancien média.

Tout le monde parle de la 3D

Si la 3D est clairement une tendance à suivre à long terme, elle ne s’imposera certainement pas cette année à la télévision, et encore moins sur Internet. Comme des millions de personnes, j’ai vu et apprécier le film avatar. Le cinéma reste en 2010 le meilleur endroit pour visualiser une production 3D. Par contre, si vous avez envie de m’offrir la caméra 3D full HD de Panasonic (15 000 $), je ne dirais pas nom 😉

Peut-on vraiment remplacer un journaliste par un iPhone?

CNN iPhone App iReport

CNN remet le journalisme citoyen au-devant de la scène avec une nouvelle application iPhone pour envoyer photos et vidéos directement sur iReport, la plateforme d’information citoyenne du géant américain.

CNN n’a rien inventé

En janvier de cette année, j’écrivais déjà un article CitizenSide, le site français de journalisme citoyen qui offrait déjà une application iPhone pour publier directement ses nouvelles en échange d’une possible rémunération.

En mai 2009, c’est au tour de Branchez-Vous d’offrir un logiciel sur l’appareil d’Apple pour consulter les informations du portail québécois, et surtout pour publier directement les photos prisent par les lecteurs/acteurs de nouvelles.

Le fruit est-il dans la pomme du journalisme?

Quand on voit que CNN à son iReport et Le Monde à Le Post, les journalistes auraient peut-être raison de s’inquiéter. À l’ère du Web et de l’information en temps réelle, les médias ont-il d’autres choix que de s’ouvrir au journalisme citoyen, ou plutôt aux témoignages citoyens?

Pour relativiser l’impact de cette nouvelle vague d’information, je préfère retenir le terme de témoignage citoyen. Finalement, je ne vois rien de nouveau sur la planète média par rapport aux photographies de lever de soleil envoyé à Louis Lemieux en fin de semaine sur RDI Matin.

À quand une économie du contenu citoyen?

Si CNN et Le Monde surfent allégrement sur le contenu généré par les utilisateurs, l’initiative de CitizenSide pourra-t-elle faire école?

Pour ceux qui le font gratuitement, leur motivation tournent autour de la fierté de se retrouver sur un média célèbre. Pour d’autres, ça peut-être un réel envie de transmettre une information citoyenne. Les événements en Iran sont dans cet état d’esprit.

Comme certains blogueurs arrivent à gagner un revenu de leurs publications Web, nous pourrions imaginer que des journalistes en herbe monnaient leur information avec l’aide de leur iPhone.

Comme pour les blogues, j’entends déjà la même musique pour nous dire que le marché n’est pas assez important au Québec. Personnellement, je préfère rester dans mon rôle de blogeur, loin des plates bandes des journalistes.

Je me demande quand même si des médias au pays seraient prêts payer des citoyens pour leur publication. Peut-être que ça existe déjà. En connaissez-vous?