Émulsion WordPress au WordCamp Montréal 2009

WordCamp Montreal

Je m’en vais au WorCamp Montréal, la non-conférence dédiée au monde WordPress. Si vous êtes à Montréal et que la technologie des blogues vous intéresse, je vous conseille de passer à la SAT aujourd’hui ou demain (11/12 juillet 2009). Matt Mullenweg, fondateur de WordPress, sera des nôtres pour séance de question. On y parlera aussi de livestream, mais également de Budypress, le thème WordPress à la Facebook, de communication, de sécurité… Si vous n’avez pas la chance de venir, vous pourrez suivre l’événement, en texte, photo et vidéo, à partir de mon blogue live et avec l’aide de mon iPhone. Je ne doute pas que Laurent Lasalle et d’autres blogueurs publient également pendant la fin de semaine.

3 étapes facile pour diffuser sa vie en direct sur le Web

Posterous

Je suis un adepte du live, et plus particulièrement de la diffusion Web en temps réel, qu’elle soit en texte, en photo ou en vidéo. Depuis le mois de mai 2009, j’explore les possibilités offertes par le thème WordPress P2, qui est une sorte de blogue en temps réel. Je vais vous montrer maintenant comment obtenir la solution la plus aboutit en couplant P2 à un service comme Posterous. Un, deux, trois, notre vie est live !

1 Installer WordPress P2

Pour rappel, Wordpress P2 est un mix de blogue classique et de microblogging à la Twitter. L’aspect très direct des textes incite à être concis et il valorise la discussion. Émile Girard, aka Gérant d’estrade, en a d’ailleurs fait le thème de son blogue. C’est intéressant de voir la file de commentaires qui s’étend tout le long de la page. On a l’impression que la conversation a lieu en ce moment. Kim Vallée a également suivi mon inspiration et mis une section live avec P2 sur son blogue.

2. Inscrivez-vous sur Posterous

C’est l’ami Long Nguyen qui m’avait fait découvrir Posterous, qui permet de diffuser rapidement des articles de blogues par email ou cellulaire. L’avantage est qu’on peut enrichir facilement son article en joignant des images et des liens vers des vidéos. Posterous crée automatiquement une galerie de photo et va chercher le code pour afficher une vidéo Youtube. C’est magique !

J’avoue être resté perplexe au début sur l’utilité de Posterous. Mais, en le couplant avec mon blogue live sur P2, j’ai découvert un réel intérêt…

3. Diffuser avec son iPhone

OK, vous allez me dire que tout le monde n’a pas un iPhone. Je vous rassure, ça marche avec tout autre mobile intelligent. Il suffit d’avoir la capacité de se connecter à Internet.

Je conseille le iPhone 3GS, car il offre tous les aspects de la publication live multimédia avec sa caméra qui support maintenant la vidéo. Les anciens modèles le permettent aussi avec un coup de jailbreak. En quelques «touch» de iPhone, il est ainsi possible de diffuser une vidéo en direct avec Qik que l’on peut afficher sur blogue live.

Conclusion

J’aime la possibilité de séparer mon blogue «classique» de mon blogue live. Dans le premier, je publie des articles plus conséquents et plus recherchés, comme celui-là. Alors que sur mon espace live, le trio P2/Posterous/iPhone offre une solution mobile simple et efficace pour bloguer des sujets courts ou retransmettre en direct des événements.

Si vous êtes du côté de Montréal cette fin de semaine, je vous conseille de passer au WordCamp qui se tiendra à la SAT. Samedi matin, Erin Blaskie va présenter une conférence sur «Lifestreaming: The New Future of Blogging?». J’aurais personnellement plaisir à la rencontrer pour échanger des astuces sur le sujet.

Real Time Life: Vie sociale en temps réel

Médias Sociaux

À l’instant où j’écrivais le titre de cet article, Sylvain Carle publiait sur son réseau une information sur les chefs de file de la recherche en temps réel. Une alerte du plug-in Plaxo installé mon Mac me permit de vivre cette nouvelle en même temps qu’un ami qui pouvait être aussi bien à son bureau sur la rue Sainte-Catherine à Montréal, qu’à l’autre bout du monde. C’est ce qu’on appelle la vie sociale en temps réel.

Nous vivons au rythme des alertes. SMS, courriel, Twitter et Facebook sont autant de bips qui ponctuent notre journée. Il y a quasiment quelque chose d’oppressant. Si l’on n’y prend pas garde, on peut se retrouver dans des comportements compulsifs, à ne faire que consulter ce flux d’information et vivre dans l’urgence de ne pas être dans ce temps réel.

Mes amis et clients me demandent régulièrement comment je fais pour travailler alors que je suis toute la journée à publier sur Twitter, Facebook et mon blogue. Je suis obligé de leur expliquer que c’est une organisation et une bonne maîtrise des outils qui me permettent de ne pas me faire déborder et d’éviter la proscratination.

Savez-vous par exemple qu’en un seul clic je peux envoyer 140 caractères à partir de iPhone et qu’ils vont atterrir sur 6 plateformes web en même temps pour toucher prêt de 3 000 personnes. Merci à Ping.fm. Pourtant, cette communication ne m’aura pas pris plus de 60 secondes.

Je rappelle à la curiosité de mes amis qu’il faut un objectif avant de s’aventurer dans les médias sociaux. À titre professionnel, j’utilise les médias sociaux pour à la fois développer la visibilité de mon expertise, et en même temps garder un lien privilégié avec mes différentes communautés.

Enfin, personne ne nous oblige à rester constamment à surveiller le flux d’information qui coule sans arrêt sur Twitter ou Facebook. Comme personne ne nous oblige à regarder la TV 24/24h. Nous pouvons arrêter la dictature du temps réel. L’important est de savoir ce que l’on cherche, et de se dire que l’information sera toujours reprise à un autre moment de la journée.

Guide en 4 étapes pour survivre au Web en temps réel

1. Histoire du temps réel

2. Real Time Life: Vie sociale en temps réel

3. Real Time Search: Moteur de recherche en temps réel

4. Real Time Company: Entreprise en temps réel


Social Media in Plain English

Iran : La vidéo au secours de la Révolution Verte

Les élections iraniennes sont officiellement terminées depuis une semaine. Le président Mahmoud Ahmadinejad se ferait réélire au premier tour avec une écrasante majorité de 63%. Pourtant, la République Islamique d’Iran n’a jamais été aussi instable, avec des manifestations qui ne cessent d’ensanglanter les rues de Téhéran. Grâce à Twitter et à Youtube, nous autres occidentaux pouvons confortablement suivre cette Révolution Verte qui ne veut pas dire son nom.

Sans vouloir rentrer dans une analyse politique, il est impressionnant de voir à quel point les médias sociaux prennent une place importante dans ce conflit interne à l’Iran.

Alors que les médias sont muselés par le gouvernement, et que l’accès à Facebook a été fermé durant la campagne présidentielle, la génération K se dresse contre le pouvoir en place avec leur blogue, des téléphones mobiles et des caméras numériques dans la main. Comme un clin d’oeil à Ahmadinejad, Facebook vient de lancer la version en langue Perse de sa plateforme sociale.

La jeunesse Perse, qui représente 60% de la population, utilise les armes du XXIe siècle pour faire reconnaître ses droits et témoigner sa détresse à travers le monde. Mis à part la campagne d’Obama, je n’ai d’ailleurs jamais vu de sujet politique faire autant de bruit sur les médias sociaux. Ce matin, 7 des 20 vidéos les plus vues sur la planète, traitent du conflit iranien.

YouTube - Iran, Tehran_ wounded girl dying in front of camera

Je ne prendrais pas de paris sur l’issu de cette bataille interne. L’Iran ne va pas se transformer du jour au lendemain en République démocratique ouverte au monde. Elle ne risque pas tomber aussi facilement le voile pour livrer ses armes nucléaires. Tout au plus, le pays gagnera un chef légèrement plus modéré avec Hossein Moussavi.

Je me demande ce que l’histoire du siècle dernier aurait donné avec le pouvoir de diffusion de Youtube. Les protestations de la place Tiananmen auraient-elles engendré une nouvelle révolution du peuple si les images des chars avaient figuré sur les écrans d’ordinateur du milliard de chinois. La guerre du Vietnam aurait-elle duré si longtemps si les soldats avaient pu envoyer des images des combats sur le téléphone mobile de leur famille. Hitler aurait-il pu rester si longtemps au pouvoir si les victimes de l’holocauste avaient été projetées en direct sur les écrans du monde entier.

Qu’importe les critiques que l’on puisse faire sur le Web et les nouveaux outils de communication, force est de constater que notre société en est bouleversée. J’ai la faiblesse de croire que c’est même au bénéfice de nos démocraties.


Iran: a Nation of Bloggers

Twitter vs Blogue : Quel est le meilleur choix ?

Twitter vs blogCes dernières 24h00, plusieurs événements m’on fait questionner sur la pertinence de Twitter par rapport à un blogue. Ces deux outils sont-ils complémentaires ou concurrents ? La réponse n’est pas si évidente.

Mon article d’hier sur le thème P2 pour WordPress, qui permet de faire du blogging en temps réel à la Twitter, a soulevé un intérêt particulier de la part de la communauté Web. Par Tweet interposé, Mathieu Quimper avoua que cette forme de rédaction instantanée permise par P2 pourrait lui faire reprendre la plume de son carnet en ligne Le Coin du Prof.

À voir les soirées Yulblog se déplumer au cours des derniers mois, il est certain que le blogue subit un désintérêt. Je l’explique de plusieurs façons. Tout d’abord, l’effet de mode et le «star-system » terminés, les admirateurs sont passés à autre chose. Ensuite, je vois de plus en plus de blogueurs aller du côté professionnel. Ils peuvent être embauchés par des médias comme Canoë ou des compagnies pour gérer leur publication en ligne. Enfin, le blogue subit la concurrence d’autres médias sociaux comme Facebook, Twitter et Youtube.

La simplicité de publication est un atout majeur du succès récent de Twitter. Mais, comme le souligne justement Martin Lessard, la fidélité n’est pas au rendez-vous des utilisateurs de Twitter, qui selon une étude de Nielsen sont 60% à abandonner la Tweetosphère dans le mois qui suit leur inscription.

Un choix marketing  stratégique

Dans une stratégie de marketing Web, Twitter et le blogue sont complémentaires. Ils s’adressent en partie à un public différent. Le blogue permet une réflexion plus poussée, alors que Twitter incite à publier des nouvelles courtes et chocs. Twitter est aussi un excellent relais de référencement. Par exemple, pour ce blogue, après Google et les accès directs, Twitter et l’une des meilleures sources de trafic, à égalité avec Facebook.

Après, le choix de Twitter vs le blogue se fait selon l’objectif de chacun. Comme je vais le faire avec la section live de Ze Laurent, une formule blogue à la P2 est adaptée pour la couverture d’événement. Pour une compagnie qui veut capitaliser sur le Web, il est évident qu’un blogue apporte une certaine pérennité au contenu diffusé. Ce qui n’est pas le cas de Twitter, comme Facebook, sur lequel nous n’avons aucune maîtrise.

Le retour aux fondamentaux

Après le buzz autour de Twitter, je crois au retour des fondamentaux du blogue. Lors d’une de ses émissions sur Radio Canada, quand Christiane Charette posa la question à Michelle Blanc pour savoir quel outil elle garderait en dernier, c’est bien évidemment son blogue qu’elle choisit.

Le blogue n’est pas l’outil ultime pour réussir son marketing Web, mais il a au moins le mérite de nous appartenir. Il faut évidemment le lier aux différents réseaux sociaux, où sont présents les internautes et où se fait l’essentiel de la vie du Web.

Au final, comme Michelle, si j’allais sur une île déserte et que je n’avais qu’une seule chose à emporter, c’est mon blogue que je garderais (plus un ordinateur, de l’électricité et une connexion Internet). Et vous, quelle serait la dernière chose que vous emporteriez de votre vie numérique ?

Stratégie : Les blogues font le succès de la vidéo virale

Tubemogul InPlayTubemogul vient de publier une étude sur l’origine du trafic des vidéos en ligne. Grâce à son nouveau service de statistique vidéo “TubeMogul InPlay”, le site de diffusion multiplaterome a identifié comment les internautes découvraient la vidéo sur le Web. Si les médias sociaux ont une place prédominante, les blogues battent tous les records.

Si Tubemogul publie cette étude (via Marie-Catherine), réalisée sur plus de 35 M de vidéos à travers 6 plateformes de partage et sur une période de deux mois, c’est principalement pour faire la promotion de son nouveau service de statistique TubeMogul InPlay (ancien Illumenix), concurrent de Youtube Insight.

Deux grandes tendances de la vidéo virale :

* 43,15 % des vidéos sont regardés directement sur les sites de partages (Youtube, Dailymotion et Co.)
* 80,88 % des vidéos regardés à l’extérieur des plateformes de partage proviennent de blogues

Top 20 des sites de références de la vidéo en ligne :

Site Part de marché
Google 7.19%
Yahoo 2.12%
Facebook 1.93%
MySpace 1.55%
Digg 1.49%
Stumbleupon 1.13%
MSN / Live 0.92%
Blogspot 0.78%
AOL 0.43%
Reddit 0.29%
Truveo 0.22%
Flurl 0.21%
Blinkx 0.19%
Ask 0.19%
Comcast 0.16%
Twitter 0.15%
WordPress 0.15%
CNN 0.12%
Wikipedia 0.11%
OVGuide 0.06%

Découverte des vidéos par catégorie :

* Blogues : 80,88 %
* Moteur de recherche : 11,18 %
* Réseau Sociaux : 3,66 %
* Social bookmarking : 3,19 %
* Moteur de recherche vidéo : 0,63 %
* Email / Messagerie instantanée : 0,05 %

En conclusion, si le référencement des vidéos sur les médias sociaux est utile, c’est clairement les blogues qui se rendent indispensables. Dans une stratégie de diffusion virale de vidéos, les blogues doivent bénéficier d’une attention toute particulière.

Au niveau de la stratégie, une approche individuelle des blogues aura plus d’impact que les communiqués de presse anonyme en PDF que je reçois régulièrement. L’analyse des influenceurs de chaque secteur est cependant un préalable. Le succès de l’opération tiendra dans la coordination rigoureuse de contenus pertinents, d’un ciblage serré et d’une approche personnalisée.