Facebook username : Est-ce dangereux pour notre vie privée ?

Dans un élan de geekitude total, 500 000 internautes se sont réunis le 13 juin 2009 à minuit pour activer la fonction Facebook username afin de réserver leur adresse personnalisée. De façon très originale, vous pourrez me retrouver sur http://facebook.com/zelaurent. Une fois l’enthousiasme passé, je me suis demandé pourquoi Facebook a attendu 5 ans pour offrir un vanity URL. Est-ce vraiment une bonne chose ?

Avez-vous un Facebook ?

Facebook username est vue comme une petite révolution pour les 200 millions d’utilisateurs du plus important des réseaux sociaux au monde. Pourtant, Twitter, MySpace et même Linkedin proposent cette fonction depuis longtemps.

Auparavant, je pensais que Facebook allait commercialiser les adresses personnalisées. Je voyais ainsi une lueur d’espoir dans le modèle d’affaires de Facebook. C’est d’ailleurs ce type de revenus premium que l’on suppose également pour Twitter. Vraisemblablement, ils préfèrent pour l’instant ans tenir à uniquement des services gratuits.

À l’origine, Facebook se voulait un réseau social exclusif. Seuls les étudiants des plus grandes universités américaines y avaient accès. Le site s’est ensuite doucement ouvert aux salariés de grandes entreprises, puis bien en septembre 2006 au grand public. L’idée originale était donc d’avoir un endroit fermé et pratique pour réseauter avec ses proches.

Facebook est-il encore un réseau pour les “amis” ?

De fil en aiguille, la frontière entre relations personnelles et professionnelles est devenue de plus en plus floue sur Facebook. Dans le même, voyant monter la popularité de Facebook, le site de réseautage professionnel Linkedin ajouta des fonctions interactives comme celle de son nouveau concurrent. Au final, je trouve qu’il est devenu difficile de faire la différence entre les formes de réseautage offert par l’un et par l’autre. Personnellement, j’utilise Facebook majoritairement pour une visibilité professionnelle. Je suis également heureux de garder contact avec mes proches.

En transformant les adresses des profils de facebook.com/profile.php?id=9341452246 en facebook.com/mon.nom, Facebook fait bien plus qu’offrir un service pratique pour retrouver ses amis. Facebook propulse surtout ses membres dans une visibilité publique bien plus large. Tranquillement, Facebook diffuse sur le Web la plus importante et la plus riche base de données d’internautes.

Et la vie privée dans tout ça ?

La protection de la vie privée est justement ce qui a fat le plus de vague autour de la montée en puissance de Facebook. Cette fonction d’adresse Internet personnalisée devrait relancer le débat sur la protection de son identité numérique.

En attendant de voir où Facebook nous mène, je renouvelle mon conseil de passer 10 minutes dans les paramètres Facebook pour bien délimiter ce que vous souhaitez ou non rendre public, tant auprès de vos contacts Facebook que du grand public.

Published by

Laurent Maisonnave

CEO @ Seevibes — leading Provider of Performance Marketing for Social Media Advertising. I'm a geek entrepreneur who lives his passion.

7 thoughts on “Facebook username : Est-ce dangereux pour notre vie privée ?”

  1. Bel Article Laurent.

    J’utilise facebook de la même façon que toi.

    Je conseille également de repasser sur les fonctions Confidentialité dans paramètres.

    Est-ce moi où j’ai l’impression que ce sont davantage les gens de l’industrie qui ont réservé leur nom en premier ? Selon moi, l’autre partie, les moins habitués au Web, vont le faire la semaine prochaine….

  2. Bonjour,
    Je ne suis pas certain que cela suffira pour, à terme, protéger l’identité numérique.
    Mais les facebookers ne surfent-ils pas sur la contradiction entre le souci de protéger le secret de l’identité… et le désir de la rendre lisible et référencée ?

  3. Bonjour Laurent. L’arrivée des URL personnalisées ne change pas vraiment grand-chose aux questions de l’exploitation des données utilisateurs, non ? Par contre, cela allume une petite lumière orange supplémentaire quant à l’identité numérique, effectivement, car les profils Facebook dotés d’URL naturelles vont maintenant pouvoir grimper très haut dans les résultats des moteurs de recherche, rivalisant avec ceux de Linkedin, Twitter, etc (voir Le Figaro).

    Même si les profils restent “fermés” à l’extérieur de Facebook, cela les rendra encore plus proéminents pour notre identité numérique, avec les risques de dérapages associés comme on en a vu plusieurs exemples récemment (personnes renvoyées de leur travail, etc.). Il faudra donc redoubler de vigilance en les peuplant de commentaires et d’images pas trop susceptibles de nous causer du tort. La bienséance néo-bourgeoise n’est donc pas encore morte 😉

    Ceci dit, rien n’oblige un utilisateur à apparaitre sous un URL personnalisé (du moins pour l’instant, je viens de le vérifier), ni même à dévoiler ses informations de profil, comme tu l’explique fort bien. Au final, donc, tout repose sur le jugement de chacun — au même titre que les automobiles peuvent tuer si l’on ne s’en sert pas correctement — et cela confirme l’importance de l’éducation numérique.

    Il y a bien des cours d’éducation morale, civique ou religieuse à l’école. À quand des cours d’initiation à la gestion de l’identité numérique au secondaire ?

Comments are closed.