Es-tu assez intelligent pour utiliser Twitter?

Es-tu assez intelligent pour utiliser Twitter?

Apparemment, envoyer 140 sur la toile ne semble pas demander des compétences surhumaines. Dans la pratique, Twitter n’est pas à la portée de tous les claviers. Chacun à leur manière, Marc H. et les Pseudo Rebels ont fait les frais d’une utilisation approximatique. Avant de se lancer dans le microblogging, il est bon de savoir si l’on possède les bonnes connaissances pour utiliser avec succès Twitter.

La taille n’est pas importante

Pseudo Rebel est un groupe de musique qui surfe sur la vague du Net pour faire la promotion de ses oeuvres. Blogue, Facebook, MysPace, Youtube et maintenant l’inévitable Twitter font partie de leur attirail pour percer dans le milieu encombré du hip hop.

Pseudo Rebels est conseillé par la FRA (Futur Rockstar of America) Agency, ce ne les a pas empêché de faire l’erreur la plus banale sur Twitter: vouloir le plus grand nombre de follower dans un minimum de temps. Pour ça il y a deux stratégie: soit vous vous appelez Oprah et vous invitez à la TV le monde à vous suivre; soit vous utilisez un service illégal pour spammer le monde et monter artificiellement le nombre de personnes qui vous suit sur Twitter.

Tombé dans le piège de la plus “grosse quéquette de tweet”, Pseudo Rebel s’est vu suspendre son compte par les responsable de Twitter. L’histoire se termine quand même bien, puisque les rebelles du hip hop partage en toute transparence leur expérience, qui devrait servir à plus d’un.

Un tweet qui pue

Pas besoin d’avoir des milliers de follower pour faire des erreurs sur Twitter. Marc Hugon en a moins de 100, mais ça lui a suffit pour faire parler de lui auprès de centaines de milliers de Français et que le sujet fasse la une d’un journal et une chronique sur une grande radio de la métropole.

Après une rencontre d’affaires au siège de la société Michelin à Clermont-Ferrand, Marc décide de profiter de son temps perdu pour partager ses impressions de la ville sur Twitter. Quelques photos et commentaires désagréables plus tard, du style “Clermont: quand on sort de la gare, ça pue aussi”, l’intrus se retrouve en première page Web du journal La Montagne.

L’affaire a fait tant de bruit que La Montagne a retiré son article et que Marc H. a effacé tous ces tweets incriminants. Heureusement, l’ami Cyberbougnat garde toutes les traces de cette drôle d’histoire. Plusieurs groupes Facebook ont fait leur apparition. Vous pouvez notamment rejoindre le groupe “Du houblon pour Marc Hugon” ou le “Comité de Défense du Marc Hugon Voyageur”.

Le gros bon sens des médias sociaux

En tant qu’Auvergnat, dont Clermont-Fd est la capitale, je me sens bien évidemment touché par cette dernière anecdote. Mais ce que je retiens dans ces deux exemples, c’est la légèreté avec laquelle Twitter a été utilisé, que ce soit au niveau personnel ou professionnel.

Le Web n’est pas la 4e dimension, il répond aux mêmes règles d’intelligence et de bonne conduite que l’on peut avoir dans la rue ou sur un média traditionnel. Je ne pense pas que Pseudo Rebel aurait mis des mannequins pour faire semblant de remplir une salle de concert, comme Marc H. n’aurait jamais tenu ces propos à la télévision.

Je donnerai le mot de la fin à une belle rencontre Twitter que j’ai fait lors de mon dernier passage à Clermont-Fd. Éric, Vice Président chez Michelin au marketing consommateur, a résumé exactement ce que je pense:

“C’est sûr que je ne risque pas de faire confiance dans le domaine du web à quelqu’un comme cela qui a montré qu’il était capable de faire des boulettes assez énormes: juste du bon sens!”.

N.B: Les Pseudo Rebels ont réalisé un Flash Mob avec Nicholifavs, le roi du squating chantant dans les Apple Store. Le résultat est original et coûte moins cher que la production traditionnelle d’un clip 😉

Published by

Laurent Maisonnave

CEO @ Seevibes — leading Provider of Performance Marketing for Social Media Advertising. I'm a geek entrepreneur who lives his passion.

4 thoughts on “Es-tu assez intelligent pour utiliser Twitter?”

  1. Article assez amusant, même s’il est clair qu’il n’est absolument pas nécessaire d’être intelligent pour utiliser Twitter….
    ou Facebook…
    ou un blog…
    ou un forum…
    bref….

    Je ne comprends pas trop pourquoi on parle de “boulette” ou de légèreté… Mon compte twitter est à mon nom. Il est donc fort probable que ce que j’y raconte est personnel, et accessoirement peu intéressant vu le nombre affolant de “followers” que j’ai. Il n’y a clairement rien de “professionnel”, je ne considère d’ailleurs pas Twitter comme un outil de ce type.

    Si je n’ai pas configuré mon compte Twitter comme étant privé, c’est que j’assume ce que j’y raconte, même les âneries qui me passent par la tête (comme le fait de faire mon bobo parisien en me balladant en province).

    Donc où est la boulette ?
    C’est d’avoir accepté de rentrer en contact avec le journaliste (très sympa au demeurant) du journal la Montagne ?
    Est-ce que je m’attendais à ce que l’article génère quelques réactions virulentes ? Evidemment, on est sur le web, les troll sont rois !
    Est-ce que je n’avais pas pensé à d’éventuelles répercussions professionnelles ? Si, mais j’avais estimé que le risque était minime, et jusqu’ici je ne me suis pas trompé.
    Est-ce que je m’attendais à la petite réaction virale que cet article à entrainé ? Ah ça non 😉

    Mais qu’est-ce que m’a fait rire ! Rien que pour ça, ça valait vraiment le coup 😉

    Pour en finir, si vous souhaitez me voir critiquer Clermont Ferrand à la télévision, aucun problème. Je continue à penser qu’elle est aujourd’hui franchement triste, pas mise en valeur, et que la gare est une horreur. Mais manifestement je ne suis pas le seul à le penser vu que des travaux d’envergure vont être lancés à ce que j’ai compris pour améliorer ce dernier aspect…

    Dernier point, c’est vieeeeeuuuuux maintenant cette histoire 😉

    By the way, je n’ai pas effacé mes tweet, ils n’avaient réellement aucun intérêt, je ne vois pas pourquoi je les supprimerais…

  2. Merci Marc d’avoir pris le temps de venir t’exprimer sur le sujet ici. Je trouve intéressant que tu participes à la discussion.

    Il y a pu y avoir des abus dans tous les camps sur cette affaires. Mais, le problème est foncièrement sur la perception que tu as de l’outil de communication Twitter.

    Même si tu considères en avoir une utilisation uniquement personnelle, ce qui n’est pas certain puisque tu traites parfois de sujet professionnels dans tes tweets (développement Web), l’espace sur lequel tu t’exprimes est public. Il faut donc faire face aux conséquences de crier dans un porte voix que Clermont-Fd pue. Tu te doutes que l’impact aurait été différent si tu avais envoyé ces photos et commentaires par email à tes amis.

    Je te rassures, tu n’es pas le premier à faire cet erreur sur Twitter ou d’autres médias sociaux. On peut voir en public sur Youtube des vidéos d’accouchements ou d’enfants qui s’amusent sans maillot de bain dans la piscine familiale. Ils envoient le lien de la vidéo à leur famille et oublis que la planète profite de leur production.

    Sur le fond, je reconnais que le quartier de la gare n’est pas le plus valorisant de Clermont-Fd. Cependant, tu admettras que c’est le cas de la plus part des villes de France.

    Par rapport au délai pris pour traiter de ton histoire, c’est volontaire. L’avantage du bloque par rapport à Twitter, est que je peux prendre du temps, donc du recul, pour pousser ma réflexion un peu plus loin que les premières émotions. Je suis sûr que si tu avais gardé tes photos de Clermont-Fd quelques jours dans la poche pour ensuite en parler dans un article de bloque, ton discours aurait certainement été plus posé 😉

  3. Discussion assez intéressante qui pourrait dévier facilement sur d’autres sujets. Je pense par exemple que même si j’évoque sur twitter des problématiques rencontrées dans mon milieu professionnel, l’outil en lui-même ne reste qu’un outil de discussion ouvert (tout le monde y a accès en lecture) avec délai (ce n’est pas un outil de discussion instantané comme IRC ou MSN).

    Pour en finir sur le sujet Clermont, il y a une chose que j’admets volontiers, c’est de ne pas m’être posé beaucoup de questions sur les lecteurs non followers potentiels qui auraient pu tomber sur mes messages. En même temps, si j’étais inquiet à ce sujet, je pense que je clôturerais définitivement mon compte Twitter. Ce n’est pas un outil qui incite à la réflexion, il pousse au contraire à l’instanéité, contrairement à un blog par exemple. Donc après, il faut assumer en effet 😉

  4. Marc, il te reste le mode privé pour Twitter. Tu peux ainsi sélectionner les personnes qui voient tes mises à jour. Tu es ainsi sûr de ne pas avoir d’Auvergnat dans le lot 😉

Comments are closed.