Entrevue : Comment cuisiner un CakeMail avec Duncan Moore ?

Le 3 novembre, Montréal hébergeait à la SAT la 3e édition de son BarCamp. Des jeunes entreprises technologiques et des acteurs du monde de l’informatique, du Web et de différentes communautés se sont au regroupés autour du même mot d’ordre : ceci est une non-conférence, tout le monde est acteur.

Par l’entremise de François Lane et Duncan Moore, CakeMail a eu son quart de présentation au BarCampMontreal3. Ce rendez-vous du tout Montréal geekesque fut l’occasion d’annoncer le lancement de la version finale de CakeMail.

Solution modulable, ouverte et entièrement personnalisable (en marque blanche), CakeMail est une plateforme d’envoi massif de courrier électronique. Elle peut-être typiquement utiliser dans le cadre de campagne de marketing direct.

Duncan Moore, Directeur Marketing de The Code Kitchen, éditeur de CakeMail, répond à nos questions dans le cadre d’une entrevue pour Intruders.TV Canada.

Entrevue avec Vincent Abry, entre blog, Web2 et Kappea

Vincent Abry est statisticien de formation. Il aurait pu se passionner pour la pêche, la cuisine ou encore collectionner des canettes de bière, mais il a décidé de se plonger dans le Web. À la fin des années 90, il a connu les joies du Web1 avec le développement de sites de trading.

Depuis le 16 janvier 2006, date d’ouverture de son blogue, Vincent est en totale immersion avec le Web 2.0 et le marketing. C’est d’ailleurs le titre de don carnet Web. Depuis, sa plume a trouvé des inconditionnels avec une belle réputation sur la toile, plus d’un millier d’abonnés à son fil d’information et une bonne place dans les classements en tout genre.

Après une courte étape en France, Vincent est revenu au Canada. Entre temps, il a ramené dans ses bagages la start-up Kappea. Vincent nous parle justement des récents développements de ce spécialiste des petites annonces inversées, qui devrait faire parler de lui en Amérique du Nord. En complément d’information, vous pouvez aussi visionner le screencast de Kappea et l’entrevue de son gérant, Joël Bohrer, réalisé par Thierry Bézier.

PS: Vincent ne faisait pas encore partie de la gang d’Intruders.TV Canada quand cette entrevue a été réalisée. Par contre, ça a peut-être joué pour sa présente collaboration.

EN: Interview with Vincent Abry, blogger, Web2 expert and partner with Kappea.

Screencast : capture vidéo pour la formation, démonstration et promotion

De la capture vidéo de bugs à l’utilisation comme outils de formation en entreprise, le screencast prend de plus en plus de place sur le Web.

Histore d’une capture vidéo

Un screencast consiste à enregistrer en vidéo un écran d’ordinateur, avec la plupart du temps une narration audio. Si de telles captures vidéo existent depuis près de quinze ans, le terme de screencast est apparu récemment (2004) à l’initiative de Jon Udel, qui était à la recherche d’un nom générique pour cette pratique. Dans un article de novembre 2005, O’Reilly décrit avec précision ce qu’est un screencast.

Les amateurs de screencast

Le screencast a plusieurs usages bien utiles. L’un des premiers fut dans le domaine de l’apprentissage. Des amateurs ont commencé à développer des tutoriels informatiques pour l’utilisation de logiciels aussi basique que Windows, Word, Excel, etc. Dans d’autres cas, le screencast a aussi servi à démontrer par l’exemple l'<a href="http://www.macosx86.net/medias/app/screencast/small/bugiph07.mov” title=”screencast : Bug iPhoto” target=”_blank”>existence de bugs dans des logiciels.

Ces dernières années, les screencast se sont popularisés dans le domaine des tests de nouveaux sites Web2. Les blogueurs sont les premiers à avoir tiré parti de cet outil pour dévoiler les secrets de services souvent lancés en version bêta sur la toile. Les internautes découvrent ainsi la face cachée de produits qu’ils ne pourront utiliser parfois que plusieurs semaines, voir plusieurs mois après.

Il existe une foultitude de logiciels gratuits et payants pour réaliser des screencast. Dans la catégorie logiciel libre, nous retrouvons l’excellente CamStudio, alors que pour 260 € vous pouvez vous offrir le logiciel professionnel Camtasia Studio. L’un comme l’autre vous donneront des films au format AVI que vous pourrez transformer au format Flash. Ce dernier est recommandé pour la diffusion sur Internet. Vous retrouverez une <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_logiciels_de_screencasting” title=”Liste de logiciels de screencasting – Wikipédia” target=”_blank”>liste complète de ces outils sur Wikipédia.

La professionnalisation du secteur

Les créateurs de screencast gratuits sont poussés par différentes motivations. La première peut être le simple altruisme et le plaisir de partager sa connaissance. Majoritairement, il s’agit de démontrer une expertise et de mettre en avant d’autres services, qui eux sont bel et bien payants.

Aujourd’hui un marché s’est développé autour de la vente sur Internet de vidéos de formation. Des sociétés comme Emob ont décidé de s’attaquer à une cible grand public en offrant des vidéos à partir de 1,50$. Ce site de formation à l’informatique et à la création numérique concentre son offre autour des produits populaires de la famille Microsoft et Adobe. Les vidéos sont vendus au visionnement (48h00) et au téléchargement.

Des screencast pour l’entreprise ?

L’utilisation de screencast pour la formation (elearning) peut aller encore plus loin. En interne, une entreprise peut mettre des vidéos à disposition de son personnel pour la manipulation de logiciels maison, que ce soit dans le domaine de la comptabilité, du marketing ou des ventes. Les salariés peuvent consulter ces vidéos et s’auto-former quand ils le souhaitent et, ainsi, gérer eux-mêmes leur agenda.

D’un point de vue plus Web marketing, le screencast est un élément incontournable de buzz. Scénarisées et propagées convenablement, des vidéos de démonstration d’un nouveau logiciel ou service Web imminent peuvent susciter l’intérêt d’éventuels clients/utilisateurs. Couplées à une diffusion sur des plateformes de partage de vidéos (Youtube, Dailymotion et compagnie), ces présentations pourront faire le tour du Web en peu de temps.

Si vous êtes chanceux (ou malin) comme Google, vous verrez des screencast développés par des blogueurs, qui se chargeront de faire la promotion de vos produits à votre place. Voici un exemple, avec une vidéo sur Google Tableur réalisé par Benoit Descary.

Dailymotion blogged video

Dave Boissonneault de Prenez garde aux chiens sur le Web et à la télévision

Rencontre avec Dave Boissonneault de la dorénavant célèbre meute de Prenez garde aux chiens. À la base, ce n’est pas une émission de TV, puisque PGAC est diffusé uniquement sur Internet et par l’intermédiaire de Youtube. Mais au final, c’est bien une émission de télévision, puisqu’on la retrouve depuis septembre sur Vox, la télé participative québécoise.

Vous avez du mal à comprendre ? Ne vous en faites pas, cette troupe a juste un parcours hors-norme. Nous découvrons avec Dave comment Internet s’est révélé être un tremplin pour un collectif d’humoristes talentueux. Les sujets sociaux, politiques, environnementaux et l’actualité économique sont passés à la moulinette de ces chiens de garde de l’information.

Pourquoi choisir la diffusion en ligne pour une émission de TV ? Comment le Web peut aujourd’hui servir le petit écran, ou vice versa ? Qui sera le prochain Premier ministre du Canada ? Dave répond à toutes ces questions et bien plus encore.

EN: Interview of Dave Boissonneault, member of Prenez garde aux chiens, a show which started on-line and now broadcasted on televison.

Témoignage vidéo, Basecamp joue la carte de la confiance client

Logo BasecampL’outil de gestion de projet collaboratif en ligne Basecamp a demandé à ses clients d’exprimer leur satisfaction par l’intermédiaire de 8 témoignages vidéo diffusés sur son site Internet.

Basecamp est le fruit de la société 37signals, spécialisée dans le développement d’outils de travail collaboratif, tels Highrise, Backpack et Campfire. D’après le nom de leurs applications, les créateurs de l’entreprise sont certainement des adeptes de la balade en haute montagne.

Ce service est utile et facilite tellement la gestion de projet que l’équipe de VidéoPresse gère justement ses dossiers clients avec Basecamp (ceci est un témoignage gratuit, aucune compensation n’a été acceptée… mais si Basecamp insiste ;).

En diffusant ces testimoniaux vidéos en ligne, 37signal renforce d’autant plus la crédibilité de son produit phare que la plupart de ses clients ne sont pas des spécialistes des nouvelles technologies. L’accent est mis sur la convivialité et la simplicité d’utilisation de Basecamp. Cette vidéo de Michele Seiler de Coudal Partners en est le meilleur exemple.



Cliquez pour lancer la vidéo (Flash)
Version Quicktime

On remarquera que la vidéo est offerte en deux formats : Flash et QuickTime. Mais, aucun code de partage simple à utiliser n’a été mis à la disposition des internautes. Pourquoi se priver d’une éventuelle promotion sur d’autres sites, comme nous le faisons ici même !

Lancement d’Intruders.TV Canada

L’équipe de VidéoPresse est fière de vous annoncer le lancement d’Intruders.TV Canada, un nouveau vidéo blogue d’information sur l’actualité du Web et des technologies.

Quatre blogueurs montréalais sont à l’origine de la chaîne canadienne du réseau Intruders.TV. À la barre de ce blogue, nous retrouvons quelques illustres plumes de la blogosphère comme Benoit Descary, Vincent Abry, Christian Aubry et Laurent Maisonnave.

C’est un blogue, c’est un vlog, que dis-je, c’est un vidéo blogue ! Intruders.TV fut initié en 2005 par Thierry Bézier, un sulfureux vidéo blogueur en provenance de l’hexagone. À l’aide d’une caméra numérique et d’un bon sens du contact, Thierry est parti à la rencontre de ceux qui font le Web d’aujourd’hui et qui préparent celui de demain.

Thierry s’est associé avec Vincent Camara et développa ensuite de nouvelles éditions en Angleterre, en Irelande, en Italie et aux États-Unis. Mais, l’aventure ne s’arrête pas là. Après le Canada, l’Allemagne, la Corée du Sud et le Japon devraient ouvrir d’ici la fin 2007.

Pour présenter la fine équipe d’Intruders.TV Canada, quoi de plus parlant qu’une vidéo. En passant, le lecteur vidéo est exportable. À la manière de Youtube ou Dailymotion, vous pouvez intégrer les vidéos sur votre blogue.