Je vous invite à couper le cordon de la TV

Je vous invite à couper le cordon de la TV

Avez-vous entendu parler du «cord cutting» ? Je vous rassure, ce n’est pas une nouvelle pratique masochiste, mais plutôt une tendance vers le désabonnement du câble pour recevoir la télévision. Il y a un an, ce sont plus de 700 000 personnes qui ont coupé le cordon avec le câblo-opérateur aux États-Unis.

Est-ce une vague de fond qui va transformer le paysage audiovisuel ? Est-ce que cette maladie va traverser la frontière pour frapper le Canada ?

Avec Manuel Angelini, nous vous invitons à débattre du «cord cutting» à l’occasion d’une nouvelle table ronde Internet TV Montréal le mercredi 23 février à 18h00 dans les locaux d’Uranium Interactive.

Pour ceux qui veulent continuer les réflexions sur les défis de la vidéo en ligne pour les compagnies, le lendemain se tiendra la conférence Montréal Web Vidéo 2011 à l’Ex-Centris.

Published by

Laurent Maisonnave

CEO @ Seevibes — leading Provider of Performance Marketing for Social Media Advertising. I'm a geek entrepreneur who lives his passion.

6 thoughts on “Je vous invite à couper le cordon de la TV”

  1. J’aurais vraiment aimer assisté à cette rencontre, mais j’ai déjà quelques chose de prévu ce soir là.

    Je vais laisser mon avis, assez court sur le sujet.

    Tant et aussi longtemps que les compagnies qui nous vendent l’Internet, vendent aussi la TV avec des services de locations de films , de rattrapage de séries (payant évidemment, mais qui ne compte pas comme du download sur le forfait Internet) , nous ne pourrons pas couper notre abonnement au câble.

    Les compagnies qui nous fournissent l’Internet voient d’un très mauvais œil les Netflix et autre AppleTv, qui permettent de louer du contenu sans que l’on leur reverse une cenne si ce n’est le prix du forfait Internet. Et pour contrer ça on a droit à des limites de téléchargements et si on dépasse on paye le prix fort.

    Personnellement je serais prêt à couper mon abonnement TV et regarder à la demande ce que j’ai l’habitude de voir. Mais à cause des limites de téléchargement, je ne le ferais pas, ça me reviendrait plus cher que de payer mon abonnement au câble.
    Mais de toute façon même sans limite, ma conjointe ne serait, elle pas prête à couper le câble… question de point de vue…

  2. J’ai coupé le cordon en juillet 2010. Je m’en porte très bien. J’ai du même coup augmenté la vitesse de mon lien internet et changer pour un véritable fournisseur VoIP pour la téléphonie.

    Il faut se poser la question si le service de câblodistribution vaut les 40$ à 100$ par mois pour VOUS. Certains répondront un OUI sans équivoque et c’est tant mieux pour ces derniers. Toutefois, à mon domicile, on trouvait que cette dépense était démesurée quant au plaisir et le service qu’il nous apportait. C’est une question de choisir où on choisit de dépenser pour nos loisirs.

  3. C’est très juste. C’est pour cette raison qu’il faut parler de prix psychologique. L’abonnement à la TV n’a pas la même valeur pour tous les gens. Pour certains, la TV est leur seul loisir de l’année.

  4. Ce qui me surprend le plus de l’expérience «cord cutting» c’est qu’il n’ont même pas proposé le simple ordinateur portable comme autre moyen d’accéder au contenu TV (en live ou en reprise). Depuis bientôt trois ans, j’utilise l’ordinateur comme le seul moyen d’accéder à la télé. Je n’ai donc pas besoin d’Apple TV (iTunes) ni de Boxee (j’utilise l’application gratuite version mac) car j’accède à beaucoup de “live stream” pour accéder à des évènements sportifs (tel qu’une finale de tennis non diffusé en live à RDS par exemple) et même à des concerts gratuits sur certains sites européens. De plus, j’adore le nouveau service de Tou.Tv pour le contenu québécois, mais j’aimerais bien que son contenu s’étende jusqu’au contenu anglophone de la CBC. Pour toutes ces raisons, il est facile pour moi de ne plus payer les frais de service de câblodistribution, car j’ai trouvé mieux sur le web. Je regarde ce que je veux (expérience active), quand je veux et où je veux s’en me soucier de la plage horaire de la TV.

Comments are closed.