Le savoir faire vaut plus qu’une idée dans les médias sociaux

14 Blocks est une idée simple et pourtant tellement pratique : connaître les heures auxquelles nos followers sont le plus présents sur Twitter pour que nos messages aient le plus d’impact.

Seule une personne active dans les réseaux sociaux comme Felipe Coimbra peut avoir une telle idée, car il comprend les mécanismes qui se cachent derrière ce moyen de communication. Je vous invite à jeter un coup d’oeil aux autres excellents services qu’il propose avec 63 Suqares.

Il ne s’agit pas simplement de connaître la technologie, il faut aussi savoir quels mécanismes poussent le public à commenter et partager sur les réseaux sociaux.

Le commentaire vaut pour les annonceurs qui recherchent à tout pris à exciter leur public en ligne. La difficulté pour ces derniers est qu’un yaourt est souvent moins excitant qu’un match des Canadiens ou qu’une émission d’Oprah. C’est ce qui explique que les marques continuent à s’associer à de grands rendez-vous de divertissement télévisuels.

Emmanuel, le roi du ROI des réseaux sociaux

Aujourd’hui, je dois saluer une autre bonne idée et le savoir-faire d’Emmanuel Chila, auteur du blogue le ROI des réseaux sociaux. Lors de son passage au Québec en 2010, Emmanuel a pris le temps de rencontrer les acteurs du Web locaux pour réaliser des entrevues vidéo. J’ai eu le plaisir de me prêter au jeu en prenant un café au Marché Maisonneuve.

J’apprécie d’autant plus la démarche d’Emmanuel, que j’ai fait mes premiers pas au Québec de cette même manière. En 2007/2008, j’ai réalisé une série de capsules vidéo avec les blogueurs qui arpentaient le Yulblog. Grâce à ces rencontres, j’ai gagné de belles amitiés et une meilleure compréhension de la blogosphère que l’on nomme aujourd’hui plus largement les médias sociaux.



ZeLaurent : J’ai 10 ans

ZeLaurent : J'ai 10 ans

J’ai 10 ans, ou c’est plutôt le nom de domaine zelaurent.com que j’ai réservé il y a 10 ans. Je l’ai tout d’abord utilisé pour avoir un courriel personnalisé, puis pour publier mon CV et enfin pour héberger mon blogue professionnel que vous lisez aujourd’hui.

Ceux qui me connaissent savent que le Ze représente la frenchitude que j’assume totalement. Par contre, savez-vous qu’une banque m’a inspiré? Précisément, c’est Zebank!

Pour reprendre la définition de Wikipédia : Zebank est la première banque en ligne créée en France hors du secteur bancaire traditionnel. À l’époque, je trouvais drôle cette particule si particulière.

Dans le contexte de l’époque, Zebank représentait la folie de la bulle Internet que j’avais connue à mes débuts à Paris en 1999/2000, en étant relationniste pour des startups éphémères du Web. Pour précision, Zebank a reçu 150 millions d’euros et s’est revendu seulement 5,5 millions d’euros.

En ajoutant Ze à mon prénom Laurent, je fais un clin d’oeil à mes doubles origines, celle de la France et celle de la bulle. Ça me permet aussi de rester les deux pieds sur terre quand je travaille sur ma startup, Seevibes.



200 000 cadeaux de fête sur YouTube

En cette période de cadeaux, je fête aujourd’hui les 4 ans de ma chaîne YouTube et le passage des 200 000 visionnents. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

On retrouve dans ces vidéos les centaines de rencontres que j’ai faites à Montréal et ailleurs : les blogueurs du Yulblog / Yulbiz, les podcasteurs du PodCamp, les aventures d’Île sans fil, les conférences, les chroniques TV et des essais pour s’amuser.

Le nombre de visionnements par vidéo est très hétérogène. Ça va de 100 à plus de 20 000. Selon la thématique, je suis maintenant capable d’estimer l’attrait d’une vidéo. Les sujets grands publics – matériel informatique, musique et Flash mob – se placent loin dans le Top 10.

Par contre, le nombre n’est pas toujours signe de succès ou d’insuccès. Je suis très fier des entrevues vidéo que j’ai faites avec des amis, alors que je le suis moins de mon test de mon unboxing improvisé de la PlayStation 3.

J’en profite pour remercier tous ceux qui se sont prêtés à l’oeil de ma caméra tout au long de ces années. Les interviews de startups réalisés à la conférence LeWeb avec Benoit Descary m’ont donné le goût de refaire des vidéos. Vous n’avez donc pas fini de vous voir 😉

Youtube ajoute un bouton Vuvuzela pour une ambiance Coupe du Monde

Pour fêter à sa manière la Coupe du Monde de foot/soccer, Youtube a ajouté hier soir un bouton Vuvuzela sur certaines vidéos. En forme de ballon rond, ce bouton Vuvuzela vous ramène illico dans l’ambiance de la Coupe de Monde. Personnellement, je l’ai découvert sur la dernière vidéo de Anik Jean – tournée avec une caméra Flip – partagée par l’ami Carl Charest. Le Vuvuzela restera incontestablement l’icône de la Coupe du Monde d’Afrique du Sud.

Pour preuve que le Vuvuzela n’est pas un buzz créé uniquement pour l’événement sportif, je vous propose cette vidéo du Vuvuzela Orchestra dans le cadre du Chalenge Mandela de 2007. Qui est partant pour monter une équipe de Vuvuzela au Québec ? Je peux en parler à Ken Nagano 😉


http://www.youtube.com/watch?v=XabaQBX3eUM

Youtube partage son Google juice pour les experts SEO

Google offre un peu de son jus aux blogueurs et média qui utilise les vidéos hébergées sur Youtube. Concrètement, si un grand nombre de personnes regarde une vidéo Youtube «embeder» sur votre site Web, votre source sera affichée en bonne place sur Youtube avec une mention spéciale «Vu sur…».

Si Youtube offre une telle reconnaissance sur son site, ce n’est pas simplement par bonté d’âme. Il s’agit d’un incitatif pour choisir les vidéos de sa plateforme à la place de celles de ses concurrents.

En terme de référencement direct, jusqu’à aujourd’hui, il est bien plus payant d’héberger soi-même ses vidéos, car Google référence votre site comme son origine. C’est exactement la technique utilisée par Chauffeur de Buzz qui héberge la majorité des vidéos qu’il diffuse.

Youtube offre bien plus un référencement indirect. C’est-à-dire que vous profitez du trafic de la plateforme pour rendre visible votre site et récupérer de nouveaux internautes. Grâce à son mode «embed», Youtube offre également l’avantage de propager plus largement une vidéo sur d’autres sites Web ou des réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace.

Actuellement en période de test, la fonction «Vu sur…» ou «As seen on…» devrait séduire plus d’un expert en SEO qui voit là une manière intéressante de récupérer des liens forts visites en provenance de Youtube, le première plateforme de partage vidéo au monde.

En attendant que la fonction se généralise, il serait intéressant de connaître exactement à partir de quel volume Youtube estime que le nombre de personnes qui voit la vidéo est «significatif». Est-ce 10 000, 100 000… ou un pourcentage donné?

Voici un exemple de vidéo où Youtube met la référence “Vu sur : blog.newsweek.com juste en dessous.

Google n’est pas Big Brother… juste son petit frère

Google est-il si méchant? En 2 minutes et 46 secondes, l’émission Hungry Beast, diffusée sur la chaîne australienne ABC, tente de faire la lumière sur le côté sombre de la force de la bête américaine de l’Internet. Le slogan devrait bientôt passer de “Google is not Evil” à “Don’t Panic, it’s Google”.